Acné et Pilule – Comment arrêter de prendre cette daube de pilule ? PART 3

Si vous n’avez pas encore lu PART 1 & PART 2 de ce post, je vous conseille de le faire avant de lire ce prochain article.

Pour faire court, après une première tentative il y a 9 ans, j’ai finalement arrêté ma pilule pour de bon l’an dernier (en juillet 2012). Lors de ma première tentative j’avais arrêté du jour au lendemain – j’avais suivi ma plaquette jusqu’au bout, puis, au lieu de reprendre la plaquette suivante j’avais laissé faire la nature (comme l’indiquait la notice). Sauf que tout cela s’était terminé par une aménorrhée de 6 mois, de l’acné à ne plus savoir quoi en faire, un état dépressif, et une grande solitude, car bien sûr aucun médecin ne voulait acquiescer le problème. J’avais fini par reprendre ma pilule, pensant devoir en être prisonnière à vie. Après ce malheureux incident je croyais ne jamais pouvoir arrêter la pilule un jour sans passer par la case « boutons ». Mais l’an dernier, après avoir effectué pas mal de recherches en ligne, j’ai trouvé une méthode plus douce pour arrêter les contraceptifs oraux sans avoir à subir tous les effets néfastes dus aux changements hormonaux brusques. Cette fois-ci je n’ai pas demandé conseil à ma gynéco ni à mon médecin traitant.

En l’espace de 6 mois j’ai graduellement réduit le dosage de la pilule. Pendant 2 mois j’ai pris 3/4 de la dose prescrite, pendant les 2 mois suivants j’ai pris 1/2 dose, et pendant les 2 derniers mois j’ai pris 1/4 de pilule. Chaque soir, au moment de prendre ma pilule, je coupais mes comprimés au cutter à papier, et je ne prenais que la dose souhaitée. Petit à petit je suis donc passée d’un comprimé entier à rien du tout.

Cette méthode s’est avérée très efficace. Je n’ai jamais souffert d’acné durant tout le temps du sevrage ni par la suite, et depuis j’ai retrouvé un cycle régulier. Pour plus d’info, lisez PART 1 & PART 2 de ce post. Ces deux derniers articles ont été rédigés après avoir constaté que nous étions nombreuses à avoir eu une mauvaise expérience suite à la discontinuation abrupte de la pilule.

Je suis, aujourd’hui, contre ce moyen de contraception, qui, a mon sens, n’est pas du tout – contrairement à ce que l’on prétend depuis des décennies – la solution féministe aux grossesses non désirées.

De nombreuses femmes m’ont contactée suite à la lecture de ces 2 derniers articles, me remerciant pour toutes ces infos et me demandant conseil. Je ne suis pas médecin, et je n’ai pas les qualifications nécessaires pour pouvoir donner des conseils thérapeutiques. En revanche, je crois qu’en matière de santé on n’est jamais mieux servi que par soi-même, et qu’à l’exception des conditions graves nécessitant une intervention médicale il est possible d’éviter les médicaments pharmaceutiques, notamment les contraceptifs oraux, prescrits à tout va.

On m’a beaucoup demandé si durant toute la période du « sevrage » et par la suite j’avais pris des compléments alimentaires ou « fait des choses » pour booster mon organisme et réduire les chances de refaire face à une crise d’acné. Voici donc quelques astuces pour vous aider dans votre aventure au naturel :

1- Mon petit nombril

1-5.jpg

La pilule a tendance à tuer les bonnes bactéries dans l’intestin. J’ai donc investi dans un bon probiotique (on en trouve en pharmacie et dans les magasins bio). Je l’ai pris pendant les 6 mois de sevrage, et je fais des petites « cures » tous les quelques mois depuis que j’ai arrêté la pilule tout court. Des déséquilibres de la flore intestinale peuvent conduire à des mycoses à répétition, et à la malabsorption de nutriments essentiels au bien être de la peau, des cheveux, et des ongles. Le probiotique aide la flore à se reconstituer et permet une meilleure digestion et une meilleure absorption des nutriments. Pour celles qui disposent d’un peu plus de temps, le kéfir de lait ou de noix de coco est un excellent probiotique fait-maison. La choucroute fermentée crue est également une excellente source de bonnes bactéries.

2 – Les anti-inflammatoires

épinards

Durant tout le temps du sevrage et depuis que j’ai arrêté la pilule j’ai radicalement augmenté ma consommation de légumes à feuilles verts et de fruits et légumes colorés. Les légumes verts foncés sont une superbe source d’antioxydants. Les tomates, les carottes, les baies telles que les myrtilles et la canneberge sont très efficaces contre l’inflammation, et on sait tous que l’acné n’est autre qu’une inflammation de l’épiderme…

Et pour celles qui souhaitent retrouver leur cycle naturel en vue d’une grossesse, les épinards et les légumes à feuilles vertes contiennent plein d’acide folique, une vitamine nécessaire au bon développement du foetus, surtout en début de grossesse.

3 – Le curcuma

TurmericCette racine orange est bourrée d’antioxydants et elle est bien connue pour ses vertues guérissantes. On en trouve dans les épiceries exotiques et parfois en grande surface. Si vous ne parvenez pas à trouver de la racine de curcuma la poudre est presque toute aussi efficace pour réduire l’inflammation. Perso, je la saupoudre sur mes salades, riz, légumes – je l’ajoute à ma vinaigrette, bref, il y a plein de manières de l’inclure dans vos repas.

4 – Le bio

Label AB

On peut débattre midi à 14h sur les avantages et les désavantages de l’agriculture biologique, il n’empêche que les producteurs de produits animales bio n’utilisent pas d’hormones synthétiques ni d’antibiotiques pour soigner leurs animaux. Je conseille donc aux femmes souhaitant retrouver un équilibre hormonal d’éviter de consommer des produits animales (viande/lait/oeufs etc.) d’origine non-biologique car les substances utilisées pour traiter les animaux destinés à la consommation se retrouvent dans notre organisme et peuvent détraquer nos hormones.

5 – Adieu le sucre

no-sugar

Vous aimez le sucre ? Moi aussi ! C’est ma bête noire (ou blanche plutôt !). Mais cette cocaïne douce est un véritable poison et je recommande à toutes celles qui souhaitent retrouver leur cycle (surtout celles qui souffrent du syndrôme des ovaires polykystiques ou celles qui ont un cycle irrégulier) d’éviter à tout prix les aliments sucrés. Le sucre dans le sang a tendance a faire grimper les taux de testostérone, ce qui à son tour aggrave l’acné et peut provoquer des chutes de cheveux, de la pilosité faciale, et des kystes ovariens (rien que ça !), alors bon, il vaut mieux couper court au sucre.

Et j’ajouterai sous cette rubrique que cela ne sert à rien de couper le sucre si vous continuez à fumer comme des pompiers et à boire comme des trous. Utilisez votre bon sens et arrêtez tous ces poisons, et votre cycle et votre peau vous en remerciera !

6 – H 2 O

verre d'eau

Boire de l’eau permet au corps d’éliminer les toxines. Il vaut mieux boire de l’eau que des jus de fruits sucrés ou des sodas. Si possible, prenez de l’eau de bouteille, et faites en sorte que les bouteilles soient en verre. Le bisphénol A contenu dans les emballages en plastique est très mauvais pour le système endocrinien.

7 – N’en faites pas trop

visage

Arrêtez de vous laver le visage comme des malades ! Je sais comment ça se passe ! Vous avez la peau qui graisse, vous la savonnez avec un tas de produits décapants, et au bout de quelques heures vous recommencez. Ça, les filles, c’est la recette du désastre ! Plus vous allez vous laver la peau et la décaper, plus votre peau va se re-graisser. Je sais que vous n’avez pas envie de l’entendre mais il va falloir cesser d’utiliser des produits antiseptiques que votre peau.

Durant tout le temps du sevrage j’ai dit non au savon. J’ai opté pour la méthode la plus douce qui soit : de l’eau froide, un peu sur mon visage tous les matins, et basta ! Au début ma peau n’était pas habituée, car avant j’aimais bien me frotter le visage avec du savon, mais aujourd’hui je ne troquerais plus jamais ma routine beauté contre des soi-disant « nettoyants » – même « naturels ».

8 – L’huile de jojoba

Jojoba

Si vraiment vous n’arrivez pas à vous passer de crème du jour, faites une exception pour l’huile de jojoba. La composition moléculaire de cette huile est étonnamment proche de notre propre huile épidermique – le fameux sébum – et, petit astuce rigolo – quand vous utilisez cette huile les récepteurs nerveux pensent que c’est votre propre peau qui produit suffisamment de sébum. Du coup, le cerveau arrête de demander à votre peau de produire autant de graisse, et votre peau se régule naturellement ! Magique !

Perso, j’utilise une ou deux gouttes le matin sur mon visage et mon cou, et c’est tout. Le soir, il m’arrive de me démaquiller avec.

9 – ZZZZZZZzzzzzzz

dormir

Si on parle de « sevrage » c’est que vous êtes « dépendantes ». Votre corps s’est habitué à ingérer des hormones synthétiques, et à mesure que vous lui ôtez il va devoir apprendre à se « débrouiller tout seul ». Il faut vous ménager. Prenez le temps de vous reposer. Soyez à l’écoute de votre corps. Si vous êtes énervée, faites un « break » (mais ne prenez pas de kit-kat hein !), faites une sieste. Et essayez d’être disciplinée avec le sommeil (7h/nuit c’est l’idéal).

10 – Yes you can !!!

gallery-1431094283-14-075-deniseaustin-0778rt.jpg

Le sport aide le corps à se détoxifier. Les bienfaits du sport sur le cycle féminin sont innombrables. Même si vous n’aimez pas trop le sport, donnez vous des petits défis : un tour de quartier, 15 minutes de yoga, un aller-retour au marché en vélo plutôt qu’en voiture…

Perso, je ne suis pas une grande fan du sport, et étant mince naturellement je n’ai pas la motivation de celles qui souhaitent garder leur ligne ou perdre des kilos. Mais cette année je me suis obligée à aller à la piscine de temps en temps, et là je vais m’inscrire à 10 séances de Pilates, histoire de commencer en douceur ! C’est toujours un investissement de faire du sport en club, mais je me dis que c’est mieux de de fumer ou de claquer mon salaire dans des cocktails, et c’est plus motivant de le faire en groupe que de le faire toute seule !

11 – Le vitex/agnus-castus/herbe à gattilier/arbre de chasteté 

vitex

Tant d’appellations pour un seul et même produit, le vitex est une plante utilisée depuis le moyen âge pour traiter les troubles du cycle chez la femme. À l’époque on l’appelait « l’arbre de chasteté » car il aidait les curés ayant des penchants charnels à vaincre la tentation. Il est plus efficace quand il est pris à moyen-long terme. Personnellement, j’ai pris 400mg/jour pendant 1 an et j’ai trouvé ça génial. J’ai eu mes règles tous les mois (aux alentours de 28 jours), ce qui pour moi était inespérée (j’étais très mal réglée avant de prendre la pilule), et j’ai eu l’impression ne moins souffrir de syndrôme prémenstruel quand je le prenais.

Aujourd’hui je prends une capsule tous les quelques jours. Certaines femmes disent ne pas sentir les effets de ce complément, et d’autres ne jurent que par ça. Tout ce que je sais c’est qu’il s’agit d’une solution 100% naturelle et sans risque aux troubles du cycle. Le vitex agit sur le cerveau, aidant ainsi le corps à mieux réguler les quantités d’hormones qu’il produit. Ainsi, ce complément aidera une femme à produire plus de progestérone si elle n’en produit pas assez, et il en aidera une autre à produire moins de testostérone si elle en produit trop. En soi, le vitex ne contient aucune hormone. Contrairement au soja qui est oestrogénique, le vitex ne risque pas de détraquer vos hormones davantage car il n’en contient pas.

12 – La bardane

4-pcs-lot-Clear-Glass-Tea-Cup-Egg-Shaped-Hand-Blowing-Coffee-Milk-Drink-Cup-180ml

La bardane possède des vertus purifiantes. On peut la boire en tisane ou en décoction ou la prendre en capsules. Elle aide le corps à se purger des toxines. Elle est donc l’alliée des belles peaux. Il est conseillé de faire des cures régulières de bardane mais de ne pas en prendre tous les jours de l’année comme on peut le faire avec le vitex. Il n’est pas rare de faire une petite poussée d’acné au début de la cure, c’est la preuve que l’organisme se purge des toxines. Souvent cette crise d’acné ne dure pas.

Si la poussée d’acné persiste il serait peut-être temps de prendre rendez-vous chez un naturopathe. Normalement, les toxines sont censés passer par le foie et les reins, puis les intestins et la vessie avant d’être excrétées par le corps. Si ces organes sont trop toxiques ou « fainéants » c’est la peau qui prend le relai car il faut bien que le corps trouve un moyen de se débarrasser des poisons. La bardane agit sur les organes d’élimination afin d’ôter ce fardeau à l’épiderme. En général on voit rapidement les bienfaits de la bardane sur la peau. Personnellement, j’ai fait plusieurs cures l’an dernier pendant mon « sevrage », et à ma grande surprise je n’ai pas eu d’acné. Comme quoi ce n’est pas systématique.

……………………………………………………………………………………………………………..

Bonne chance à toutes ! Laissez moi un commentaire pour me dire si ces infos vous ont été utiles…

N’oubliez pas de suivre ce blog pour être informé(e) par mail dès qu’un nouvel article paraît

  1. Bonjour
    Merci pour cette article très intéressant.
    Depuis un mois maintenant j’ai repris la pilule à contre cœur à cause d’un arrêt de la pilule EFFIPREV pour rupture de stock. Suite à cet arrêt j’ai décidé de ne pas en racheter et de rester sans pilule. Ben j’ai tenu 3 à 4 mois environ car bien évidemment j’ai eu une belle poussée. C’était horrible. J’ai essayé tout de même de tenir bon et me soigner avec des produits naturels( huile végétale, huile essentielle, aloe vera, bardane en comprimé, chlorure de magnésium). J’ai modifié mon alimentation aussi depuis janvier 2014, plus de sucre, mais je mange des compotes, plus de laitages mis à part du fromage emmental. Je me sens mieux mais il n’y a pas eu un très grand impact sur ma peau. Donc comme je déprimais, j’ai repris la pilule, la Jasmine et je suis à mon premier mois, je finis la plaquette dans 3 jours.
    Avantages, je n’ai plus de nouveau boutons, en effet en l’espace d’un mois la pilule a agit.
    Par contre, j’ai vraiment envie de stopper cette saloperie. J’ai pensé à suivre ta démarche de sevrage, mais sur 3 mois uniquement étant donné que je ne suis de nouveau sous pilule que depuis un mois. Je pense aussi combiner cette contraception avec un implant DIU cuivre car je ne souhaite pas de grossesse pour le moment et mon partenaire et moi, nous n’aimons pas trop le préservatif. J’ai rendez vous avec ma gynéco pour lui parler du DIU.
    Penses tu que 3 mois peuvent suffire au sevrage? Je pense prendre des tisanes de achillée millefeuille et du desmodium pendant ce sevrage et continuer mon régime alimentaire.
    Merci d’avance pour ton avis.

    1. Coucou la belle,

      Alors, je t’avoue que je n’en sais rien concernant ton sevrage « courte durée », mais bon, d’après ce que tu dis tu ne prends pas cette pilule depuis des lustres, donc logiquement ton corps n’en est pas encore dépendent… En tout cas ton régime alimentaire a l’air plutôt très clean. Hélas, je crains ne pas t’être d’une grande aide au sujet des compléments – je n’ai jamais pris de desmodium ni d’achillée millefeuille, en revanche les deux compléments alimentaires en question ont très bonne réputation sur pas mal de forums « acné ». As-tu lu l’article écrit par Stéphanie (tu peux le retrouver dans les archives de ce blog)? Elle a pris de l’achillée justement, après avoir arrêté Diane 35, et je crois qu’elle a eu de très bons résultats… tu peux lui demander son avis si tu souhaites en savoir plus…

      Je te souhaite plein plein de courage, et n’hésite pas à re-passer pour donner des news! 🙂

  2. Bonjour Christelle,
    Merci pour ton blog et pour toutes tes explications.
    Cela faisait longtemps que je voulais arrêter la pilulle mais je n’osais pas par peur d’être à nouveau recouverte de boutons.
    Grâce à toi je me suis lancée.
    J’ai pris Diane 35 pendant 9 ans et jasmine pendant 1 an. J’ai connu à cause de la pilule pas mal de désagréments et notamment des kystes dans les seins dont un a surveiller régulièrement.
    Depuis 5 mois j’ai débuté le sevrage. Jusque-la tout allait bien même si mes règles arrivaient un peu plus tôt parfois mais ce mois mon corps semble chamboulé par la prise d’un quart seulement. J’ai eu mes règles normalement pendant une semaine puis je les ai à nouveau eu seulement 8 jours plus tard. Du coup je suis pas mal fatiguée et en plus j’ai une poussée de boutons, ce que je redoutais le plus! J’espère que ça va vite s’arranger. Penses-tu que je devrais reprendre a nouveau un demi comprimé au lieu d’un quart pendant un mois pour que le sevrage soit encore plus progressif ? Avant la pilule mes règles étaient vraiment très irrégulières (tous les 15-18 jours pendant 9 jours) et j’ai peur que cela soit à nouveau le cas.
    Merci d’avance pour ta réponse et merci encore pour ton blog.

    1. Salut Cassie,

      Merci pour ton commentaire. Je comprends que tu sois perplèxe face à ces nouveaux effets indésirables. Effectivement, cette méthode est artisanale, et on ne peut pas vraiment savoir comment le corps réagira à la privation de toutes ces hormones sur lesquelles il a compté pendant tant d’années.
      Côté saignements, j’ai eu un peu la même chose au cours de mon sevrage. Mes règles arrivaient en avance, et elles étaient plus abondantes, comme si mon corps était confus.
      Je ne peux pas trop te conseiller sur le fait de repasser à 1/2 comprimé. C’est à toi de le sentir, sachant que peut-être il y aura quelques effets indésirables en cours de route. Après tout ton corps est entrain d’apprendre à fonctionner par lui-même. Ceci dit, si tu sens que tu y es allée un peu trop vite rien ne t’empêche en effet de reprendre 1/2 comprimé pendant quelques temps. Je pense cependant que cela n’aura pas forcément d’effet sur tes saignements. Perso, il est vrai que ça me gavait d’avoir mes règles tous les 4 matins durant le sevrage, mais j’étais tellement contente d’arrêter ma pilule que je me disais que ça finirait par rentrer dans l’ordre.

      Tu parles de règles irrégulières avant de prendre la pilule, mais ce que tu décris correspond plutôt à des cycles très courts (car tu dis que tu avais tes règles tous les 15-18 jours – ils étaient réguliers malgré tout). Même si on est toutes différentes il est vrai que 15 jours ça ne donne pas trop la possibilité à ton corps de se reposer entre les règles. Il existe pas mal de remèdes naturels aux dérèglements hormonaux de ce type. Tu pourrais peut-être éventuellement faire vérifier ta thyroïde également, au cas où… autrement, la maca et le vitex (ou arbre de chasteté) sont des compléments que l’on peut prendre pour aider à réguler les hormones. Ils ne contiennent pas d’hormones mais ils influent sur l’hypophyse pour aider l’organisme à produire des quantités équilibrées d’hormones sexuels. Les vitamines du groupe B sont également excellents pour aider à réguler le cycle féminin (soit à le raccourcir quand il est trop long, soit à le rallonger quand il est trop court). Perso, je prends un complexe B-50mg. Les dosages sont beaucoup plus importants que dans une vitamine classique, mais il paraît que l’on commence à percevoir les résultats avec un dosage entre 50-100mg. La vitamine C à plus de 700mg et l’huile de foie de morue (ou les Oméga 3 en général) ont également des effets bénéfiques sur le cycle.

      Voiliou. Bonne chance, et tiens nous au courant! 🙂

      1. Merci beaucoup pour ta réponse et pour ces infos.
        Je pense que j’avais besoin d’être rassurée.
        Je pense ne pas repasser à 1/2 comprimé. Je vais tester les remèdes naturelles pour essayer de réguler mes hormones.
        En plus en ce qui concerne la poussée de boutons elle a bien diminuée.
        Je vous tiendrai au courant de la suite!

  3. salut christelle, j’en suis à la fin de mon 5ème mois de sevrage il me 5 quart de comprimés à prendre. tout se passait +/- bien mais la depuis 4 jours c la cata je bourgeonnes de mini boutons sous la peau sur les 2 côtes du menton et le front ca me gratte énormément. je suis vraiment deprimée. moi ki pensait que ca marchait me revoilà de nouveau la. je suis tellemend mal. pk tout c est bien passer et la av le quart pas? j’aurais du continuer un mois le 1/2 comprimé tu penses? 😦

    1. coucou cassie je passe exactement par le meme stade que toi à la fin de mon 5eme mois de sevrage je fais une grosse poussée de micro kystes depuis 4 jours. tu peux me dire comment tu as arreter cette poussée horrible?

      1. Bonjour Laure,

        Pour diminuer les poussées de boutons je bois pas mal de tisanes de verveine, thyn et bardane. Et j’applique des huiles essentielles de tea tree et lavande sur les gros boutons. J’utilise aussi depuis quelque temps de l’huile de carottes sur l’ensemble du visage et ça donne bonne mine.
        Mais comme le dit Christelle l’acné n’a jamais une seule cause.
        Dans mon cas, je sais que plusieurs facteurs l’aggravent fortement: le stress, le chocolat (mon péché) et la fatigue.
        Du cou me détendre, me coucher tôt et me priver de mes carreaux de chocolat quotidiens permet de diminuer grandement une poussée de boutons.
        Je pense egalement que ne pas se focaliser sur ses boutons est la meilleure solution, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire mais c’est vrai. Plus on va y penser et s’empêcher de faire des choses à cause de ça plus on va stresser et se déprimer ce qui pour ma part accentu clairement mon acné.
        Lorsqu’on a des boutons on a souvent tendance à ne voir plus que ça, a dramatiser mais nous ne sommes pas que de la peau sur le visage et tous les gens autour de nous nous voient de maniere globale sans se focaliser sur nos petits défauts. La vie est bien trop courte pour être gâchée à cause de ça. Oui on a des boutons parfois mais on a peut etre d’autres atouts physiques et des qualités morales et c’est le plus important.
        J’insiste sur ce point car le fait que tu dise ne pas avoir mis un pied dehors à cause de tes boutons est je pense quelque chose qui ne doit plus t’arriver. Je te comprends car j’ai déjà vécu ça et c’est nul car en plus de ces boutons sur nos visages on se puni encore plus en se privant. Il faut arriver a s’accepter tel que l’on est même si c’est très dur.
        Je te souhaite du courage pour la suite.

    2. Salut Laure,

      Je comprends que tu sois découragée face à cette nouvelle poussée. Simplement voilà, l’acné n’a jamais une seule cause. Le fait de se sevrer de la pilule permet à l’organisme de s’habituer peu à peu à fonctionner par lui-même, mais on ne peut pas affirmer avec certitude que cette méthode sera LA solution miracle à l’acné.

      On sait que l’acné peut également être due au stress, à une mauvaise hygiène de vie, à une mauvaise digestion/mauvaise assimilation des nutriments, à des allergies – alimentaires ou autres, à des carences alimentaires, à une déshydratation, à une mauvaise élimination des toxines (souvent ces facteurs se rejoignent, d’ailleurs). Enfin, tout cela pour dire que le sevrage est une façon d’ouvrir la porte à une meilleure compréhension de ton organisme et non pas juste un remède infaillible contre l’acné. Si j’ai bien compris, tu as décidé d’arrêter la pilule parce que tu en avais marre d’intoxiquer ton corps tous les jours avec des hormones de synthèse? Bon, alors, dis-toi que quoi qu’il arrive tu t’en sors obligatoirement mieux que si tu continuais à prendre cette merde. C’est vrai que c’est chiant d’avoir une poussée de boutons alors qu’on est pratiquement au bout du sevrage, mais c’est simplement ton organisme qui t’indique qu’il y a un déséquilibre quelque part.

      Où en es-tu côté alimentation? Où en es-tu avec le sucre? Où en es-tu avec les excitants? Où en es-tu avec le stress (le stress peut provoquer de GROS dégâts sur la peau)? Est-ce que tu dors bien? Est-ce que tu fais du sport (cardio avec sudation) pour bien éliminer les toxines? Est-ce que tu bois suffisamment? Est-ce que tu es exposée aux plastiques (emballages et autres)? Bref, l’acné ce n’est pas juste une affaire de comprimés coupés. Il faut savoir reconnaître les signaux que le corps nous envoie.

      Perso, j’ai eu une très bonne expérience avec le sevrage. Cette méthode a marché pour moi. Mais en amont j’ai fait UN PAQUET de choses pour que cela se passe bien. J’ai RADICALEMENT changé mon alimentation et mon hygiène de vie. J’ai décidé de prendre ma vie en main. J’ai changé de job. J’ai commencé à vraiment prendre soin de moi, et j’ai complété avec quelques compléments alimentaires pour combler les carences dues à la pilule. Je me suis également beaucoup documentée. J’ai lu des articles au sujet de la pilule, de la santé. Je me suis informée sur le cycle de la femme, parce que c’est bien beau de se sevrer de la pilule, mais après il se passe quoi? Bref, j’avais un vrai but. Je savais pourquoi je voulais arrêter cette daube, et c’est ce qui m’a permis de tenir.
      Oui, je n’ai pas eu de boutons pendant mon sevrage, mais par la suite j’ai fait une fausse couche, et dans le/les mois qui ont suivi cet événement j’ai eu une poussée d’acné. Et oui, ça m’a fait chié, mais bon, je n’allais pas pleurer et me remettre à prendre la pilule pour autant. J’ai du réfléchir et chercher à comprendre ce qui était à l’origine de mon déséquilibre hormonal. J’ai rectifié le tir, et mon acné a de nouveau disparu.

      Je SAIS que c’est rageant de faire face à une poussée d’acné alors que pendant des mois tu étais tranquille sous pilule, mais il faut savoir relativiser et comprendre pourquoi on a de l’acné. Ce n’est jamais le fruit du hasard.
      Si tu as besoin d’en parler, si tu souhaites que l’on trouve des solutions ensemble, n’hésite pas à me le dire. Je sais bien que ce n’est pas facile, mais tu as l’air d’avoir bien géré tout cela jusqu’à maintenant.
      Tiens-moi au courant de ce que tu as décidé de faire. Je te souhaite plein de courage et je t’envoie une bise 🙂

      1. Coucou Christelle,

        Hé bien tu vois aujourd’hui la poussée c’est beaucoup calmée, mon front et mon menton ont été recouvert de microkystes pendants quelques jours, et la aujourd’hui hui pratiquement plus rien…. j’ai fait un peeling citron, un masque d’argile et recouvert ensuite le tout en me couchant de la crème duo de laroche posay.

        maintenant je ne sais pas à quoi est ce du cette grosse poussée qui est venu d’un coup du jour au lendemain sans prévenir à la fin du 5ème mois de sevrage. je ne comprend pas du tout. à part que j’étais en pleine période d’ovulation, crois tu que cela à avoir???

        Car moi aussi je veux en venir à bout, j’ai littéralement bani le sucre et le lait à part juste dans ma seul et unique tasse de café du matin.

        je ne bois plus que de l’eau mais c’est vrai ds des bouteilles en plastique (je ne savais pas que cela n’était pas bon??)

        je prend un probiotique tt les jours, une multi vitamine. pour mon alimentation je t’avoue que j’ai toujours bien mangé avec beaucoup de légumes chaque jours.

        je ne comprend pas à quoi est du cette poussée qui a subitement débarquée. et qui en prime me laisse des marques affreuse à chaque fois.

        peut être le stress j’ai toujours été une très grande nerveuse et stressez , je fais souvent des crises d’angoisse.

        j’ai tellement peur le prochain mois de revoir cette poussée, qui me rend tellement mal. cette semaine ou elle est arrivée je n’ai pas mis un pied dehors je me sentais tellement mal comme les fois ou j’avais arrêter subitement jasmine. c’est horrible de se sentir aussi mal à 26 ans. je me demande si un jour je saurais me regarder ds le miroir en me trouvant belle et épanouie.

        Par contre j’aimerai des info sur le vitex.. tu l’as pris à la fin du sevrage ou pendant??

        merci de ton aide si précieuse.

      2. et j’ai 2 autres petites questions, moi depuis le début du sevrage mes règles sont tjr régulières elles viennent toujours après l’arrêt de plaquette ds les 7 jours d’arrêt… tu crois que ça veux dire que le sevrage ne fonctionne pas et que la pilule est toujours entièrement ds mon corp (bête question je suppose mais qui me passe par la tête) ….
        et juste pour savoir penses tu que les probiotiques font grossir?

  4. Hellow Christelle
    Je reviens te donner mon expérience du sevrage. Je suis sous androcur et oromone et je suis à mon 5eme mois de sevrage. Le mois dernier je suis passée à 3/4 de pilule, mes règles sont arrivé plus tôt que prévu et mon cycle a été rallongé (15jours). :(… Durant mon sevrage j’ai seulement fais des minis cure de bardanes, et bien évidemment surveillé mon alimentation de près. Pas trop de sucrerie, ni de gras et plus de grignotage. Je fais énormément de sport comme à mon habitude sauf qu’avec le sevrage J’ai perdu 5kg youhouuuuuuu ^^
    Concernant l’huile de jojoba, j’avais commencé à en mettre mais j’ai eu des micro kystes et j’ai arrêté. Après l’arrêt plus aucun micro kyste. Pour le visage j’utilise de l’eau micellaire pour me démaquiller,et de la crème hyctiane (uniquement le matin) pour m’hydrater un peu parce que j’ai la peau sèche.
    J’arrive bientôt à la fin de cette daube, penses-tu que je devrais prendre des complément alimentaire »?

    A bientôt
    Kris

    1. Salut Kris!

      Woohoo, tu as l’air de gérer le sevrage comme un boss! 😉 Bravo en tout cas!
      Oui, la jojoba ne convient pas à tout le monde. Il faut trouver ce qui te convient – tu as l’air d’avoir une routine beauté plutôt bien, et si ça marche pour toi c’est ce qui compte. Là, pour te dire, je suis passée à une crème hydratante bio il y a quelques semaines car je n’avais plus de jojoba à la maison, et ça marche aussi très bien. À l’occasion de reprendrai de l’huile, mais en attendant ça me va aussi. Il faut être flexible et essayer plusieurs choses avant de trouver ce qui nous convient le mieux.

      Pour les compléments alimentaires, là aussi ce sera à toi de voir selon la manière dont ton organisme réagit. Souvent, à l’arrêt de la pilule, le corps de la femme est carencé en vitamines du groupe B. Si tu souhaites prendre un complex B ça peut toujours aider, mais bon, si tu parviens à bien t’alimenter les compléments alimentaires ne sont pas une nécessité. Pareil pour le vitex. Si ton cycle revient et il est régulier ce n’est peut-être pas la peine de le prendre… ce sera à toi de juger en fonction de tes besoins.

      Je te souhaite plein de courage pour la suite! Tiens-nous au courant!

      1. Salut les filles,
        Je suis aussi sous Androcure et Oromone (bonjour les effets secondaires : migraines, jambes lourdes avec problèmes veineux entre autre que j’attribuais à la chaleur et une mauvaise circulation du sang avant d’arreter et de reprendre le traitement – crise d’acné aussi malgré une alimentation végétarienne, bio, sans sucre, lait animal etc., et une bonne hygiène inspirée du layering, sport… )
        Kris, je voulais savoir comment tu t’y es prise pour ton sevrage d’Androcure et Oromone ? As-tu coupé les deux comprimés à part égale ou as-tu fait cela uniquement sur un ?
        Grand merci à Christelle pour ces 3 article sur l’arrêt de ce « poison », le coup du sevrage ne me serait jamais venu à l’idée et pourtant quand tu l’expliques et que l’on y réfléchi c’est quand même assez logique ! Pauvre corps, pauvre de nous la génération cobaye.
        Merci de votre aide en tout cas,
        Au plaisir de vous lire (et commencer enfin ce sevrage !!)

      2. Salut Laurie!
        Pour mon sevrage oromone + androcur j’ai uniquement sevré l’androcure. Il ne faut surtout pas sevré oromone, tu pourrais avoir des problème à ta vessie ( d’après mon gyneco).
        Voici comment j’y ai procédé:
        – 3 mois: 1oromone + 1/2 androcur
        – 3 mois: 1 oromone + 1/4 androcur
        – 3 dernier mois: 1 oromone + 1/4 androcur tous les deux jours.. ou tu peux aussi faire 1/8 androcur tous les jours mais c’est dure à coupé ces petites pilules. ..

        Voilà n’hésite pas si tu as d’autre question
        Bon.courage à toi

      3. Merci Kris pour cette réponse rapide et tes conseils sur la marche à suivre !
        J’ai bien fait de te demander alors, j’aurais été capable de couper Oromone aussi !
        Alors si j’ai bien compris, tu n’as pas sevré Oromone mais tu l’as arrêté à la fin du sevrage d’Androcure.
        Pour les 3 derniers mois tu prenais également Oromone tous les deux jours ou uniquement Androcure ?
        Je vais tester cela dès ce soir (c’est jour de reprise ! 😉 )

        Merci encore !

      4. Re
        Ne jamais arrêter oromone pendant le sevrage! Pour les 3 dernier mois j’ai pris tous les jours oromone et 1/4 androcur tous les 2 jours
        Voila

  5. Bonjour Christelle,

    J’ai lu vos 3 articles « comment arrêter de prendre cette daube de pilule » que j’ai trouvé très intéressant. J’ai commencé la pilule à la fin de mes 18 ans (je vais en avoir 21 dans quelques mois, cela fait donc 2 ans) à cause de mon acné que je supportais pas. Mon médecin m’a prescrit Jasmine, mon acné s’est légèrement amélioré mais rien d’extraordinaire. En janvier de cette année j’ai découvert la méthode d’Emanuelle Haudegond de « Beauté Pure » me débarrasser naturellement ce mes boutons me plaisait, j’ai donc appliqué tout ces conseils (huile de jojoba, rhassoul, peeling citron, mais aussi suppression des produits laitiers, café, sucres en tout genre etc) mais là encore pas de changement flagrant. J’en ai donc conclue que mon acné était bien hormonal (se sont mon menton et mes mâchoires qui sont atteint). Ce mois ci je suis retourné voir ma gynécologue n’en pouvant plus de ces foutus boutons. Après une prise de sang (très bonne, en partie je pense grâce à la méthode « Beauté pure » que je continue malgré tout) elle m’a prescrit Diane 35. Mais voila que je tombe sur vos articles et sur les témoignages de personnes ayant arrêter Diane qui ont vu leur acné revenir de plus belle et cela ne me rassure pas ! Je me demande ce que je dois faire. Ayant quand même de l’acné modéré sous Jasmine je me demande si en arrêtant ce serait pire, mais Il ne me reste qu’une plaquette de Jasmine donc insuffisant pour faire un sevrage (et aucune ordonnance bien sur). Je suis sensé commencer Diane 35 après mes prochaines règles dans 2 semaines, et je me demande si je ne pourrais pas commencé en même temps le sevrage en ne prenant que les 3/4 du comprimé puis petit à petit sur 6 mois ou plus diminué la dose (vu que j’ai une ordonnance pour 1 an). Mais je ne sais pas si commencé le sevrage en même temps que le commencement d’une nouvelle pilule est une bonne idée… Je ne sais plus quoi faire pour enfin me débarrassé de mon acné ! Votre avis me serait d’une grande aide.

    Clem

    1. Bonjour Clémentine,

      Oui, la méthode d’Emanuelle (Beauté Pure) est très efficace et je te conseillerais (on se tutoie hein) effectivement de la poursuivre quoi que tu décides de faire au sujet de la pilule.

      Alors, concernant une reprise « partielle » de Diane 35… là je ne saurais absolument pas quoi conseiller, d’une part parce que le « sevrage » est surtout efficace pour des personnes qui ont développé une accoutumance à la prise d’un contraceptif oral, d’autre part parce que les dosages de pilules sont finement étudiés pour correspondre au cycle reproductif et que tout l’intérêt de prendre un contraceptif oral est de suivre une boucle pré-programmée qui imite le vrai cycle et se termine par l’arrivée des règles. Je pense que c’est cette régularité dans les dosages qui permet d’harmoniser les problèmes de peau – la pilule ne fait que masquer les déséquilibres hormonaux, on est d’accord, mais en attendant l’intérêt de prendre la pilule c’est de pouvoir prévoir. Or, si tu commences une nouvelle pilule avec des dosages anarchiques je ne sais pas si tu y trouveras un grand intérêt dans la guérison de ton acné. Surtout si c’est pour ensuite l’arrêter dans quelques mois.

      Je pense qu’il faut se poser un instant et se demander pourquoi on fait les choses. Moi, parfois, j’aimerais bien pouvoir repasser sous pilule et remettre à demain la guérison naturelle parce qu’elle prend du temps et les résultats ne sont pas toujours visibles tout de suite. Parce que là ça va faire 2 ans que je ne prends plus la pilule, et même si ça va à peu près au niveau hormonal, je sais que ce n’est pas encore ça et je suis encore entrain d’essayer de régulariser tout ça. Parfois ça me casse les pieds et j’ai envie de reprendre la pilule, mais à 31 ans j’ai envie de fonder une famille, et je n’ai plus trop le choix que de poursuivre et de m’armer de patience.

      Cela ne me regarde pas, Clémentine, mais je crois qu’il serait bon de te demander ce que tu souhaites faire à la longue – continuer à prendre la pilule – et à ce moment là effectivement tu pourrais prendre celle qui t’arrange le mieux côté acné – Diane 35 est très efficace contre l’acné, ou bien te sevrer (soit de celle que tu prends, soit de Diane dans quelques temps une fois que ton corps se sera habitué au dosage) pour ensuite arrêter complètement.

      En fait, l’acné n’est jamais due à une seule chose. Elle est le résultat d’un ensemble de déséquilibres. Notre corps est un « tout », et ce qu’il souhaite avant tout c’est retrouver l’équilibre. Peut-être que le plus dur dans tout ça pour toi c’est de trouver exactement ce qui pèche pour pouvoir y remédier. Tu as déjà adopté un mode de vie plus sain grâce à Beauté Pure, maintenant tu peux poursuivre cette voie…
      Quelques petites pistes à vérifier…

      – celle de la candidose. Si tu as un excès de candida dans ta parois intestinale, il se peut que cela influe sur ton acné (j’ai écrit un article là dessus, il pourra peut-être t’aider).

      – celle de la mauvaise élimination des toxines par les voies prévues à cet effet (foie, reins, intestins, etc.) À ce moment-là ce serait une bosse idée de faire une cure de bardane ou pensée sauvage (il y a aussi l’achillée millefeuille qui semble très bien fonctionner contre l’acné).

      – celle de la dominance oestrogénique (dans l’article ils disent que ce déséquilibre commence à 30 ans, mais il peut avoir lieu bien plus tôt). Dans cet article on préconise la prise de progestérone naturelle. Je ne suis pas forcément convaincue que ce soit la solution, mais ce sera l’objet d’un prochain article. En tout cas si tu sens que c’est là que ça pèche pour toi, n’hésite pas à revenir vers moi pour qu’on en parle.

      … voilà quelques suggestions de pistes à étudier. Je te souhaite plein de courage! À très bientôt! 🙂

      1. Oui je vais continuer ce nouveau mode de vie, j’ai vraiment vue une différence entre mon ancienne prise de sang et celle que je viens de faire !
        Ta réflexion n’est pas déplacé, c’est vrai qu’il est bien de savoir ce que l’on veut. J’ai des périodes où j’ai envie de « naturelle » mais j’avoue que lorsque j’ai de grosses poussés d’acné je craque, je me tourne vers la pilule. Je pense que tu comprends ce que je veux dire. Pour en revenir à Diane 35, je me doutais un peu que ce n’était pas une très bonne idée de la commencer avec un dosage irrégulier. Je vais donc la prendre normalement et je verrais un peu plus tard pour le sevrage.
        En effet je trouve cela très difficile de déterminer la/les causes, mais je me dit qu’à force d’éliminer des pistes je vais bien finir par y arriver ! Je ne connaissais pas la candidose, j’apprend des choses. Parmi les symptômes je me suis reconnue sur le fait que je n’arrive pas à prendre de poids (et pourtant je suis loiiiin de me priver), j’ai donc de l’acné, et aussi que je suis souvent ballonné et ai tendance à avoir la diarrhée facilement (d’ailleurs je n’arrive pas à manger d’épinard, de pruneau, de carottes râpés etc) à voir… Je vais aussi creusé les autres pistes !
        Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Bon courage à toi aussi !

  6. Bonjour,

    Tout d’abord je voulais te remercier pour tous ces articles remplis d’infos pertinentes et qu’on ne trouve pas facilement au même endroit sur internet.
    Je suis tombée par hasard sur ton blog ce soir en cherchant des témoignages de femmes qui auraient arrêté la pilule. En effet, j’ai arrêté la mienne (belara) il y a 2 semaines maintenant. J’ai commencé à prendre la pilule en 2009 à 21 ans. Mes cycles étaient longs et irréguliers (j’ai une fois dû prendre de la progestèrone en cachets pour les faire venir, avant de commencer la pilule après analyse sanguine). Parfois je restais plus de 2 mois sans avoir mes règles. Je n’ai jamais eu d’acné sévère mais toujours des petits boutons autour de la bouche, sur le menton et les mâchoires. J’ai donc commencé à prendre la pilule pour avoir des cycles réguliers et moins de boutons d’origine hormonale à priori.
    J’ai commencé par prendre Yaz mais elle m’avait fait gonfler les seins au point d’avoir des veines bleues dessus et de la rétention d’eau aux cuisses (très dures er chaudes et des capitons). Je l’ai arrêtée mi-2011 par peur de phlébite ou d’embolie à la vue de ma rétention d’eau. Au bout de 4 mois j’ai commencé à faire une grosse poussée d’acnée, mes cycles étaient longs de 30 à 40jours. Un dermato m’a donné un antibiotique pour arrêter l’inflammation qui se propageait sur mes joues. Je me sentais fatiguée, mal dans ma peau. L’antibiotique a arrêté la propagation de plaques de boutons mais les boutons continuaient à apparaître et laissaient des traces brunes. On m’a finalement prescrit Diane 35 début 2012. Je l’ai très bien supportée. Aucun effets secondaires. Une peau de bébé. Puis elle a été arrêtée brusquement et par peur de me donner une pilule « dangereuse » on m’a mise sous Leeloo qui ne me convenait pas du tout. Pilosité plus importante, petits poils sous le menton (heureusement je suis blonde…), prise de poids et des boutons… Je l’ai prise 9 mois puis on m’a donné Belara que je viens d’arrêter après 6 mois car elle me faisait faire de la rétention d’eau comme Yaz et les seins gonflés. De plus elle n’était pas aussi efficace que Diane sur les petits boutons.
    Donc voilà, j’en suis là. J’ai envie d’arrêter de dépendre de la pilule. J’ai bientôt 26ans. Je m’occupe très bien de ma peau avec seulement des produits bio et doux des marques Korrès, Avène et État Pur (je mets du zinc pur le matin dessus et de l’acide salycilique pur le soir entre autre). Je connais les masques à l’argile, au rassoul etc depuis longtemps.
    Il est trop tard pour un sevrage comme dans ton article. Que me conseilles-tu maintenant pour limiter une poussée de boutons et avoir un cycle régulier ? Je songeais à aller voir un endocrinologue. Mais je ne vois pas de solution de traitement efficace « sain » du côté de la médecine. Comment savoir si j’ai des kystes ou le syndrome policystique ? Je suis quelqu’un de stressée (crises d’angoisses souvent) car je ne sais pas comment évacuer mon stress de mon propre grè et donc sans que ça explose. De plus mon intestin n’est pas un champion niveau digestion… Ma mère me conseille probiotiques et thés genre bardane pour évacuer les toxines. Ainsi que des nettoyages du visage légers mais efficaces pour assainir les pores. Mais j’ai peur que ça ne soit pas assez… Enfin, je précise que même si je suis une gourmande mon bilan sanguin de décembre était bon et seul le fer était légèrement en dessous (je ne suis pas très viande). Désolée pour ce roman mais il fallait que je donne les détails. J’espère que tu pourras me donner quelques conseils, je ne sais plus vraiment vers qui me tourner. On dirait que personne ne peut vraiment me dire si oui ou non dans le temps je finirai par venir à bout de ces boutons… En tout cas une chose est sûre je ne veux pas continuer à me gaver d’hormones synthétiques. Si les animaux ne les supportent déjà pas bien, je ne vois pas pourquoi nous devrions nous en porter bien.

  7. coucou ,j’ai terminée mon sevrage mais la ca fait sem que j’ai mes règles et que ca ne finit pas c’est super long et la couleur est asser bizzare… qu ‘est ce que je peux prendre pour régulariser mon cycle? pcq je ne trouve pas le gatiller en Belgique… et ton probiotique tu l as continué aussi après ton sevrage?? c’était quoi ta routine après sevrage. bisous bisous

    1. Salut Laure,

      Oui, moi-même j’avais constaté des changements lors de mes règles après le sevrage. Comme toi, mes règles étaient devenues longues, plus douloureuses, et j’avais même constaté une odeur un peu différente que lorsque je prenais la pilule (trop d’infos peut-être, mais bon, on n’est pas là pour enfiler des perles!). Il faut savoir que les règles sous pilule sont des « fausses » règles. Tu n’ovules pas lorsque tu prends la pilule, et les « saignements intermédiaires » sont simplement provoquées par l’arrêt temporaire du traitement afin de « vider » l’organisme, ni plus ni moins. Là, tu es entrain de découvrir tes vrais cycles. Il se peut que pendant les premiers mois tes règles soient différentes; plus longues, plus douloureuses… c’est là la beauté de la nature. Ton corps se remet à travailler après avoir été en veille, et il lui faut un petit temps d’adaptation. Pour régulariser ton cycle, la meilleure chose à faire avant de prendre quoi que ce soit c’est de bien manger, de bien se reposer, et de faire du sport. Ton corps a besoin de temps et d’amour pour se remettre sur pied, et perso, avant de prendre des compléments alimentaires je laisserais faire la nature. Si au bout de 6-7 cycles tu constates vraiment de grosses irrégularités malgré une hygiène de vie saine on pourra voir pour les compléments, mais je crois que dans un premier temps il faut le laisser faire. Si jamais tu veux absolument prendre quelque chose, tu peux toujours opter pour un complexe vitaminique du groupe B car la pilule a tendance à empêcher l’assimilation des vitamines B. Le probiotique peut être pris n’importe quand car il agit simplement sur la flore intestinale. Ce n’est pas vraiment un « complément alimentaire » – c’est une nourriture.
      Voiliou! Courage, et tiens-moi au courant! 🙂

  8. Bonsoir Christelle,
    Après un sevrage de 6 mois, des microkystes sont réapparus au niveau du menton et certains se sont enflammés… J’ai donc décidé de poursuivre un mois de plus mon sevrage. Je me demandais si je pouvais prendre à la fin de ce sevrage du Vitex? Est-ce que ce n’est pas trop rapide d’enchaîner? Il n’y a pas de risque? Merci encore pour toutes explications et merci aussi de prendre de ton temps pour répondre à chacune d’entre nous ! À bientôt 🙂

  9. bonjour Christelle et bonjour à tous,
    Voilà, j’ai fini mon sevrage il y a un mois ! Petit récapitulatif de mon parcours : j’ai arrêté la première fois la pilule (desorelle 20) fin novembre 2012 pour la reprendre 3 mois plus tard pour cause d’acné avec micro-kystes et moral en berne. Avec la reprise, les boutons se sont calmés, mais n’ont pas disparu, ma peau n’est pas redevenue comme avant.Je me sentais prisonnière, jusqu’à ce que je tombe sur ce blog. J’ai commencé le sevrage début décembre et il s’est terminé début mai. J’ai fait une cure de probiotiques avant de commencer et au début. Mon acné est restée stable, c’est-a-dire que j’ai en permanence quelques boutons, j’ai eu mes règles à peu près une fois sur deux. A la fin de ma dernière plaquette à 1/4 de comprimé, pas de règles et depuis toujours rien… cela va faire plus d’un mois maintenant, mais je pense qu’elles vont arriver ces jours-ci, enfin j’espère, ce qui correspondrait à peu près à ce rythme d’un mois sur 2. Depuis 2-3 semaines, j’ai beaucoup plus de boutons et les cheveux assez gras. J’espère que tout cela va se normaliser, mais quoi qu’il en soit, je suis vraiment heureuse d’en avoir fini avec la pilule !! Avec le sevrage j’ai tout de même l’impression que le choc est moins fort que lors de mon premier arrêt, même si je n’ai pas encore beaucoup de recul. En tout cas, j’ai un bon moral, malgré les boutons 😉
    Je viens de commander du gattilier en capsules de 96mg, histoire de mettre un peu d’ordre dans mon cycle. J’ai moi aussi quelques questions à ce propos : combien de temps faut-il attendre à la fin du sevrage pour commencer la cure? quelle dose journalière prendre? faut-il le prendre en continu ou seulement à certains moments du cycle? je lis des choses différentes et je ne sais plus trop comment m’y prendre.
    Merci pour tout !

    1. salut aline, moi aussi je suis comme toi, depuis le sevrage j’ai tjr quelques mini boutons boutons sur le visage et une grosse poussée à l’ovulation, j’ai terminée mon sevrage fin mai et je t’avoue que je stresse beaucoup de ce qu’il va se passer…. peur d’être à nouveau ravager d’acné…ou as tu acheté le gatiller? car je n’en trouve pas

      1. Bonjour Laure,
        J’ai trouvé le gattilier sur le net car en Belgique ce n’est pas très facile à trouver, même si certaines pharmacies peuvent aussi en avoir.

  10. et c’est repartie, ovulation, et ma peau est de nouveau saccagée de microkystes ds tt le visage à la lumière c’est horrible, + peau fort brillante… des microkystes ki se forme en gros bouton ds le menton

    je n’en peux plus, j’ai une bonne hygiène de vie je fais attention à ce que je mange.. mais il n ‘y a rien à faire à l’ovulation….

    de plus mon sevrage est terminée j’ai peur que ce soit pire mnt….

    je ne trouve pas la solution à mon problème 😦

    1. Coucou Laure,

      As-tu songé à prendre du DIM (diindolyméthane)? Les problèmes que tu décris surviennent lors de la première phase du cycle/milieu de cycle, lorsque la production d’oestrogènes est à son comble. Le DIM aidera ton corps à mieux éliminer les oestrogènes néfastes. Tu pourrais peut-être également songer à utiliser un dépuratif/détoxifiant style bardane/pensée sauvage pendant cette période pour mieux acheminer les oestrogènes en trop « vers la sortie »… Autrement, il faut éviter d’utiliser des plastiques – emballages etc., et surtout ne jamais les réchauffer ni les congeler. Le verre est le meilleur allié des hormones 🙂 Et si tu manges des produits animales non-bio sache qu’ils peuvent également contenir des oestrogènes néfastes qui peuvent contribuer à aggraver l’acné… Voiliou! Courage!

      1. Bonjour Laure et Christelle,

        Tout d’abord L’aire je comprends ton problème. Bien que les micro kystes n’apparaissent seulement au niveau de mon menton, à une semaine de l’arrêt définitif de la pilule je commence à m’inquiéter pour la suite car errais de transforment en gros boutons roues douloureux. Tout comme toi, le moment le plus difficile est pendant la période d’ovulation.
        C’est pour cette raison Christelle que je me demandais ce que tu conseillais le plus dans cette situation: le DIM ou bien le Gattilier? Car j’imagine qu’il ne doit pas être conseiller de prendre les 2 en même temps. Où est-il possible de trouver ces 2 produits stp? J’aimerais beaucoup en savoir plus. Merci d’avance pour ton aide si précieuse.
        Courage à toi Laure, le fait d’arrêter définitivement cette pourriture de pilule est déjà une bonne chose. Espérons que le corps remette petit à petit à fonctionner correctement sans ça.
        À très bientôt.

      2. Coucou Yaz,

        Le DIM et le gattilier peuvent être pris ensemble. Le DIM permet de mieux dissoudre (et ensuite éliminer) les mauvais oestrogènes, ou les oestrogènes en trop. Le gattilier influe sur l’hypophyse pour aider les hormones à s’équilibrer…

      3. merci pour ta réponse, non je n’avais pas pensé au DIM car je ne connaissais pas, j’avais songé au gatillier mais tu me conseilles donc le DIM? et c’est vrai que les emballages c’est bien le seul changement que je n’ai pas fait… je bois toujours de l’eau en bouteille plastique c’est pas facile de prendre une bouteille en verre au boulot mais je vais y songer. merci pour ton aide…

    2. Coucou Laure,

      Dis-moi, es-tu stressée? Le stresse c’est rédhibitoire pour l’acné. Je vais dire un truc peu orthodoxe, mais pourquoi ne pas te laisser vivre un peu… juste prendre le temps de t’apprécier, d’apprécier ta vie, et de rire. Parfois ça peut-être le maillon manquant…

  11. j’avoue que je suis une grande stressée de nature mais malheureusement je n’ai jms reussi à être plus zen. et la avec ce sale visage que j’ai ces microkystes ki me laisse chaque fois un peu plus de marques rouge, ca ne s’arrange pas.. 😦

  12. Bonjour Christelle et les lectrices du blog 😉

    Voici les dernières news depuis mon dernier message du 10 juin : j’ai fini le 5ème mois de sevrage à 1/4 de comprimé lundi de la semaine dernière.

    Côté peau, toujours RAS à part les habituels petits boutons ça et là vers ovulation et juste avant les règles, mais rien de trop embêtant.
    Je fais un peu plus attention à ce que je mange, avec quelques écarts de temps en temps j’avoue.
    Et j’ai repris le sport 2 à 3 fois par semaine.
    -> Christelle, peux-tu me dire si tu prenais le DIM pendant ton sevrage ou après comme avec le Gattilier ?
    Bon courage pour ta période de travail intensive, et bonne chance pour que tu trouves la stabilité professionnelle que tu recherches.

    Par contre en ce qui concerne mon cycle, j’aurais dû avoir mes règles samedi dernier, mais rien, j’ai donc 6 jours de retard. J’ai déjà eu quelques fois du retard sous pilule, mais rarement autant de jours, et là avec le fait de ne prendre qu’1/4 du comprimé il y a forcément un risque. Il me semble pourtant en recomptant les jours que je n’ai pas eu de rapports avec mon chéri dans la période d’ovulation (à moins qu’elle n’ait été décalée à cause des doses réduites de comprimé, mais jusque là tous mes cycles pendant le sevrage étaient encore de 28 jours).
    De plus, je n’ai aucun symptôme de grossesse à part cette absence de règles (pas plus fatiguée que d’habitude, pas de nausées, pas de seins sensibles, pas d’irritabilité ou changements d’humeurs, pas de crampes, etc). Juste un peu plus de pertes transparentes (désolée pour les détails) mais rien d’alarmant, et ça ressemble à celles que j’avais avant d’être sous pilule.
    Du coup j’ai repris le 6ème mois de sevrage à 1/4 de comprimé ce mardi soir, mais les jours passant je ne sais plus si j’aurais dû ou pas dans le doute ??
    -> Les filles qui êtes ou avez dépassé le stade du 5ème mois de sevrage, avez-vous eu une aménorrhée sans pour autant être enceinte ? Auquel cas il s’agirait plutôt d’un dérèglement hormonal ?
    Je vais acheter un test pour le faire demain matin (à 7 jours de retard donc) mais vos avis et expériences à ce sujet m’intéressent SVP 😉 Merci d’avance pour vos réponses car je suis quand même un peu inquiète là…

    1. Coucou Karine,

      Du coup, côté règles/grossesse ou en est-ce? As-tu effectué un test?

      En fait, je n’ai jamais pris de DIM. C’est un complément qui aide à lutter contre un excès de mauvais oestrogènes dans l’organisme.
      D’après mes connaissances, le DIM peut être pris sous pilule. En revanche, j’attendrais la fin du sevrage pour le gattilier…

      À bientôt! 🙂

      1. Hello Christelle,

        Merci pour les précisions sur le DIM (j’avais bien noté de prendre le Gattilier à la fin du sevrage).

        J’ai fait un test de grossesse samedi matin qui est négatif.
        Depuis, je n’ai toujours pas mes règles, mais toujours aucun symptôme de grossesse non plus.
        Du coup je suis un peu paumée, je ne sais pas si je dois refaire un autre test dans qlqs jours ou même une prise de sang pour en avoir le cœur net, ou si je dois mettre ça sur un dérèglement de mon cycle ?
        Et même si je continue mon 1/4 de comprimé pour finir le dernier mois de sevrage, je suis complètement perdue aussi pour savoir où j’en suis dans mon cycle !
        Un conseil à ce sujet ?

      2. Bonjour Karine,
        Au 5eme mois du sevrage (1/4 de comprimé) j’ai eu des « règles » très légères et pas longues du tout. Au 6ème et dernier mois du sevrage je n’ai pas eu mes règles du tout. Cela va faire 2 semaines qu’elles auraient dû arriver. Pourtant, tout au long du sevrage mes règles ont été régulières et sont apparues au même jour qu’elles l’étaient avant le sevrage. Je n’ai pas fait de test de grossesse pour le moment. J’attends encore un peu. Mais je pense que notre corps est certainement chamboulé de se retrouver sans pilule. Je te tiendrai au courant après mon test (la semaine prochaine je pense si je n’ai toujours pas de règles).
        Bonne journée et à bientôt !!

      3. Bonjour Yaz,

        Merci pour ta réponse et ton expérience sur le sujet, ça me « rassure » un peu même si je sais qu’on est toutes différentes et qu’on ne réagit pas toutes de la même manière (ou plutôt notre corps) dans la même situation.

        En ce qui me concerne, mes règles ont été régulières et arrivaient le jour prévu jusqu’au 4ème mois de sevrage inclus (fin des 2 mois à 1/2 comprimé).
        J’ai fini le 23 juin le 5ème mois de sevrage (donc à 1/4 de comprimé), j’aurais dû avoir mes règles le 28 juin mais rien depuis, soit 9 jours de retard à ce jour.
        Oui tiens-nous/moi au courant stp 😉

        Bonne journée à toutes et à bientôt 😉

      4. Bonjour Karine,
        Comme promis je te donne des nouvelles ! Je devais avoir mes règles le 25 juin (puisque jusqu’à maintenant elles étaient toujours régulières). Après 26 jours de retard elles sont tout de même arrivées le 21 juillet (le jour où je partais en voyage bien évidement!). Mais environ 1 semaine avant qu’elles arrivent, j’ai eu une perte vraiment étrange… Je ne comprend pas vraiment ce que ça pouvait être. Bref, j’espère que mon corps va retrouver « son rythme ». On verra le prochain cycle. Pour toi comment ça se passe?
        À très bientôt :))

      5. Merci Yaz pour ta réponse, et désolée de la mienne qui se fait tardive mais je suis partie en congés entre temps et reprise du travail très active !
        Tu m’as battue avec tes 26 jours de retard ! Comment ça va depuis ?

        Voilà comment ça c’est passé pour mon dernier mois de sevrage : retard de 15 jours (malgré zéro symptômes de grossesse, dans le doute j’avais fait test à 7 jours et une prise de sang à 11 jours : négatifs).
        Mes règles sont donc arrivées le 14/07 : très légères pendant 3 jours, un peu plus « normales » les 2 jours suivants, puis rien le lendemain, et à nouveau une journée avec des pertes légères.
        Je considère donc le 14/07 comme 1er jour de ce premier cycle après, et en considérant un cycle de 28 jours, je devrais donc les avoir lundi, à suivre !

  13. Bonjour à toutes,

    Tout d’abord, je tiens à remercier Christelle pour ses articles sur la poussée d’acné suite à l’arrêt de la pilule Diane 35. C’est un grand soulagement de voir qu’une solution existe et que de nombreuses femmes sont dans ce cas! J’ai moi aussi fait les frais de cette pilule! J’ai commencé à la prendre il y a 10 ans quand j’avais 18 ans en raison de règles douloureuses, irrégulières et d’acné. J’ai toujours bien supporté cette pilule grâce à laquelle mes boutons avaient complètement disparus et mes règles s’étaient réglées! J’ai décidé en janvier 2013 d’arrêter de la prendre du jour au lendemain au moment de son interdiction en France. Ma gynéco m’avait mis en garde en me disant « prenez rdv chez votre dermato, vous allez avoir à nouveau de l’acné! ». Elle a eu raison: 4 mois après, les premiers boutons sont apparus et le phénomène s’est emballé très vite: peau et cheveux gras, papules, pustules et nodules comme je n’en n’avais jamais eu même pendant l’adolescence! J’étais défigurée et je le vivais très mal. A peu près à ce moment là, soit 6 mois après l’arrêt de le Diane 35, mes règles sont réapparues. L’acné ne passant pas malgré les traitements dermatologiques, j’ai décidé de reprendre la Diane 35 en me la procurant à l’étranger. Cela fait maintenant plus de 10 mois que j’ai repris la Diane 35, ma peau est redevenue superbe très vite mais je souhaite enfin en finir avec cette pilule. Je vais donc suivre ce protocole de sevrage en 6 mois en espérant ne pas revivre une autre poussée d’acné.
    Afin de mettre toutes les chances de mon côté, j’ai prévu de prendre des probiotiques, et des tisanes de bardane, achillée millefeuille et sauge dès le début du sevrage. J’aimerais aussi prendre du gatttilier, mais j’ai prévu que vous préconisiez cela plutôt en fin de sevrage, pourquoi?

  14. quelqu un peut me dire ou je peux trouver le DIM cela se vend en pharmacie? c’est repartie je refais une nouvelle poussée à l ovulation mon visage est couvert de mini boutons partout je n’en peux plusssssssssssssssssssssssssssssss, je vais craqué et reprendre cette pilluleeeeeeeeeee ki tue mon corp mais m’aide à être mieux ds ma peau. vive le dilemme 😦

  15. Bonjour Christelle,

    il me semble que c’est normal, mais je vas ternminer mon 5eme mois de sevrage (1/4 comprimé) et cela fait plus de 10 jour que je saigne! cela va t il s’arreter? j’en ai tellement marre que j’ai envie de terminer mon sevrage et de ne plus continuer un mois…
    D’autres ont ou ont eu le même probleme??

    Merci 😦

    1. Coucou Ann,

      Aïe… écoute, perso je ne verrais pas d’inconvénient à arrêter le sevrage (enfin, à tout arrêter quoi) dès que tu le sens. Tu as fait 5 mois, je pense que ton corps a eu le temps de s’habituer à un dosage plus faible. Je ne peux pas prendre de décision à ta place, mais je sais que j’avais un peu le même problème en fin de sevrage et c’était bien gavant. Tu connais mieux ton corps que quiconque, donc mon seul conseil serait d’écouter tes tripes (c’est la cas de le dire, haha!). 🙂
      Courage ma belle, tiens-moi au courant!

      1. Merci Christelle, je termine la plaquette vendredi, si d’ici la les saignements ne se sont pas calmés, je reflechirai…en même temps je me dis que ces saignements sont « normaux », mais bon vraiment pas facile de gerer…je vous tiendrai au courant. POur le moment juste 2 enormes boutons a signaler qui partent tranquillement (bon la cicatrice mettra 6 mois mais bon)…

        Merci encore

      2. Coucou Christelle et toutes les autres !

        j’ai dévidé d’arreter le sevrage à 5 mois, 4 jours avant le fin de la plaquette à vrai dire..c’est la seule chose qui a stoppé les saignements, c’etait devenu pénible.
        La seule raison pour laquelle j’ai arreté là c’est parce que je pense avoir fait un gros bout de chemin, le 6ème mois ne m’aurait rien apporté de plus …

        Mon sevrage s’est très bien passé, quelques petits spotting ca et la, mis à part le 5ème mois, tout le reste est nickel.

        Je sens que ma peau est devenue plus grasse, et j’ai quelques boutons autour du menton, mais le reste va.

        Maintenant que c’est fini, JE PANIQUE!! tous les matins je regarde mon visage pour voir si un gros kyste rouge ne va pas se pointer…

        Bien sûr je prend un complément pour nettoyer foie et intestins + tisane tous les soirs de sauge et gattilier.

        Je vous tiendrai au courant, j’espère avec de bonnes nouvelles.

        Courage a toutes!

  16. Bonsoir,

    Merci pour ce site qui est inspirant, pour tes conseils et de partager ton expérience ! La technique de l’arrêt progressif est très ingénieuse, mais malheureusement peu (aucun?) des médecins la conseillent et ceci est très décevant. En fait, je crois qu’ils ne savent même pas qu’il y a des effets post-pilules…. ???

    Je prends Jasmine depuis que j’ai 16 ans (donc 5 ans), j’ai arrêté il y a environ 10 mois (Novembre 2013) car mon médecin a – d’un coup – refusé de me la prescrire. A-t-elle été interdite en France à un moment, sinon je ne vois pas pourquoi ? Bref, je me suis retrouvée du jour au lendemain sans prescription et – vous vous en doutez – personne n’a pris le soin de mentionner de possibles effets gênants à l’arrêt ! Au boût de 8 mois de sevrage (Mai-Juin), surprise !!!! Je me retrouve du jour au lendemain (ou presque) avec multi-micro-kystes sur les joues (je ne savais même pas qu’ils existaient ceux-là!), mais aussi boutons rouges-vifs-inflammés-immenses sur les joues et le menton et une reproduction des comédons et multiplication de la pilosité, sauf sur le crâne puisque je perds en moyenne 300 cheveux par jour! L’enfer version féminin.

    Quand j’ai commencé la pilule, je ne savais même pas qu’il y avait des risques pour la santé (et encore moins pour la beauté post-pilule) ! Et j’ai eu un caillot qui m’a laissé un léger handicap, mais aucun médecin ne m’a dit que la pilule était peut-être responsable (vous y croyez?), et donc j’ai continué à la prendre pendant 4 ans après l’incident (et non, ce n’est pas une blague!!)! C’est en parcourant les sites et forums à la recherche de témoignages sur les effets post-pilules et l’acné que j’ai réalisé les autres effets secondaires, thrombotiques notamment, bien plus graves que mes petits boutons (même si, on est d’accord, les boutons c’est chiant). Mais non non, un médecin m’a affirmé que  » la pilule est totalement inoffensive pour la santé « …. Inoffensive pour lui, offensive pour moi ?

    Après le come-back de l’acné en Mai (pile à temps pour le début de l’été), j’ai encore amélioré mon alimentation, qui était déjà très saine : plus de laitage du tout, plus de sucre, légumes et fruits du bio ou du potager, compléments bio (les Vitamin Code, compléments de zinc, fer, …. crus), pas de gluten, pas de viande, cure de Quinton, pas de soja, pas de boissons sucrées en général, etc etc…. Alimentation équilibrée que je combine avec un mode de vie sain : sport, relaxation, et sommeil. Mais rien n’y fait, l’acné est tenace!

    Je suis tellement désespérée que j’ai recommencé à prendre la pilule Jasmine depuis quelques jours, que j’ai commandé sur internet (le progrès, on peut obtenir des prescriptions en ligne maintenant!)…. Jusqu’à que je sois tombée sur ton site et que j’ai eu l’immense chance de lire le témoignage de Stéphanie. Je pense que sa routine beauté (ach. millefeuille, sauge, ergy-epur) vaut le coup d’être testée, d’autant plus qu’elle a l’air de faire effet plus rapidement que de recommencer la pilule et sans effet rebond… Puis, j’ai des maux de tête atroces depuis que j’ai recommencé Jasmine (un lien?). Je vais donc laisser une chance à la solution (miracle?) de Stéphanie, si elle fonctionne peut-être que se sera la preuve d’une certaine constance dans l’efficacité ? Y-a-t’il quelqu’un d’autre qui ait testé la fameuse tisane conseillée par Dr Joyeux?

    Les pilules Jasmine et Diane 35 ont un fonctionnement plutôt similaire à ma connaissance (ou bien?) et j’ai la sensation que le parcours de Stéphanie est un peu semblable au mien (cf. son journal de peau). Je vais donc tester ses conseils, avec l’Achillé Millefeuille et la Sauge en tisanes (3x par jour), le Gattilier en comprimé (2x par jours), ainsi que Epur Epur (2 doses par jours) et un peu de Cicapeel tous les jours pour cicatriser les vieilles traces, tout en gardant le même mode de vie sain. Sinon, je vais garder le même rituel beauté assez neutre afin qu’il n’y ait pas de variables qui viennent influencer les résultats du  » test  » : je la nettoie avec un nettoyant à base d’argile (Alverde) ou un peu d’hydrolat de rose (So’Bio) et je fais 2 masques à l’argile par semaine. Je ne mets jamais de fond de teint, mais un peu de poudre sur la peau quand je sors (Alverde).

    Je reviendrais pour donner un aperçu de la progression… Bien évidemment, j’ai conscience que chaque corps réagit différemment et qu’il soit possible que cette technique ne fonctionne pas du tout pour moi. J’essaye de garder confiance et de tout tenter, bien que rien ne semble marcher pour ma peau 😦

    Courage à toutes les femmes qui doivent supporter les effets néfastes des contraceptions hormonales sur la santé et la beauté !

    Bonne soirée,
    M.

  17. Bonjour à toutes,

    Et tout d’abord un GRAND GRAND merci à Christelle pour son blog et ses précieux conseils, mais aussi à toutes celles qui nous font partager leur expérience d’arrêt de la pilule, avec ses avantages et, surtout, malheureusement, ses inconvénients…
    Grâce à vous toutes, « une femme avertie en vaut deux ».

    Après lecture de TOUS les articles de Christelle sur « comment arrêter cette daube de pilule » PART 1, 2 et 3 et de TOUS les commentaires… eh bien, je dois dire que je suis dans un état de stress maximal et que je compatis énormément avec toutes celles qui ont rencontré ces terribles « effets rebonds » (flambée d’acné et perte de cheveux au 1er plan) au bout de quelques mois (ce qui est assez sournois d’ailleurs, car on aurait tendance à crier victoire trop tôt au bout d’un mois ou deux sans effets secondaires…).

    Alors, voilà, pour résumer mon histoire, je prends la pilule depuis que j’ai 15 ans, et j’en ai aujourd’hui 31, soit 16 ans « sous pilule ». Les raisons initiales de cette mise sous pilule étaient : douleurs abdominales monstrueuses pendant les règles + un peu d’acné + 1er petit ami sérieux… Je suis d’abord passée par DIANE 35, puis TRINORDIOL, puis par JASMINE depuis environ 10 ans. A noter un passage sous LEELOO GE en 2012, suite aux polémiques sur les pilules de 3è et 4è génération, qui a été une catastrophe => retour en flèche des boutons d’acné au bout d’environ 1 à 2 mois! J’ai donc supplié ma dermato de me remettre sous JASMINE, que je prends toujours aujourd’hui.
    A noter que je n’ai JAMAIS eu une peau parfaite sous toutes ces pilules, mais toujours quelques boutons à tête blanche et points noirs par-ci par-là. J’ai donc une sorte d’acné chronique, relativement légère heureusement, depuis que j’ai 12 ans, malgré la (les) pilule(s).

    MAIS voilà, à 31 ans, le désir d’enfant se fait sentir, et pour cela, je voulais, moi aussi, redécouvrir mon corps et des cycles naturels quelques mois avant de réaliser ce projet.
    Mon arrêt de pilule était donc envisagé à la fin de ma dernière plaquette, soit le 21 août prochain.

    Mais j’ai voulu me renseigner un peu sur cet arrêt avant de le faire, car j’avais entendu parler d’un retour de l’acné, et par miracle, je suis tombée sur ce blog hier! Et j’ai tout lu d’une traite!

    Même si les effets secondaires rapportés sont surtout arrivés à celles qui prenaient DIANE 35, je me pose quand même sérieusement la question d’un arrêt progressif, comme l’a fait Christelle et comme le conseille aussi Miss Frottis sur un autre blog.
    Mais voilà, vos deux méthodes sont différentes, càd qu’il y en a une qui oblige à couper les comprimé (la tienne Christelle) et l’autre non (Miss Frottis), et l’une qui s’étale sur 6 mois par paliers de 2 mois (la tienne) et l’autre sur 9 mois par paliers de 3 mois (Miss Frottis).
    (Voilà la méthode de Miss Frottis : 2 cp sur 3 pendant trois mois, puis 1 cp sur 2 pendant trois mois, puis 1 sur 3 pendant trois mois).

    Alors je me demande si je ne vais pas essayer un « mix » de vos deux méthodes, soit :
    – ne pas couper les comprimés et prendre : 2 cp sur 3 (soir 1 = pilule, soir 2 = pilule, soir 3 = pas pilule, soir 4 = pilule…), puis 1 cp sur 2 (soir 1 = pilule, soir 2 = pas pilule, soir 3 = pilule…), puis 1 cp sur 3 (soir 1 = pilule, soir 2 = pas pilule, soir 3 = pas pilule, soir 4 = pilule…) et puis arrêt ;
    – faire des paliers de deux mois pour un total de 6 mois de sevrage ;
    – respecter l’arrêt de 7 jours tous les mois ;
    – ce qui m’amène au 3 février 2015 pour l’arrêt définitif!

    Je voulais savoir si certaines d’entre vous avaient tenté ce genre de méthode, ou même celle de Miss Frottis qui évite de couper les comprimés, mais qui dure 9 mois (le temps de faire un bébé quoi…). Et est-ce que certaines d’entre vous étaient sous JASMINE? Quels ont été les effets secondaires d’un arrêt brutal de cette pilule? et d’un arrêt progressif?

    Et enfin, j’ai lu énormément de choses sur les compléments alimentaires et plantes pour l’acné, mais aussi pour la chute des cheveux (car ça aussi c’est très effrayant) : bardane, pensée sauvage, achillée millefeuille, sauge, zinc, fer, vitamines B, souffre (MSM), protéines, levure de bière, cystine B6, spiruline, radis noir, vitex, probiotiques, huile de foie de morue, DIM…
    Mais par quoi commencer?? comment s’y prendre? peut-on tout prendre à la fois (j’imagine que non)? Y-a-t’il aussi des effets secondaires liés à ces substances? ou à l’ARRET de ces substances?? (ça serait le comble!)
    Pour ma part, j’ai retrouvé mes gélules de bardane et de pensée sauvage que j’avais achetées quand j’étais passée sous LEELOO GE et j’ai commencé une cure hier soir (1 gélule de chaque 3x/jour). Mais combien de temps doit durer une cure? 1 mois, 2 mois?

    Et dernier point, et pas des moindres, comment faites-vous pour la contraception?? Retour aux préservatifs? ou « méthodes naturelles »? Et si une grossesse survient alors que l’on prend tous ces compléments alimentaires ET que le sevrage de la pilule n’est pas terminé, que faire?? Arrêter de suite la pilule? Arrêter certains compléments (j’ai vu que la bardane n’était pas conseillée en cas de grossesse notamment…)?

    Je crois qu’il va me falloir des jours et des jours pour me documenter sur tout ça, à moins que certaines d’entre vous s’y connaissent bien et veuillent bien m’éclairer!
    Ou alors, prendre RDV avec un naturopathe…

    Ah oui, et pour finir, comme j’avais prévu le coup, j’ai RDV dermato et gynéco le 18 et 21 août prochain…
    Mais vu tous vos commentaires, j’ai bien peur de me heurter à leur incompréhension si j’aborde cette méthode de sevrage progressif de la pilule…
    Je vais quand même tenter de leur en parler et on verra bien!
    La suite au prochain épisode…

    MERCI par avance pour vos réponses, et MERCI encore pour ce blog et toutes vos expériences partagées. Il faut se serrer les coudes!

  18. Bonjour Christelle et à toutes les autres,

    Tout d’abord, un grand merci pour ces articles, ça me rassure énormément par rapport à ma propre expérience de l’arrêt de la pilule qui fut bien dure… et ce n’est pas encore fini ! Ce qui m’est arrivé était tellement horrible que je n’arrivais pas à trouver d’explication logique, et je suis contente de trouver un blog qui me donne des explications, et surtout qui me rassure sur le fait que je ne suis pas la seule dans ce cas.

    Pour résumé mon expérience :

    J’ai commencé à prendre la pilule à 19 ans Tricilest, qui est contre l’acné bien sur. Avant de la prendre, j’avais de temps en temps des boutons (acné légère/modérée) mais rien d’alarmant. Bien sur, quand on m’a parlé de pilule qui soigne l’acné, je me suis dit : TOP, si je peux ne plus du tout avoir de boutons, c’est encore mieux. C’est ainsi qu’a commencé le début du cercle vicieux… mais je n’étais pas au courant à cette époque la…
    De 19 ans à 23 ans, je n’ai eu aucun soucis. Pas de prises de poids, une peau magnifique, pas de boutons (sauf de temps en temps mais a peine apparus, ils n’étaient déjà plus la…). Vers Février 13, je n’étais plus avec mon copain, et je me suis dit : c’est l’occasion d’arrêter? en plus la pilule ça coute une blinde….
    Au bout de 3 mois, une poussée abominable dans le dos, des boutons ENORMES ! J’ai craqué, j’ai repris la pilule juin et juillet 13. Puis, scandale sur les pilules 3G, et ma pilule a été retiré du marché. Rassurant non ? Donc je n’ai pas trop eu le choix que d’arrêter pour de bon. J’ai redouté la poussée de boutons dans le dos apres arrêt.. un petit stress. Et je n’ai eu aucun soucis majeur durant les 6 mois qui ont suivi. Peau toujours nickel, quelques boutons, mais rien de dramatique. Et c’est la que ca se complique…

    Mars 14 : apparitions de kyste sous la peau, des bosses qui apparaissent au fur et à mesure… Je me dis, pas de panique? ca va partir ! Ca part toujours… Sauf que ce ne fut pas le cas. les kystes restaient pendant des lustres, une peau de plus en plus grasse, des pores de plus en plus dilatées… des points noirs. Et c’est la que le cauchemar a commencé. Fin du mois de mars, des boutons mutants sont apparus : et par mutants, j’entends des boutons au debut rouges qui font très très mal, qui virent marrons foncé/noirs en une nuit. Ce bouton qui devient directement une croute d’1 cm de diamètre… sur le visage. une croute qui reste plus d’une semaine, incamouflage par du fond de teint. C’est comme si on m’avait frappé, que j’avais un bleu/blessure au visage. J’étais au fond du trou. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait. Le dermato n’avait pas d’explication, et ne semblait pas inquiet du tout. Je me suis demandé si c’était la pollution de paris ? la charcuterie? le sucre? le stress? un mix de tout? je n’avais aucune explication logique. Je me disais que cela faisait 8 mois que j’avais arrêté la pilule, ca ne pouvait pas etre cela? Meme si au fond, je me disais qu’il n’y avait pas d’autres facteurs réels que la pilule… Le dermato m’a donc proposé soit les antibios, soit roaccutane. J’ai donc commencé la maniere soft : les antibios. Et comme tu l’a spécifié Christelle , c’est une bombe à retardement.
    D’avril à Juin 14 , j’ai pris les antibios. les boutons mutants s’étaient stoppés. Juste des boutons normaux de temps en temps, mais une peau toujours aussi dégueulasse, qui a du mal à se régénérer. J’avais des traces/taches qui restaient des mois… (alors que ca ne m’était jamais, mais JAMAIS arrivé avant de voir ma peau galérer autant pour se régénérer…). Les antibios m’ont permis de garder la tete hors de l’eau… car j’était en dépression totale, je pleurais tous les soirs, ne comprenant pas ce qu’il m’arrivait. Avoir des boutons tous les jours, qui laissaient des traces sur le visage, je me sentais DEFIGUREE. C’est le mot, DEFIGUREE.
    Je ne voyais pas la fin. avoir des boutons comme ca , OK, mais quand on sait qu’il y a une date de fin. Je n’avais jamais subis une telle acné , meme avant de prendre pour la premiere fois la pilule. Il était incompréhensible pour moi de comprendre ma situation actuelle. D’ou pouvaient provenir cest nouveaux types de boutons. Pourquoi j’en ai 1 nouveau enorme par jour? Pourquoi il me fait 3 mois pour qu’une trace de bouton s’en aille? Que m’arrive til ? Est ce la vieillesse? Que de questions… sans réponse par les médecins…
    Juillet 14 : arret des antibios… car les antibios à vie, c’est pas non plus une vie… et je me suis decidée à prendre roaccutane… alors le but était d’avoir le médicament en main, d’avoir l’option… si je sentais que je ne pouvais plus controler la situation. Aujourd’hui l’option est toujours la, mais je n’ai encore rien pris. Car ce blog m’a donné espoir qu’il y a une fin potentielle à ce calvaire !
    Et surtout, depuis 2 semaines, je constate que j’ai des boutons… mais de plus en plus espacés, et je n’ai plus de boutons mutants… c’est une petit victoire… meme si je n’aime toujours pas ce que je vois dans le miroir. J’ai tellement connu pire, que la c’était une amélioration. Donc, pour l’instant, j’attends de voir comment évolue ma situation. 5 mois de douleur ? est bientot la fin ? je pensais reprendre la pilule.. mais maintenant que je vos vos experiences et que je sens qu’il est possible que sa se finisse, j’hésite à reprendre la pilule… j’ai deja veu 6 mois de calvaire… suis je prete à recommencer cela? J’ai bien sur l’option roaccutane…

    Je suis un peu perdue, je lis tous les jours des articles sur les pilules, laquelle prendre? laquelle ne me donnera moins de risques de phlébites? laquelle est moins forte? laquelle marche? laquelle me donnera pas de boutons? Dois je prendre roaccutane? il parait que c’est un résultat definitif? mais encore une fois, j’ai lu trop d’experiences… et je n’arrive pas à me decider. je suis desespérée… completement par ce qui m’arrive, par mes futurs choix. Il est difficile de savoir s’il faut attendre de voir si ma peau redeviendra normale, si je dois reprendre la pilule (je n’ai que 24 ans? ), mais serais je prete a repasser par ces 6 terribles mois? ou prendre roaccutane une bonne fois pour toute?

    Je ne sais pas si vous avez deja vécu la meme chose… mais c’est horrible…

    Merci encore pour ton article, sache que tu m’as rassuré sur une bonne partie de mes tourments. 🙂

    1. Coucou Cycy,

      Ton histoire m’a beaucoup touchée. C’est clair qu’on ne peut pas savoir au moment où on nous prescrit la pilule ce à quoi on s’engage, car les médecins sont souvent soit totalement ignorants des répercussions, soit réticents pour nous en parler. Dans tous les cas on se retrouve trop souvent face à une grosse poussée d’acné une fois qu’on a arrêté la pilule, et là on a le sentiment que c’est trop tard pour faire quoi que ce soit.

      Du coup, peux-tu me dire si tu as décidé de reprendre ta pilule, ou roaccutane? Je déconseille ce dernier, mais si tu as déjà commencé à le prendre il faudra aviser… du coup je préfère poser la question.

      je t’envoie une grosse bise. Tu vas t’en sortir, ne t’inquiète pas! 🙂

  19. Bonjour,
    J’écris pour partager mon vécu.
    J’ai suivi la méthode du sevrage sur 4 mois : 1er mois 3/4 du cachet, pendant 2 mois la moitiée et un mois 1/3 je n’ai pas continué plus longtemps car pendant ces 4 mois j’ai eu mes règles presque tous les jours c’était épuisant et pas terrible niveau couple.
    Au niveau contraception, comme on ne se voyait pas revenir au preservatif et qu’il me fallait bien une contraception même pour l’après sevrage, je me suis fait poser un stérilet au cuivre dès le début du sevrage. J’ai parlé de cette méthode à mon gynéco qui m’a répondu qu’il n’y avait aucun problème à la suivre tout en ayant un stérilet. Il a été très compréhensif et n’a même pas trouvé ça bizarre…Il m’a seulement dit aucun problème pour faire ça , seulement il n’y a pas de preuves scientifiques que cela fonctionne…libre à vous d’essayer. Et pour le moment , certes quelques boutons de temps en temps par ci par là mais rien de terrible ( pourtant je suis une ancienne acnéique assez sévère).
    Je fais attention à mon alimentation sans que ce soit parfait non plus. Je trouve que les jus verts (épinard) et ceux avec de la carotte me font une peau plus belle. Je ne mange pas de sucre raffiné mais du sucre complet type rapadura etc pas de laitage de vache seulement brebis de temps en temps. J’ai pris des tisanes d’achillée millefeuille au début du sevrage , de la spiruline et des probiotiques. Je prends du gatillier depuis la fin du sevrage.
    Tout le long du sevrage et encore aujourdhui j’ai pris ERGY EPUR pour la détox… enfin je prends de l’huile d’onagre et de bourrache.
    Je fais du sport à peu prés 3 fois par semaine avec du yoga/pilates qui détend bien, de la course à pied, du vélo et de temps en temps piscine. Je pense que ça aide.
    J’utilise l’huile de jojoba comme hydratant, nettoyage au Ghassoul et à l’eau de rose. Huille essentielle de tee trea sur les boutons mélangé à du gel d’aloe verra.
    La partie n’est pas forcèment gagnée mais c’est positif.
    Bon courage à toutes

  20. Bonjour et merci pour cet article très intéressant.
    Pour ma part, j’ai arrêté la pilule il y a maintenant plus d’un an à 28 ans. Les premiers mois : nickel aucun problème, je retrouve des cycles réguliers et pas de pbs de peaux. Je voulais retrouver mon corps avant un désir de grossesse. Mais ensuite les cycles sont devenus très irréguliers, j’ai aujourd’hui souvent mal à l’estomac, le ventre gonflé et ai beaucoup d’acné. Comme nous sommes maintenant en essais bébés depuis 8 mois, ma gynécologue m’a prescrit du duphaston pour réguler mes cycles. C’est de la progestérone naturelle qu’on prend en phase lutéale. De son côté la gynéco m’a mise sous antibiotiques. Pensez-vous que vos remèdes naturelles (probio-tiques et vitex) sont compatibles et utiles avec ces méthodes de médecins plus classiques ?

    Merci bcp, chou

    1. Coucou Chou,

      Merci pour ton com, et désolée pour ma réponse tardive. Où en es-tu avec tout ça? Pour ma part, c’est exaaaaactement ce qui s’est passé lorsque mon ex-compagnon et moi essayions de concevoir (pas pour l’irrégularité des cycles, mais pour les ballonnements, et puis je faisais du spotting parfois pendant 7 jours avant d’avoir des ‘vraies’ règles). La gynéco m’avait également prescrit du duphaston, mais je ne l’ai jamais pris. En fait, je me suis rendue compte par la suite que mon ‘manque’ de progestérone était entièrement du au stress. Le résultat des courses pour moi a été une séparation amoureuse, et ensuite mes cycles sont totalement rentrés dans l’ordre. Bon, je préconise pas hein! Mais peut-être pourrais-tu chercher dans ta vie s’il y a des sources de stress extérieurs qui t’empêchent de produire suffisamment de progestérone. En fait, le cortisol (donc, l’hormone du stress) est fabriqué à partir de la progestérone, donc c’est le premier hormone (pourtant si nécessaire à la grossesse) qui trinque quand on est surmenée/stressée. Voiliou! Et sinon le vitex (ou herbe à gattilier) peut aider avec la régularisation des cycles. Un autre facteur à prendre en compte, surtout quand on est ballonnée, serait la candidose… à voir donc.

      Je t’envoie une grosse pensée! Tiens-moi au courant! 😀

  21. Bonjour à toutes,

    Je reviens sur mon expérience : j’ai fini mon sevrage sur 6 mois en juillet (durant lequel j’ai eu un retard de règles de 15 jours, alors que les 5 premiers cycles s’étaient déroulés normalement à ce niveau-là).

    Côté acné, toujours qlqs boutons ça et là pendant le sevrage, mais pas bcp plus je pense, et surtout rien de catastrophique.
    A présent que le sevrage est fini, j’avoue que j’ai toujours une appréhension de voir quand même les boutons revenir les prochains mois, mais au moins je me dis que j’aurais essayé cette méthode et que je me serais donnée plus de chance d’éviter l’effet rebond de la pilule. Cela dit, les 2 fois précédentes où j’avais arrêté la pilule du jour au lendemain, j’avais vite vus les effets négatifs côté acné (au bout d’un mois) ; alors je suis déjà rassurée que le sevrage se soit bien passé.
    Reste à voir les prochains mois. A suivre !

    @ Christelle, petite question sur les compléments STP : durant le sevrage et j’ai pris probiotiques + vitamine B et magnésium + bardane-pensée sauvage-zinc. Dois-je continuer ces compléments ? Ou faut-il passer sur le DIM à l’issue du sevrage ?
    Sinon pour essayer de retrouver des cycles réguliers, je vais aller acheter du Gattilier.
    D’avance merci pour ta réponse 🙂

    1. Hello Karine,

      Et bien écoute, côté compléments alimentaires tu as l’air bien là. Perso, je rajouterais le DIM au cocktail, et rien ne t’empêche de prendre du gattilier en plus. Bien sûr, ne charge pas trop la mule, mais je ne vois pas d’inconvénient à prendre des compléments alimentaires sur une période courte ou moyenne si besoin. Ensuite, bien évidemment, le but sera de vivre sans à la longue.

      Et du coup depuis début août ça donne quoi côté cycle/côté peau? N’hésite pas à donner des news!

      😀

  22. coucou, j’ai terminé le sevrage en juin, tellement contente d en avoir finie avec cette Yasmine ki m a pourrie 10 ans, ensuite j ai directement commence le viitex gatiller et la binn eeehh grosse surprise enceinte de 3 sem lol, est ce que le vitex est bon en cas de grossesse? car la je me suis réveillée ce matin couverte de microkyste au menton et joue alors que hier encore pas un seul, je ne comprend pas trop.

    1. Anna! Wow! :-O Quelle nouvelle! Comment te sens-tu?

      Concernant le vitex, c’est un complément alimentaire qui est effectivement connu pour ses vertus régularisants sur le cycle. Il se peut que ce soit ce qui t’a aidé à ovuler aussi rapidement après l’arrêt complet de contraception.
      Je vais être prudente et te dire que je ne sais vraiment pas si le vitex peut être continué en cas de grossesse… j’ai lu des avis mitigés. Certaines femmes disent qu’il vaut mieux continuer à en prendre une fois enceinte (jusqu’à la fin du 1er trimestre) car le gattilier aide à maintenir des taux de progestérone adéquats au cours des premières semaines. Concernant ton acné, là, ma belle, je crois qu’elle est entièrement due aux hormones de grossesse! Hélas certaines femmes peuvent en avoir à certains stades de leur grossesse… tes hormones sont fluctuants en ce moment… si tu peux, essaye de ne pas trop y prêter attention (tout en mangeant correctement, bien sûr) et profite à fond de ce moment unique! 🙂

  23. Bonjour,
    J’ai plutôt pour habitude de me faire discrète, mais en lisant tous ces témoignages, j’ai eu envie de me joindre à vous car on vit la même chose. Je ne vais pas faire avancer le débat, c’est juste un moyen pour moi de commencer ma nouvelle vie sans pilule.

    Cela fait un moment que l’idée d’arrêter la pilule me trotte dans la tête. Mais je n’arrivais pas à franchir le cap… Ma peau est si belle, je ne veux pas retrouver tous ces boutons !! J’ai assez donné quand j’étais ado et jeune adulte. La pilule je l’ai prise comme un remède contre mon acné. Cela fait des années que je la prends, avec quelques poses. J’ai commencé avec Diane35 et depuis quelques années je prends Jasminelle. Cela fait 2 ans environ que je fais très attention à mon alimentation. Je mange bio, frais, sain. On m’a diagnostiqué récemment une intolérance aux protéines de lait de vache. Depuis 3 mois, j’ai donc exclu tout produit laitier de mon alimentation. Alors que vient donc faire cette pilule chimique dans mon environnement si naturel ? Toujours cette peur des boutons… car je n’ai rencontré aucun médecin sensible à ma détresse. A croire qu’ils n’ont jamais eu d’acné eux. « Oh mais vous n’avez pas grand-chose mademoiselle… » ou à proposer la solution de facilité : la pilule, sans chercher plus loin, sans proposer un traitement plus respectueux de notre corps et de notre santé. Ce site est un vrai soutien psychologique et rempli de conseils. Car malgré ma volonté, et même si je suis consciente des risques pour la santé (surtout depuis le scandale Diane35), eh bien je n’arrive pas à la laisser tomber. L’acné est un réel complexe, voir un traumatisme. J’ai l’impression que l’on ne va voir que ça, que l’on va m’associer à mes boutons. Certaines parlent de la pilule comme d’une drogue. C’est vrai. Qu’il est dur de décrocher ! Lorsque j’ai lu la méthode de sevrage, j’ai trouvé ça génial. C’est tellement logique d’arrêter progressivement pour que notre corps s’adapte et retrouve son fonctionnement naturel tout doucement. J’espère être assez forte pour supporter la partie post-pilule… Mais j’ai vraiment envie de prendre soin de moi et protéger mon corps. Et encore une fois, la pilule n’a pas sa place dans ma façon de vivre, et j’avoue que ce décalage me perturbe un peu. Alors c’est décidé, aujourd’hui je commence à arrêter !

    Bon courage à toutes !

    1. Coucou Aela,

      Merci pour ce commentaire. Ton histoire ressemble beaucoup à la mienne (Diane 35 puis Jasminelle). Tiens-nous au courant des évolutions par la suite! Et n’hésite pas si tu as besoin de parler, besoin de conseils, etc… les commentatrices de ce blog sont des chics filles! 😀

  24. Merci pour tes encouragements Aela!

    Si on est toutes là sur ce forum, c’est pour les mêmes raisons, pour arrêter cette DAUBE de pilule (comme le dit si bien Christelle!) et reprendre le contrôle naturel de notre corps, en essayant de tout faire pour éviter les terribles effets secondaires de l’arrêt de Diane, Jasmine, etc.. et aussi, pour certaines (comme moi), dans l’optique de fonder une famille un jour…

    De mon côté, le début du sevrage est prévu au 27 août (il me tardeuh!!!!) et je me suis préparée tout un programme avec compléments alimentaires à introduire progressivement, à la fois pour l’acné mais aussi pour les cheveux :
    – probiotiques, huile de foie de morue, vitamines B, calcium-magnésium-zinc dans un 1er temps ;
    – puis : tisanes de sauge et d’achillée millefeuille ;
    – puis : fer (VEGIFER) ;
    – puis : huile d’onagre/bourrache et zinc picolinate ;
    – puis : MSM et vitamine C ;
    – puis à la fin du sevrage : Vitex.

    Tout au long du sevrage (et peut-être un peu après), je ferai une « détox » du foie en alternant : ampoules de bardane/pensée sauvage, ampoules de radis noir, ampoules de desmodium, puis Ergy Epur et Ergy Desmodium. D’ailleurs, faut-il faire des pauses entre ces différents produits (vendus sous forme de cure de 20 ampoules ou de flacon de liquide) ou tout enchainer sans pause? Est-ce que ces produits ne vont-ils pas fatiguer mon foie si je ne fais pas de pause pendant 6 mois? je me posais la question…

    Par ailleurs, je suis le programme d’Emmanuelle sur http://beaute-pure.com/ et je vais aussi me concocter des recettes à base d’huiles essentielles associées à de l’huile de jojoba, notamment grâce aux conseils de Julien sur http://www.lessentieldejulien.com/tag/acne/
    Pour les cheveux, j’ai aussi pris des informations sur le blog de SirèneBio : http://www.sirenebio.fr/blog/628-chute-de-cheveux-les-solutions

    Je vais aussi essayer d’arrêter les produits à base de lait de vache (mais dur dur d’arrêter le fromage que je prenais au petit déjeuner dans le cadre d’un régime, alors je remplace par des fromages au lait de brebis/chèvre, et je vais aussi tenter les laits végétaux…) et je vais réduire les sucres raffinés et aliments à IG élevés.

    Il faut savoir que tous ces compléments alimentaires, huiles essentielles et produits cosmétiques ou alimentaires bio ONT UN COÛT!!! Et pas des moindres!!! Il faut prévoir de lâcher DES CENTAINES d’euros si l’on veut acheter des produits de qualité… c’est juste du délire!!! (exemple : 50 euros la bouteille d’huile de foie de morue fermentée, ou quasiment 3 euros les 2 pots de dessert au lait d’amande dans mon magasin bio de proximité…! autant dire que je ne vais pas pouvoir en manger tous les jours à la place des yaourts traditionnels au lait de vache du supermarché). Enfin bon, si c’est la santé qui est au bout, c’est ce qui compte le plus.

    Enfin, ce sera préservatifs pendant toute la durée du sevrage avec mon chéri, afin d’éviter une grossesse inopinée, car certains compléments alimentaires et huiles essentielles sont parfois déconseillés en cas de grossesse, et je ne veux pas prendre de risque avec ça.

    Maintenant, ya plus qu’à!!!

    Comme d’autres l’ont fait avant moi, je vous donnerai des nouvelles de mon sevrage! En espérant que tout se passe bien.

    A très bientôt! 🙂

      1. Bonjour a toutes,

        je viens juste donner mon témoignage d’après sevrage.

        Cela fait un mois et demi que j’ai arrêté le sevrage de la pilule Minesse. J’avais commencé à prendre des tisanes de gattilier sauge et de l’onagre. a ma grande surprise mes règles normales sont arrivées 23 a 24 jours après l’arrêt du sevrage! Un peu mal, règles un tantinet abondantes, mais elles étaient là!
        Apres l’arrêt de diane 35 il y a quelques années j’avais attendu 4 mois et une bonne dose d’acné pour les avoir!

        Coté acné, j’ai eu des petits boutons sous peau qui se voient même pas, et un gros c’est tout! Ca part relativement vite avec les huiles essentielles.

        Je voulais aussi dire que quand j’avais arrêté diane 35 il y a 6 ans ce fut terrible niveau acné, mais j’avais des cheveux magnifiques,; pas de chutes..

        La je trouve que j’en perds pas mal des cheveux, mais je me souviens que sous pilule il y avait des périodes où c’était pareil, je vais donc prendre un cocktail de vitamines.
        C’est comme si je vivais un après grossesse, le changement hormonal fait un peu perdre les cheveux..

        Voili

        j’espère lire d’autres témoignages positifs, même si moi ca ne fait qu’un mois, trop tôt pour crier victoire.
        Je pensais encourager les autres!!

        A plus!

  25. Anselmo sur août 16, 2014 à 9:57
    Bonjour à toutes salut Christelle comme vous toutes j ai arrête la pilule moi depuis 17 mois au bout de 5 mois Grace au vitex mes règles sont devenus régulières donc depuis 1 ans je les ai toujours à la même date comme une horloge sauf que ce mois ci je ne les ai pas eu la je suis en retard de 12 jours peut être que c est un dérèglement ? Ou peut être je suis enceinte ? Si c est un dérèglement sa ce remettra … En revanche si je suis enceinte jusqu’à quand je peut continuer le vitex?? Je vous remercie à toutes merci pour tout Chris

    1. Coucou toi,

      Alors, la première chose à faire c’est de vérifier si oui ou non tu es bien enceinte… prise de sang au menu! 😉
      Ensuite, hélas, je ne peux pas te donner de vrais « conseils » concernant le vitex et la grossesse car je n’ai pas le droit de le faire. Ceci dit, je peux t’informer de ce que j’ai lu à ce sujet. En fait, les avis divergent; certaines dosent que le vitex les a aidées au cours de 1er trimestre car c’est connu que le vitex aide le corps à produire suffisamment de progestérone. Mais les professionnels de santé disent qu’il n’y a pas eu suffisamment de tests de faits pour établir un lien entre le vitex et le bon déroulement d’une grossesse, et donc dans le doute ils ne se prononcent pas. Du coup, ce choix difficile t’appartient. Il faudra que tu te documentes du mieux possible à propos du vitex, et que tu effectues un choix informé. Je ne peux que te souhaiter tout le meilleur quoi que tu décides! 🙂

      1. Bonjour Chris j ai fais ma prise de sang ce matin je vous tiens au courant du résultat et je verrais pour le vitex …

  26. Salut Ann les 4 premiers mois c était très dur peau grasse +++ duvet plus prononcé ect … Des la prise du vitex ~ 2 mois après tout est rentre dans l ordre peau réguler ni grasse ni sèche 1 ou 2 boutons avant les menstrues rien d alarmant et les cheveux réguliers je peux pas dire que je ne les perd pas mais sa repousse donc sava et le duvet je n ai plus rien c est pour cela que j ai peur de l arrêter le vitex

  27. Bonjour à toutes,

    Merci Ann pour ton commentaire rassurant. Contente que ton sevrage se soit bien passé pour ton acné, j’espère que côté cheveux, ça va vite rentrer dans l’ordre grâce aux vitamines (va faire un tour du côté du blog de sirène bio pour les conseils sur les cheveux => http://www.sirenebio.fr/blog/628-chute-de-cheveux-les-solutions)

    Anselmo, tu dis avoir arrêté la pilule il y a 17 mois, as-tu procédé au sevrage (selon la méthode de Christelle ou autre?) ou l’as-tu arrêtée brutalement? En tout cas, le Vitex a l’air miraculeux pour toi et tant mieux! (mais là aussi se pose la question de l’après -Vitex!) L’as-tu pris pendant ou après ton sevrage (si sevrage il y a eu) ou juste après l’arrêt « brutal » de ta pilule?

    De mon côté, je suis la méthode Beauté Pure (double nettoyage à l’huile de jojoba + nettoyant doux ou savon à froid ou rhassoul) + hydratation à l’huile de jojoba + quelques gouttes d’huiles essentielles sur les boutons depuis environ 10 jours, et je n’ai jamais eu une aussi belle peau!

    La preuve, je suis allée voir la dermato lundi soir, et elle ne m’a pas vraiment trouvé d’acné sur la peau! Alors que j’ai toujours quelques micro-kystes à tête blanche et des points noirs en temps normal (même sous pilule, je n’ai jamais eu une belle peau!)
    (Est-ce aussi parce que j’ai arrêté le lait de vache? Je ne sais pas…)
    Je lui ai dit que je voulais arrêter la pilule et que j’avais peur d’un effet rebond sur ma peau, effet rebond qu’elle n’a pas démenti.

    Je lui ai donc dit que je comptais faire un sevrage progressif (selon la méthode de Christelle, je vais finalement couper les comprimés!), et elle m’a dit d’essayer 🙂
    Et en prévention, voici ce qu’elle m’a prescrit : Locacid le soir sur les zones à risque de boutons (zone T : menton – nez – front + bas de la mâchoire en cas d’acné hormonale) + soin lissant de Boréade + Eryacné en cas de poussée de boutons. Que pensez-vous de ces produits? Moi qui était partie sur le tout bio pour ma peau et le plus doux possible, j’hésite à les utiliser…
    Sinon, elle m’a dit que les chutes de cheveux s’observaient beaucoup moins fréquemment que les poussées d’acné après arrêt de pilule, et que c’était surtout après arrêt de Diane 35 (moi je prends Jasmine), ce qui m’a un peu rassurée…

    Ce soir, RDV chez la gynéco!!! Je vais lui parler de mon sevrage progressif pour voir un peu ce qu’elle en pense (et même si elle n’est pas pour, je le ferai quand même! na!)

    Début du sevrage J-6… 🙂

  28. Salut les filles résultat pds pas enceinte et je suis indisposée petit décalage mais problème thyroïde opération en octobre augmentation de beaucoup du levothyrox donc je me doute un peu mais depuis octobre 1 er décalage

    Il y a 17 mois quand j ai arrêter la pilule ou c était sans sevrage g découvert le site de Chris 3 mois après l arrêt de la pilule au moment ou j allais replonger j ai découvert le site et en discutant avec Chris elle ma conseille vitex + alimentation j avoue pour l alimention j ai fait attention 2 mois le vitex je ne l ai jamais arrêter sauf 1 fois pendant 1 mois petit décalage 2 jours mais psychologiquement je n étais pas prêté donc je l ai repris de suite sinon le vitex a fonctionner 2 mois après et pour moi je vous avoue c est juste magique mais niveau libido c pas terrible😭

    Et oui franchement j ai peur de l arrêt vitex !! En cas de grossesse si vs avez une solution ….
    Bisx a toutes😘

  29. O fait ma première pilule a 20 ans était trinordiol jamais eu de problème même kan je l ai arrêté arrêt brutal biensur a 23 ans on calcul pas donc pas d acne règles régulières … J ai fais une pause 2 ans puis j ai pris minidril pendant 3 ans impeccable et du jour au lendemain catastrophe duvet brun ++++ donc passage à diane 1 ans plus rien plus de duvet envole comme par magie ( je ne l ai jamais jamais épiler) puis 1 ans après pendant 4 mois je n ai pas pu me maquiller œil sec contour de l œil ride comme une femme de 60 j en avez 29 a ce moment la arrêt Diane jasmine + androcur 2 mois et la j en ai eu marre de tous les symptômes que je lisais sur le net la notice les médias ect j ai tout arrêter brutalement peau grasse cycle très irrégulier duvet fonce 😭😭 et j ai découvert Chris elle m a remonte le moral ma conseille je l ai écouté je me suis dit tiens je vais essaye vitex c une plante c inoffensif pour ma santé 2 mois après la première prise de vitex miracle attention ce n est pas parfait quelque fois j ai 3 ou 4 boutons j avoue riquiqui le duvet c est éclaircit tout seul moins long voir inexistant et je tiens a signaler au fille qui on eu un problème de duvet comme mois ne le toucher jamais sinon vous êtes foutu éclaircicez le perso je ne l ai jamais touché il a disparu comme il est venu ! maintenant au bout de 17 mois je me sens bien dans ma peau et la vous connaissez la suite

  30. Salut à toutes!

    Tout d’abord, merci Anselmo pour ton témoignage.

    De mon côté, mon sevrage de pilule a débuté hier soir avec 3/4 de pilule (qu’est ce qu’il me tardait de la découper en petits morceaux ma pilule! j’étais toute excitée! 🙂 )

    Pour l’instant, mon programme cosmétique a l’air de bien marcher (programme de Beauté Pure) + alimentation équilibrée + sport + arrêt du lait de vache = pas une poussée de boutons pour le moment.

    Je suis allée voir ma gynéco jeudi dernier, qui m’a tout simplement dit que « la pilule, soit on la prend, soit on ne la prend pas! ». Bref, elle n’a pas du tout écouté ce que je lui disais et elle est restée focalisée sur le fait que je voulais l’arrêter pour faire un bébé! (alors que non, c’est pas prévu pour tout de suite!)
    Je suis donc repartie avec des compléments alimentaires spécial grossesse (oui, oui, elle n’a vraiment rien écouté!) et une prise de sang (toxoplasmose…)! Et un RDV dans 10 mois (le temps de faire un bébé en fait, lol)!
    Elle m’a dit qu’à mon âge (31 ans), je ne risquais plus d’avoir une poussée d’acné (si seulement elle avait lu ce blog…!)
    Par contre, quand je lui ai dit que j’avais des migraines avant les règles (migraines cataméniales) et que j’étais à la limite de faire de l’hypertension artérielle (MAPA avec un cardiologue en début d’année => moyenne haute à surveiller + faire du sport + réduire le sel… mais le cardiologue ne m’a pas dit d’arrêter la pilule…), elle m’a dit : « oui, bon, alors vous faites bien de l’arrêter »! ça veut dire ce que ça veut dire…

    Au passage, je me suis achetée le livre du Pr JOYEUX (« La pilule contraceptive ») que j’ai commencé à lire. Eh bien, ça fait froid dans le dos! AVC, cancers du sein et de l’utérus, HTA, thromboses, embolies pulmonaires, et même autisme chez les enfants! (pathologie qui est en train d’exploser en Europe et USA!) Alors à côté, les boutons et les chutes de cheveux, ça parait peanuts!!!
    En lisant ça, j’ai presque eu envie de l’arrêter d’un coup, là maintenant, tout de suite, cette foutue pilule! Mais j’ai lu une ligne dans les premières pages du livre qui dit texto : « la pilule ne devrait pas être arrêtée brutalement », sans autre détail… Donc je continue mon sevrage. J’en saurais peut-être un peu plus dans les prochaines pages du livre.
    Est-ce que certaines d’entre vous l’ont déjà lu?

    A très bientôt!

  31. Bonjour ChristelleJe suis arrivée sur ton blog suite à plusieurs recherches pour trouver des solutions après l’arrêt de diane 35.Je tiens à te féliciter pour toutes tes recherches qui t’ont permis de trouver une solution face à ces dérèglements hormonaux liés à la pilule.J’ai commencé diane en 2006 qui m’a été prescrite comme première contraception  alors que je n’avais qu’un acné léger (J’ai d’ailleurs toujours une rancoeur après ce gynécologue!)Ayant arrêté une relation tout comme toi  je l’ai arrêté en 2011. S’en est suivi trois mois plus tard des boutons, duvet sur le visage et surtout perte de cheveux atroce!Après avoir vu dermatologue et andocrino on m’a prescrit androcur pour pallier à tout ça (super les médecins : traiter le mal par le mal) Je l’ai pris à contre coeur pendant trois ou quatre mois mais j’ai vite arrêté, c’est mes parents qui me poussaient à écouter les médecins à l’époque. N’ayant à l’époque trouvé aucune solution naturelle à mes problèmes et étant très déprimée j’ai choisi la facilité : reprendre cette pilule.Je l’ai prise jusqu en novembre 2013 (il me restait des boites apres retrait du marché).J’ai eu la chance de tomber sur le site de sirène bio à l’époque et j,ai suivi sa routine de compléments alimentaires bio (fer -zinc- levure de bière- soufre et protéines) J’ai attendu les trois mois fatidiques et en février No Problème! (Ni bouton ni perte de cheveux)Mais depuis fin juin….. soit 7 mois après l’arrêt, rebelote. Perte de cheveux et boutons ! J’ai aujourd’hui 25 ans, je suis commerciale et ne peux garder cette image en public.Diane à été remise sur le marché et mon médecin m’a vivement conseillé de la reprendre, ce que je fais depuis quelques jours par lâcheté et à contre coeur mais j’ai tout essayé et rien n’y fait. Je m’était même mise aux compléments alimentaires jouant un rôle sur les hormones (pygeum-L-lysine – racine d’ortie -soy isoflavones-saw palmetto). J’ai commencé ce traitement depuis peu de temps je n’ai pas assez de recul pour dire s’il est efficace.Ce qui m’angoisse le plus c’est mes cheveux, je suis allée sur le site clauderer.com spécialiste en alopécie. Ils ont un dossier spécial sur les arrêt de pilule et diane en particulier. Il informe que suite à l’arrêt ma chute doit NORMALEMENT être réversible (Oh joie :/) si toutefois la femme concernée n’a pas de pre dispositions aux androgènes. En gros, certaines femmes prédisposees pourraient contracter des chutes irréversibles suite à l’arrêt de diane ou d’autres pilule positives pour les cheveux. Rassurant !Après la masse capillaire que j’avais déjà perdue au premier arrêt, j’avais presque retrouvé mes cheveux mais la ça recommence… en plus je constate des repousses de cheveux ultra fines… ça me déprime je ne sais pas si c’est lié au stress oxydatif que je dois faire endurer à mon corps ou une prédisposition… mon père ni ma mère n’est chauve.. mais on dit que ça peut sauter des générations!Heureusement récemment je suis tombée sur ton blog,je compte donc reprendre diane un petit moment en la couplant à un nouveau traitement local contre les androgènes que propose clauderer (sérums 6&7R). Il y a une vidéo sur leur site avec des avancées et découvertes sur les cheveux très intéressantes. D’ailleurs le site est une source d’information super même en matière d’alimentation.Par la suite je compte employer ta technique que j’avais déjà songe de faire mais il est clair que découper ce petit cachet n’est pas une mince affaire.

    Je souhaiterai avoir ton avis concernant le sevrage d’androcur. Ayant été pendant quatre mois sous des doses de cyprotherone beaucoup plus importantes avec Androcur je me demande si je ne devrai pas commencer le sevrage à la dose du médicament androcur pour plus d’efficacité..(peut être que la dépendance à des doses plus élevées peut se faire un trois mois..)

    .Ton avis m’aiderai énormément pour la mise en place de mon futur sevrage. Je ne sais absolument pas comment je pourrai baisser le dosage et sur quelle durée, Androcur contenant des doses de cyprotherone 6 à 25 fois plus élevées que diane.
    chacune d’entre nous doit écouter son corps et que chaque problème à une solution adaptée il faut s’armer de courage et se patience.Consulter un naturopate semble être une solution que à été gagnante pour pas mal de personne.Merci encore pour tes partages. Laura

  32. Pour ma part, j’avais, jusqu’à mes 18 ans, vu 3 ou 4 dermato différents, traitements vitamine A acide etc, sans succès. J’ai pris ensuite Diane 35 (1 an), puis Triafémi (6 ans) qui ont eu des effets bénéfiques sur mon acné sévère (peau parfaite !). Puis Mélodia (1an, migraines terribles). Enfin Cérazette (microprogestative). Et oui, j’ai alors repris mon acné, mais pas celle de mes 18 ans, plus modérée. Le silicium organique (G5 ou crème en pharmacie) a eu quelques effets bénéfiques (mais revient cher à l’usage). Au final, j’ai arrêté toutes les crèmes contre l’acné des dermato (!). Je rince juste à l’eau. Rarement savon ou savon sans savon. Comme toi, je mange bio, une pincée de curcuma, légumes (pas assez encore ! ), peu de sucre et mon acné a quasiment disparu (excepté si je mange des plats frits, idem si trop de laitages). Je privilégie autant que possible les laitages de brebis ou de chèvre. Je mange avec le moins possible de gluten, privilégie les pâtes au maïs (mais parce que chez moi l’effet est immédiat avec le blé, l’avoine, l’orge etc).

    Le sommeil : pensez à changer de côté ou laver souvent la taie si bcp d’acné…

  33. Bonjour à toutes, je me joins à vous pour faire part de mon arrêt de pilule (diane 35, jasmine, varnoline, etc…) au bout de 12 ans. J’ai arrêté en Février 2014 et l’acné est revenue assez rapidement. Il faut dire que j’ai le foie bien endommagé depuis que j’ai fais une cure de roaccutane il y a une dizaine d’années.

    Au niveau des plantes qui permettaient de rétablir les hormones déséquilibrées, j’ai lu que le houblon pouvait être intéressant. Qu’en pensez-vous?

    A 7 mois d’arrêt je suis en phase critique d’acné crado-gore, avec l’espoir que cela s’atténue d’ici quelques mois.
    Bon courage à toutes!

  34. coucou, malheureusement j’ai fait une fausse couche 😦 bcp de stress et de mauvaises nouvelles qui ont s’en doute déclenchée la fausse couche, je perd tjr du sang après 3sem du à l expulsion, ont m’a conseillé d’attendre 3 mois avant de retomber enceinte et de reprendre la pillule et bien sur plus jamais je ne veux jasmine alors que j’ai terminée le sevrage avec succès en mai dernier. cependant la je refais une poussée de mini microkystes pfff ainsi que mes cheveux qui graisse très vite. que faire pour restabiliser ces hormones sans pillule? j’avais commencé le gatiller après mon sevrage, que j avais stoppée pdt les 2 mois de grossesses, penses tu ke je peux le reprendre ou alors le recommencer dans 3 mois au moment ou je pourrais retomber enceinte? merci de ton aide si précieuse

  35. Bonjour Christelle,

    j’ai arreté mon sevrage il y a deux mois, j’ai bien eu mes regles depuis. La première fois 25 jours apres l’arret du sevrage, elles ont duré plus ou moins 7 jours.
    Ce mois-ci elles durent plus longtemps! Pendant 2 ou 3 jours rien puis ca reprend comme des spottings…

    Je voulais savoir si toi aussi tu avais eu ce problème?? Je sais bien que le corps doit réapprendre a fonctionner.. 😦

    Côté acné, j’ai des petits boutons ça et là surtout à l’approche des règles. Rien de catastrophique j’espère que ca va continuer comme ça.

    Merci!!

  36. Bonjour à toutes,
    Je commence également le sevrage de Diane 35, prise pendant 1an, après 2 ou 3 autres pillules, puis arrêtée et reprise depuis 6mois.
    Je prends tisane de sauge matin, achillée millefeuille le soir. Je vais tester le kéfir maison.
    Côté alimentation: limitation de produits laitiers vache; légumes et fruits à volonté.
    Hygiène : rituel de soins d’Emmanuelle de beauté pure.
    Sport, j’essaye…
    Par contre je ne prends pas de complements, je verrai plus tard si j’en ressens le besoin.
    Mais je pense prendre la vitex en fin de sevrage car je n’ai jamais eu un cycle régulier.

    Petite info: je prends les comprimés entiers mais pas tous les jours (16 comprimés mois 1, 15 cp mois 2, 11cp mois 3,…), soit pas de comprimé tous les 3jours environ, puis tous les 2 jours,… car je trouve ça plus pratique, et j’aurai la même quantité à la fin de la plaquette. Après à voir si cela change quelque chose, mais mon corps est habitué aux oublis.

    J’espère éviter une crise d’acnee, d’autant plus que je suis jeune diplômée, et ça ne met pas en confiance pour les entretiens lorsqu’on a le visage criblé d’acné.
    Mais je suis positive et j’ai confiance.
    Alors c’est partit pour 6mois puis pour la liberté !!

    Bon courage

  37. salut christelle, après ma fausse couche c de pire en pire chaque jours, c’est comme si j’avais arreter la pillule sans sevrage je suis vraiment ravagée de micro kystes partout dans le visage. le sevrage n’aura donc servie à rien après ma fausse couche 😦 .. ma gyne veut que je reprenne la jasmine pour éviter de retomber enceinte dans les 3 mois (pas bon du tout après une fausse couche) penses tu que je devrais la reprendre 2 mois et recommencer le sevrage après? qu en penses tu? je suis vraiment perdue…. pourtant je fais bien attention à mon hygiène de vie mais rien à faire la fausse couche à vraiment tout détraquée je ne sais plus quoi faire et je me sens terriblement mal

    1. Hey Anna,

      Je suis désolée d’apprendre que ta fausse couche a détraqué tes hormones. Si ça peut te rassurer, moi aussi j’ai eu une pigmentation un peu bizarre sur mon front au cours des semaines qui ont suivi ma fausse couche en automne dernier. Ce n’était pas drôle du tout, et j’avoue que je suis devenue plus sensible depuis cet événement, notamment en cas d’exposition au soleil.
      Ton corps est entrain d’essayer de retrouver un équilibre, et à mon avis c’est ce qui explique ce chamboulement.
      Je ne peux pas te donner de conseil concernant une éventuelle reprise de pilule… si tu sens effectivement que le risque d’une nouvelle grossesse pèse trop lourd dans la balance je pense qu’il vaut mieux suivre ton instinct, même s’il s’agit d’une reprise temporaire pour ensuite te sevrer, comme tu le dis.
      Ce que je peux dire c’est que ton organisme a besoin de beaucoup de tendresse et de repos. Après ma fausse couche j’avais fait une cure de chardon de lait pour bien nettoyer mon foie… autrement, il faut essayer d’être le plus tolérante que possible avec ta peau… il s’agit d’une poussée temporaire pendant que tes hormones se régulent.
      Je pense très fort à toi et je t’envoie une grosse bise de soutien 🙂

  38. Coucou Christelle merci pour tes conseils, j’ai décider de pas la recommencer, j’ai donc recommencée le gatiller pour régler un peu tt mes hormones détraquée, ainsi que refaire une cure de vitamine prénatale avant grossesse vu que j’aimerai refaire essai bébé ds 2 mois. pour le gatiller je suis un peu perdu pendant combien de temps peut en prendre?

  39. Bonjour a toutes !
    Alors voilà un blog qui m a autant dire passionne durant ces dernières 24h!
    Pourquoi? Et bien car comme bcp d entre nous j ai VÉCU cet enfer durant presque une année en étant finalement OBLIGEE de reprendre ce poison pour cause de syndrome d ovaires polykystiques au final!
    L histoire chronologique:
    -Arret pillule en octobre 2012 pr bébé , janvier 2013 mon mec me plaque et j apprends le même jour que me sœur a un cancer des ovaires! , mars 2013 début des symptômes « ado »(que je n’ai pourtant jamais eu a cet âge): peau grasse , quelques boutons dans le dos et le buste , perte de cheveux ( stoppée avec du sélénium ), insomnie ….la Dermato me dit de reprendre la pilule et je refuse ! Je vais voir ma Nathuropathe qui me donne de la spiruline et un programme alimentaire m expliquant que mes glandes surenales sont surstimulees ! Ok! MAIS arrive l’été et l enfer commence réellement : des boutons PARTOUT apparaissent pt a pt : buste, épaule , dos et peu sur le visage ….on pense a une allergie au soleil mais c est en fait une acnee inflammee! Je rentre en grosse dépression car aucun traitement ne résous mon pb! Je commence a maigrir sérieusement et je dois repartir bosser dans un pays ou il fait 40 degrés et humide toute l année!j y vais qd même et tout s accélère : boutons et kystes énormes sur le corps et le visage , amenhoree ( alors que mon cycle s était qd même remis en place après l arret de ma pilule) , perte de 10kg, je ne dors plus , je perds la moitiee de mes cheveux ET diagnostique final: vous avez les ocaires remplis de kystes! J ai alors pense a ma sœur et repris ma pilule ….:(
    JE suis rentrée définitivement en France et tous les symptômes disparaissent pt a pt….J ai entre temps et lorsque j étais couverte de boutons rencontre le grand et beau AMOUR qui m a accompagne tout le long de ce chemin! Autant vous dire que lui s en foutait complètement de mes boutons ( au point de me passer des crèmes, gels tous les soirs qui ne servaient a rien) Il m a soutenu pour que je reprenne pas la pilule en me décomplexant sur mon état physique mais malheureusement mon état mental était inquiétant ….J ai été a 2 doigts de prendre des antidépresseurs!
    Alors je réalise a quelle point cette pilule peut RAvAgER notre santé physique ET mental! C est très grave ! Je souhaite avoir des enfants car j ai 36 ans maintenant et j ai l impression que je ne me sortirai pas de ce cercle vicieux !mais je ne me décourage pas! Je voudrai vous remercier Toutes de partager vos experiences !!!!! Je me sentais tellement seule a ce moment de la vie et de savoir que d autres personnes sont touchées par les même problèmes et trouvent des solutions encourage réellement! Je pense renouveler l expérience : arrêter la pillule d ‘ici 1 an, le temps que je me stabilise côté professionnel de nouveau car cette aventure a complètement chamboulé ma vie de ce côté aussi ! Ne nous décourageons pas! Gardons confiance et espoir! Je pense durant cette année me renseigner sur les possibilité naturelles qu il existe et le plus important : chouchouter mon corps et mon esprit ( du sport, des bons aliments , un bon entourage )
    Bon courage a toutes! Et encore merci!

  40. Bonjour à toutes,

    Tout d’abord, je suis désolée d’apprendre ta fausse couche Anna, j’espère que les choses vont rentrer dans l’ordre sur le plan hormonal et que le 2ème essai bébé sera le bon 🙂

    Je venais juste faire un petit retour sur mon 1er mois de sevrage à 3/4 de pilule (je viens d’attaquer le 2ème mois à 3/4 de pilule depuis le 24/09/14).
    Globalement, ça se passe bien.
    J’ai juste l’impression que mes cheveux regraissent un peu plus vite, sans réelle perte significative de cheveux pour le moment (touchons du bois!)
    J’ai eu quelques boutons douloureux assez gros – 1 sur le menton, 1 sur le front et 1 sur la joue – mais qui sont assez bien partis avec l’Eryacné et en essayant de ne pas trop y toucher (oui, j’ai l’impression que les huiles essentielles n’étaient pas assez efficaces sur ce genre de boutons).
    Le 1er mois, j’ai eu quelques saignements (spotting) les 10 premiers jours à 3/4 de pilule, puis c’est rentré dans l’ordre. J’ai fait la pause de 7 jours, mes règles sont arrivées comme d’habitude 5 jours après l’arrêt mais elles ont duré moins longtemps que d’habitude (3 jours au lieu de 5)!

    Là, ma peau est plutôt jolie à vrai dire, et je suis toujours les conseils d’Emmanuelle de Beauté Pure (double nettoyage à l’huile de jojoba ou de noisette + nettoyage au Tea Trea ou au Lemme Bee avec éponge Konjac, puis huile de jojoba en fine couche, puis fluide hydratant ou crème matifiante de Joveda, puis maquillage minéral Lily Lolo).
    En parallèle, je prends du Calcium-Magnésium-Zinc de Solgar 3x/jour, un probiotique le matin et des ampoules de bardane ou de radis noir le soir.
    J’ai voulu prendre de l’huile de foie de morue (BLUE ICE Royal Butter Oil / Fermented Cod Liver Oil Blend – Cinnamon Tingle, de chez Green Pastures), mais c’est littéralement INFECT!!! Et je ne la digère pas du tout (je « mange » de la cannelle toute la matinée si j’en prends le matin, si vous voyez ce que je veux dire… et puis ça reste dans les dents… BEURK!). Est-ce que quelqu’un aurait un truc pour avaler plus facilement cette horreur?!

    Je viens de voir qu’Emmanuelle avait lancé le sujet « arrêt de pilule et acné » sur son blog, avec interviews de gynécologues et d’une pharmacienne notamment, ce qui est super! L’info commence à circuler sur le net, et j’espère qu’elle aidera des 100aines (ou peut-être même des milliers!) de femmes à traverser ce cap difficile.

    En tout cas, je tiens bon! M-5 et j’en serai débarrassée! 🙂

  41. Salut chriStelle, j ai termine le sevrage il y a 1 mois maintenant, tt c est passe parfaitement, a part depuis quelques jours petit eruption de microkystes au menton pourtant pas de changement habituel, je ne boi pas de lait ni de fromage, je mange asser sainement avec beaucoup de legumes j ai une hygienne de vie asser bonne donc je ne comprend pas en esperant ke ce n est pas le commencement d un
    Nouvel enfer, et aussi moi ki ai tjr ete fine 50kg pr 1m65 taille je me retrouve a 55kg en 1 mois! Je t avoue ke je suis un peu tracassee moi ki ne prenait jms un gramee pdt des annees, je me retrouve av 5kg en 1 mois, penses tu ke c l arret de jasmine ki a provoque ca? Je precise ke je ne mange pas plus ke d habitude ni plus gras. Help

    1. Coucou Cecile,

      Hmm… concernant la prise de poids et les microkystes, as-tu songé à faire vérifier tes taux d’hormones thyroïdiens? Si tu n’as pas changé tes habitudes alimentaires/ton style de vie, il se peut que ce soit un bon point de départ car la thyroïde affecte énormément le poids. Peut-être qu’il y a une autre cause, mais ce serait bien d’éliminer celle-ci histoire d’en avoir le coeur net.

      Courage! Tiens-nous au courant!

  42. Bonjour Christelle,

    J’ai une question toute simple au sujet du gatillier : est ce que tu as pris des gélules de 400mg ou 400mg de gattilier pur ?
    En fait mes gélules pèsent 371mg pour 96 mg de gattilier par gélule et je ne sais pas si je dois en prendre une ou quatre par jour :/

    Merci pour ta réponse qui me sera d’une grande aide ! J’ai testé le sevrage et je viens de terminer mes dernières doses, c’est parti pour des cycles naturels 🙂

    bonne journée à toi

    Laura

    1. Coucou Laura,

      Bravo pour le sevrage! Ton feedback nous serait très utile! Si tu as un moment – et si tu en as envie – je veux bien que tu nous en dises un peu plus sur la manière dont tu as procédé/les symptômes que tu as pu éprouver/tes cycles au cours de ces mois de dosage réduit, etc.

      Concernant le vitex, j’ai pris des capsules de la marque Nature’s Way. Elles contenaient 400mg de vitex chacune. J’en prenais 1 par jour. Voiliou! J’espère avoir pu répondre à ta question?

      Bon courage, et à bientôt! 🙂

      1. Bonjour à toutes,

        Pour la petite histoire j’ai décidé de faire un sevrage après en avoir entendu parler sur le blog thelovevitamin.com, car il y a 5 ans n’en voyant plus l’utilité, j’ai arrêté la pilule. Sept mois plus tard, je me suis retrouvée avec des problèmes de peaux assez handicapants, je passerai les détails sur les 3 années qui ont suivi mais elles se sont soldées par la prise de roaccutane en désespoir de cause.

        Depuis, plus aucun problème de peau bien évidemment, néanmoins j’étais à nouveau sous pilule depuis 4 ans, et il y a 6 mois je suis tombée dans une grave dépression, du jour au lendemain, sans aucune raison valable. Je remarquais que j’allais bien seulement pendant mes jours d’arrêt de prise des cachets, et le reste du temps je broyais du noir à un point inimaginable. Du coup j’ai fini par comprendre que ma pilule y était pour quelque chose mais au lieu d’arrêter d’un coup comme la dernière fois j’ai préféré prendre mes précautions et me sevrer de YAZ progressivement.

        J’ai donc acheté un découpe cachet en pharmacie (13 euros) qui était hyper efficace pour ces tout petits cachets et disposait en plus d’un petit compartiment pour garder les petits bouts découpés.
        J’ai procédé comme toi, 3/4 pendant deux mois, 1/2 puis 1/4.
        Le sevrage s’est très bien passé je n’ai rencontré aucun problème particulier si ce n’est que les deux premiers mois je n’ai pas eu mes règles. Le 3ème mois tout est revenu à la normale! Je n’ai pas eu de boutons pendant toute cette période, ou peut être un ou deux quand j’étais très stressée mais rien d’anormal.

        Pour la santé de la peau, étant donné mes antécédents, je fais pas mal de choses pour ne pas me retrouver avec des problèmes comme il y a quelques années :

        – Je suis depuis 2 ans un régime sans gluten et sans lait de vache car j’ai découvert mon intolérance à ces produits, qui je pense ont pas mal altéré la qualité de ma peau pendant toutes les années où je souffrais d’acné (le lait de vache pour ma part rend mes boutons très rouges et plus inflamés quand j’en attrape).

        – Egalement, je n’utilise plus aucun produit chimique pour la toilette de ma peau, et ce depuis 2 ans également car j’ai découvert que ça me donnait également des boutons, et particulièrement l’eau micellaire h2o bioderma qui me fait de l’acné inflammatoire assez impressionnante ! je ne sais pas ce qu’il y a dedans mais ça m’a l’air très agressif… Du coup maintenant je nettoie ma peau avec un coton que j’imbibe d’eau de rose avec un peu d’huile de jojoba , matin et soir. Ca démaquille extrêmement bien donc je ne ressens pas le besoin d’utiliser autre chose. Pour le maquillage je fais light : poudre minérale et blush sont les deux seuls produits « chimiques » dont je ne sais pas me passer car j’ai quand même envie d’avoir bonne mine :p. D’ailleurs ces deux cosmétiques (bare mineral et bourjois) ne me causent aucun souci à ce niveau là, donc aucune raison de m’en séparer.

        – Autre chose qui je pense joue pas mal sur la qualité de la peau, c’est la santé du foie. Quand je mange trop de viande en général j’attrape des petits boutons sur le menton, rien de fou néanmoins ça m’a permis de comprendre que manger léger était largement préférable. De temps à autre je prends des gouttes de chardon marie avant chaque repas, c’est TRES efficace pour la digestion et en cas de crise cutanée ça fait toujours du bien.

        – J’ai également fait une cure d’oméga 3 pendant 6 mois, à la base pour traiter mes symptômes dépressifs (extrêmement efficace sur l’irritabilité notamment) et j’ai eu l’impression que ma peau n’a jamais été aussi jolie depuis que j’ai commencé! Super découverte! Les gélules que je prends contiennent des huiles de poissons des mers froides, je les trouve chez « l’Eau Vive » à 10 euros.

        – Le dernier complément que j’utilise est le Nigari (chlorure de magnésium) que je prend le matin à jeun. Ca se présente sous forme de flocons qu’il faut diluer dans l’eau et garder à l’abris de la lumière. A la base c’est pour la qualité de mon sommeil, j’ai commencé à en prendre il y a longtemps, mais j’ai souvent lu que ça faisait du bien à la peau donc c’est sûrement utile de le mentionner.

        Voilà pour ma petite histoire 🙂

        En conclusion je ne regrette pas d’avoir arrêté la pilule car depuis des années ça va mal : mycoses, cystites, aucune libido, et deux fibromes au seins que je ne sais pas expliquer néanmoins je soupçonne quand même un peu ces hormones de synthèse…
        Maintenant le gros problème est de trouver un nouveau moyen de contraception car je ne souhaite pas tomber enceinte et avec mon copain nous avons été obligés de repasser au préservatif ce qu’il accepte car il n’aime pas l’idée de nuire à ma santé, néanmoins il est indéniable que ça « casse » un peu le charme! :/
        je pense tester la méthode du moniteur clearblue mais comme il ne faut pas prendre de substances agissant sur les hormones si l’on veut que ça soit efficace j’ai un doute sur le Gatillier et sa compatibilité avec cet appareil… Si quelqu’un s’est déjà posé la question et a une réponse d’ailleurs ça m’intéresse 🙂

        Voilà, j’espère que ma participation a cette discussion a été utile à certaines !

        Bonne soirée à toutes !

        Laura

      2. Coucou Laura,

        Merci infiniment pour ce témoignage et ces infos précieux! Et merci d’avoir pris le temps de partager tout ça avec nous! Je suis certaine que tout cela sera d’une grande aide pour de nombreuses femmes! 🙂

        Concernant le moniteur Clearblue, d’après ce que je sais à propos de son fonctionnement, il prend en compte les taux d’hormones contenus dans les urines à jeun au réveil. Le gattilier ne contient pas d’hormones en soi – il agit simplement sur l’hypothalamus, ce qui, à son tour, au bout d’un certain temps, peut aider l’organisme à se réguler tout seul. Perso, je ne vois aucun inconvénient à combiner le gattilier et ce moyen de contraception. Simplement, côté efficacité, le moniteur est à 94%… ce qui veut dire que sur 100 femmes qui l’utilisent pendant une année, 6 d’entre elles peuvent tomber enceinte… à savoir et à prendre en compte.

        Bon courage, et encore merci ma belle! Je t’envoie une bise! 😉

  43. Merci pour cette info, je pense que je vais tout de même tenter cette méthode bien que consciente que le risque existe ! C’est tellement compliqué de trouver une contraception qui n’ait pas de faille …
    Sinon je précise que depuis mon sevrage mon moral est allé en s’améliorant plus je diminuais mes doses, et aujourd’hui j’en suis complètement guérie, il ne faut pas négliger le côté mental avec la pilule, en ayant fait les frais de manière assez brutale je me rend compte à quel point on se fait du mal en prenant ces cachets!
    Si certaines d’entre vous ont encore des doutes à ce niveau là, je vous assure que c’est réel… Du jour au lendemain ma vie a changé, grosses crise d’angoisse suivies d’insomnies et d’absence de toute émotion, plus capable de rien ressentir, même pas la tristesse d’être dans un état pareil! l’indifférence totale vis à vis du monde qui m’entourait, y compris vis à vis de mes proches et de mon petit ami de longue date.
    Si certaines expérimentent ce genre de situation, pensez à votre pilule… Les hormones et le moral sont liés ce n’est pas une légende !

    Bises à toutes

    Laura

    1. salut laura, tu peux me donner des infos sur le moniteur clearbue,, je ne connaissais pas, c’est sans hormones?? car c’est vrai qu’arreter la pillule c est genial mais après c’est un peu embetant qd il n’y a plus de moyen de contraceptions lol

      1. Bonjour Laure,

        En fait c’est bien une contraception sans hormones , le principe si j’ai bien compris c’est que ça fonctionne comme un test de grossesse. Tous les matins le moniteur calcule la présence de deux hormones dans l’urine ce qui permet de déterminer l’étape du cycle à laquelle on est. Du coup il allume un voyant rouge ou vert suivant qu’il est safe ou non d’avoir un rapport non protégé. Ça coute une centaine d’euros pour l’appareil en soi , ensuite il faut régulièrement acheter les batonnets a insérer dans le moniteur (vingtaine d’euros le paquet ) . Voici le site de présentation :
        http://fr.clearblue.com/moniteur-de-contraception

        Bon courage 🙂

        Laura

      2. Sinon, dans le même genre, il existe le Lady-Comp. Apparemment, ça serait le top du top, et c’est basé sur la mesure des températures au réveil. Je pense miser sur cet appareil un jour prochain. Le Professeur Joyeux en parle dans son livre « La pilule contraceptive ».

        http://www.lady-comp.fr/contraception

        Par contre, c’est un petit investissement (environ 500 euros l’appareil), mais quand on fait le total de ce que nous ont coûté nos plaquettes de pilule qu’on prend depuis une 10aine d’années (16 ans pour moi = environ 30 euros pour 3 plaquettes NON remboursés (je prends un générique de Jasmine, nettement moins cher!) X 4 (pour une année) X 16 = 1920 euros de déboursés en 16 ans!!!)…

        Petit topo sur l’appareil :

        Contraception naturelle, simple et fiable à 99.3%

        Vous recherchez une méthode de contraception fiable, mais naturelle et sans hormones ?

        En voici une, à laquelle des milliers de femmes font confiance depuis plus de 25 ans, et qu’elles recommandent chaudement à toutes leurs amies : les moniteurs de fertilité mis au point selon la méthode Lady-Comp qui permet de mesurer et d’analyser votre température au réveil, pour pronostiquer votre ovulation et vos jours fertiles, avec une fiabilité de 99,3 % – et tout ça, sans hormones et sans effets secondaires !

        La suite sur le site internet! 🙂

        Est-ce que certaines d’entre vous ont cet appareil ou envisagent de l’acheter? ça pourrait être bien d’avoir un retour dessus! 🙂

      3. Oui, j’ai entendu beaucoup de bien du Lady Comp, effectivement. Je crois, de mémoire, qu’il teste également les urines pour détecter l’ovulation… à vérifier… 🙂

      4. J’ai entendu parler de cet appareil mais c’est vrai que le prix m’a bloquée dansle sens ou je ne sais pas quelle est son espérance de vie :/
        Par contre je ne savais pas que c’etait plus fiable que le moniteur clearblue je pensais que c’était la même chose ! Bon à savoir 🙂

  44. Coucou! Alors tout d abord MERCI pour tes articles, tu ne peux pas savoir le bien que ça peut faire de lire ton parcours similaire au mien et de voir que tu t en es sortie!
    Juste une petite question : as tu pris du gattilier pendant ta desintox de pilule? J ai entendu qu il valait mieux éviter de cumuler gattilier et pilule….
    Merci encore !

    1. Salut Mar,

      🙂 Ahhh, bienvenue sur le blog, et merci pour ton commentaire! Alors, en fait j’ai attendu la fin du sevrage pour commencer le gattilier… ensuite j’ai pris des capsules de 400mg (1/jour). Voilà… n’hésite pas si tu as besoin d’autres infos! Courage!

  45. Bonjour Christelle,

    Merci pour le partage d’expérience! J’attaque l’arrêt pilule ce mois-ci (nouvelle tentative, c’est comme l’arrêt de la clope en effet, on fait plusieurs tentatives avant de pouvoir tenir…).

    Dis moi, connaitrais-tu un très bon naturopathe sur Paris spécialisée dans ces problématiques: acné, hormones, digestion, stress etc. Je me suis inscrite à la formation avancée Beauté Pure et tout mais j’ai déjà tentée de soigner mon acné seule l’an dernier avant de reprendre Diane et j’étais au bout du rouleau, je m’en sortais pas, je pense que je vais avoir besoin d’un très bon thérapeute pour me soutenir. Niveau information, je crois que j’en sais beaucoup et même trop, car je suis plutôt du genre ‘obsessionnelle’, maintenant ce qu’il me faut c’est de la confiance, quelqu’un qui sache où on va parce que moi, je suis écrasée sous le nombre de pistes à suivre, j’ai besoin d’un guide.

    Si tu as une bonne adresse, je suis preneuse!!!

    Merci beaucoup pour ton blog!!

  46. coucou les filles, y a t il qqn pour qui le sevrage a bien marche aussi comme christelle? après quelques mois peau tjr nikel? car moi ca n a pas marché 6 mois après ma peau est devenue horrible des microkistes et quelques boutons, je suis vraiment deprimee malgrer tt les efforts fournis, je vais devoir reprendre yasmin et refaire le sevrage avez vous des conseils pour que cette fois cela marche sur moi? je précise que je mange equilibree sans sucre et sans lait ni produit laitier. aidez moiiiii

  47. bonjour à toutes, alors mon petit parcours j’ai terminé le sevrage fin avril tout c’est bien passée sans aucune poussée d’acnée sauf 2-3 à l’ovulation rien d’alarmant…. sauf que je suis tombée enceinte en aout et fait une fausse couche en septembre…resultat aujourd hui hormone bien detraquée… et plus de regles depuis septembre… et une bonne grosse poussée d’acnée 😦 j’ai ete chez la gyne qui m’a donné un médicament pour faire revenir mes règles…. et pour l’acnée bien entendu elle m’a conseillée de reprendre yasmine…. ben voyons….. c’est la que j’ai besoin de vous les filles… me conseillez vous de reprendre jasmine qd mes regles reviendront…et refaire le sevrage ou prendre plutot le vitex au commencement de mes regles… aidez moi à sauvez ma peau avant que je ne redeviennent comme à l’adolescence please

  48. bjr christelle, j’ai terminée le sevrage en juillet, depuis je suis très mal regle et je desire un enfant, donc je ne sais plus trop comment calculer mon ovulation, je pensais au vitex pour regler mon cycle, quand le commencer? au 1er jour des regles? bisous

    1. Salut Stefania,

      Alors, tout d’abord je vais dire un truc qui ne fait jamais plaisir à entendre : patience! 🙂 Je me doute que c’est frustrant d’avoir un cycle irrégulier alors qu’on est en plein essai bébé, et à la longue, oui, ce n’est pas « normal » de souffrir d’irrégularité, mais là ton corps est encore entrain de s’habituer à fonctionner tout seul. Bien sûr, le vitex peut être un super adjuvant pour donner un coup de boost à ton cycle, mais il faut aussi s’armer d’un peu de patience. Le corps n’est pas une science exact. As-tu lu cet article sur le cycle de la femme? Je te conseille vivement de prendre le temps d’apprendre à connaître ton corps, et de savoir reconnaître les signaux qu’il t’envoie. On passe souvent beaucoup de temps à s’impatienter car on vit dans un monde où il y a un ‘remède’ médicamenteux rapide pour tout, or là, ton corps – qui, par ailleurs est ton meilleur ami, et il VEUT être fécond et porter un enfant – cherche doucement à retrouver ses marques après une longue période de ‘veille’ sous hormones de synthèse…

      Je t’envoie plein de bises et de courage! 😉

  49. Bonjour à toutes!

    Choses promises, petit retour sur mon arrêt progressif en cours de Jasmine!
    J’ai presque fini le 4ème mois de sevrage, j’ai donc fait 2 mois à 3/4 de cp et quasi 2 mois à 1/2 cp.

    Ça se passe plutôt bien dans l’ensemble. Juste quelques petits points à signaler :
    – au niveau boutons : grosse éruption de petits boutons rouges (avec parfois points blancs) sur le front en début de reprise de pilule (après la pause de 7 jours) et ça met presque le mois pour disparaître puis rebelote! Sinon, quelques boutons assez rares à des endroits où je n’en avais pas d’habitude, genre au niveau de la mâchoire ou sous le menton. Peau un peu plus grasse qu’avant. Mais tout ça reste vivable avec un peu de maquillage.
    – niveau cheveux : depuis que je suis passé à 1/2 cp, j’en perds beaucoup plus sous la douche! C’est assez impressionnant, presque le double ou le triple de ce que je perdais avant… Bon, j’essaye de rester zen et de ne pas paniquer, tant qu’il y en a encore sur ma tête… Après, pour préciser, je ne les peigne/brosse pas entre les shampoings (parce que j’aime bien leur aspect un peu « sauvage » quand ils ne sont pas peignés). Donc peut-être que tous ceux qui ne partent pas sur la brosse partent au fond de la baignoire. Mais c’est quand-même 3 fois plus qu’avant! Et puis ils regraissent un peu plus vite qu’avant aussi.
    – niveau intime : je n’ai plus de spotting et j’ai bien des « règles » quand je fais ma pause de 7 jours. Les douleurs de règles ne sont pas plus importantes qu’avant. Sinon, petit point un peu casse-pied : sensations de démangeaisons qui persistent depuis 3 semaines environ… Je ne sais pas si c’est une vraie mycose, on en dirait une mais atténuée car pas vraiment de démangeaisons internes ni de pertes blanches. J’ai quand même mis un ovule, puis j’ai eu mes « règles », ça allait mieux, mais après la fin des règles, les démangeaisons sont revenues… Du coup, c’est vraiment pas top pour les rapports amoureux (déjà qu’avec préservatif c’était pas trop ça…). Bon, là aussi j’essaye de ne pas paniquer et je mets de la crème antifongique…

    Après, je suis un peu en « roue libre » au niveau alimentaire en ce moment, j’ai pas mal de fringales et de craquages sucrés (avec 3 beaux-enfants qui aiment les gâteaux et les bonbons, ça n’aide pas car il y en a toujours à la maison…), alors peut-être que les boutons et la « pseudo-mycose » pourraient être aggravés par ça…

    Je suis un peu peinée et inquiète de voir les problèmes de fausse couche et d’aménorrhée de certaines d’entre vous après cet arrêt progressif… Là aussi, on verra bien.

    En tout cas, il me tarde d’en voir la fin, 6 mois ça parait une éternité! Vivement le 4 février!

    Entre temps, je me renseigne toujours sur les méthodes naturelles de contraception pour le « après » pilule, et, après le Ladycomp, je suis tombée sur la symptothermie.

    Cliquer pour accéder à manual_fr_sympto.pdf


    A voir!

    Courage à toutes et à bientôt!

  50. bonjour à toutes, bonjour christelle, merci pour cette aide précieuse alors moi pour ma part j’ai arrêtée jasmine en septembre et octobre ravagée de microkystes qui se transformaient en boutons blanc l’horreur çà été très vite pour moi…. j’ai donc repris la jasmine mi novembre et j’attends que ma peau se stabilise… ça sèche tout doucement… j’ai donc trouvé en ton témoignage une aide précieuse car j’aimerai penser à un projet bébé…. c’est la donc que j’ai besoin d’avis de toutes celles dont le sevrage à marché sans le retour case boutons… je ne suis pas une grande fan de produit laitiers (lait, fromage, yaourt donc la pas trop dur) je ne bois qu’une goutte de lait d’avoine bio dans mon café du matin et stop… (je ne pense pas que le lait végétal soit une cause de boutons)… donc je dois prendre un bon probiotique pendant le sevrage… faire une cure de bardane.. boire des tisanes d ‘achillée et sauge ok ok, dans votre alimentation vous avez tous banni sucre et gluten??? je ne mange pas bcp de sucreries.. par contre étant italienne je mange chaque jour des pâtes aie aie ca va être dur de m’en passer (mais comment savoir si nous sommes intolérante au gluten?)…. à part çà qu avez vous vraiment fait pour que votre sevrage soit une réussite.?? merci à vous…

  51. Bonjour à toutes,

    Je suis tombée un peu par hasard sur ce blog, étant dans une période de remise en question et de changement de mode de vie. Je dois bien avouer que j’ai été très effrayée par tout ce que j’ai lu. Comme ça fait déjà longtemps que je souhaite arrêter les contraceptifs hormonaux, j’ai envisagé la méthode du sevrage.
    Je suis sous pilule (mercilon) depuis que j’ai 18 ans (j’en ai aujourd’hui 26), cela fait 7 mois que je suis passée au nuvaring. J’ai envisagé de reprendre mon ancienne pilule pour pouvoir faire le sevrage mais en lisant les commentaires que je me suis apercue que ce n’était peut-être pas une bonne idée. Je ne pense pas que la méthode du sevrage puisse s’appliquer à l’anneau. Est-ce que quelqu’un a des infos ou pourrait m’aider sur ce point. Comme ce n’est pas un traitement anti-acné, est-ce que je risque quand même une crise d’acné suite à l’arrêt?
    D’avance merci!

  52. Merci mille fois! Contenté de voir que quelqu’un s’intéresse au problème. J’ai peur des effets secondaire mais encore plus de cette foutu pilule! Moi je suis sous leeloo ge20 et d’autre avant depuis maintenant 10 ans, je vais commencer le sevrage ce lundi 15 déc. 2014 avec tout les autres bon conseil.. En espérant ne pas me trouver avec des règles trop spontané et non attendu.. Je m’excuse pour les fautes et encore merci, très bon texte et explication, tu pourrais faire médecin le monde ne s’en porterais que mieux.
    Cordialement

  53. Bonsoir,
    Merci pour ces articles intéressants.
    Je me permets de laisser un message car je me sens perdue et je ne sais pas quoi faire.
    J’ai pris la Yasmin de mes 15 ans au mois de mai de cette année (je vais avoir 28 ans). Ne voulant plus m’empoisonner (même si tout allait plus ou moins bien), j’ai voulu changer. N’ayant pas de rdv immédiat chez le gynécologue, je ne l’ai plus prise pendant 3 semaines. Ça a été le début des ennuis. J’ai enchaîné avec nuvaring (prescrit par le gyneco), et ai subi une conisation en juillet. Vertiges, douleurs abdominales, au niveau des seins, … Mon médecin traitant m’a conseillé de continuer car elle ne voulait pas que je rechange de méthode contraceptive à cause des risques de thrombose. Je n’ai pas pu, ayant failli avoir un accident de voiture. J’ai arrêté jusqu’à mon passage chez le gynéco (reçu par l’assistante, une c*nnasse que j’ennuyais plus qu’autre chose, pour qui les douleurs ne pouvaient pas être dues à l’anneau) qui m’a prescrit la Lueva (pilule d’allaitement). Je ne me sens toujours pas au top, physiquement comme moralement…
    J’ai envie d’arrêter tout ça, mais je ne sais pas vers quoi me tourner, ils ne veulent pas que je mette un stérilet (DIU) car je n’ai pas eu d’enfant et la méthode naturelle (température) – j’oublie déjà ma pilule très souvent alors prendre ma température, et le risque de grossesse m’effraie.
    Pourriez-vous m’apporter du soutien, et des conseils utiles si vous en avez ?
    Merci, je ne sais pas quoi faire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s