GUEST POST: se sevrer d’une pilule triphasique (Ă  3 phases/doses) est-ce possible? 💊💊💊 Rosalie raconte son sevrage de TriafĂ©mi…

girl-in-field-at-sunset

Bonjour, merveilleuses lectrices (ou lecteurs – ce sujet concerne les femmes en premier, mais rien n’empĂȘche les hommes – compagnons, amis, frĂšres, pĂšres, etc., de se renseigner afin de pouvoir venir en aide Ă  celles que vous aimez! Si vous ne craignez pas les discussions ‘hormones fĂ©minines’, restez avec nous!)! 😃

Les pilules triphasiques ou tridosĂ©es (Amarance Ge, Daily Ge, Evanecia Ge, Phaeva, TriafĂ©mi, Tricileste, Triella, Triminulet… j’en oublie certainement…) ont l’air d’avoir la cote auprĂšs des gynĂ©cologues. Je dis cela parce que depuis un certain temps vous ĂȘtes de plus en plus nombreuses Ă  me faire part de votre souhait de vous en sevrer. Je me suis interrogĂ©e sur les raisons de cet Ă©lan vers les pilules Ă  trois phases/3 doses et la seule hypothĂšse que j’ai pu Ă©mettre – l’idĂ©e conspirationniste d’un accord capitaliste secret entre mĂ©decins et labos Ă©tant tentante mais impossible Ă  prouver – je me suis rabattue sur l’argument logique: les gynĂ©cologues boudent Diane 35, Yaz, et Jasmine (des pilules monophasiques) suite aux scandales de 2012-2013. Par ailleurs, pour celles qui souffrent d’acnĂ©, le choix des pilules ‘moins dangereuses’ au niveau trombo-vĂ©ineux s’est drĂŽlement rĂ©trĂ©ci depuis que les pilules 3Ăšme et 4Ăšme gĂ©nĂ©ration se sont fait taper sur les doigts. Le choix le ‘moins mĂ©chant’ (je mets tous ces gentils petits termes entre guillemets car mon sentiment sur la pilule aprĂšs presque 12 ans de prise n’a guĂšre Ă©voluĂ©) reste TriafĂ©mi, qui fait partie des « pilules anti-acnĂ© ».

Avant de laisser la place Ă  ma cop, Rosalie, qui va vous raconter son sevrage de TriafĂ©mi (Ortho Tri-Cyclen Lo – pour ĂȘtre plus prĂ©cise – la version amĂ©ricaine un peu moins dosĂ©e en ethinylestradiol), je vais faire un mini topo sur les pilules triphasiques pour donner un peu de contexte Ă  la discussion:

Les pilules contraceptives peuvent ĂȘtre monophasiques, c’est Ă  dire que le dosage au cours d’une seule et mĂȘme plaquette de 21 jours ne varie pas (vous prenez exactement la mĂȘme dose Ă  j1 que vous ne prenez Ă  j21), ou triphasiques, c’est Ă  dire que le dosage du progestatif synthĂ©tique au cours d’une seule et mĂȘme plaquette de 21 jours varie 3 fois pour Ă©muler le cycle naturel de la femme (la 1Ăšre semaine vous prenez une dose plus faible, la 2Ăšme semaine la dose augmente un peu, puis la 3Ăšme semaine la dose est la plus importante). Les plaquettes de pilules triphasiques comprennent souvent 3 sĂ©ries de comprimĂ©s de 3 couleurs diffĂ©rentes pour ne pas s’embrouiller dans les prises. Il existe d’autres types de pilules, notamment les pilules biphasiques telles que Seasonique dont le principe est un peu diffĂ©rent donc je ne m’Ă©tendrai pas davantage Ă  ce sujet dans cet article – les plaquettes sont souvent beaucoup plus longues (91 jours parfois), et les femmes qui les prennent ne voient leurs ‘rĂšgles’ (saignements artificiels) que 4 fois en 12 mois. Le cas des pilules quadriphasiques telles que Qlaira (une autre magnifique invention de mon labo prĂ©fĂ©rĂ©, Bayer PharmaÂ đŸ’©) est de prendre 4 dosages diffĂ©rents au cours d’une plaquette de 26 jours (l’intervalle entre les plaquettes n’est que de 2 jours au lieu de 7 dans le cas des pilules mono et triphasiques). Pour ĂȘtre tout Ă  fait juste, le principe n’est pas totalement idiot puisqu’il tend Ă  minimiser les saignements bĂ©nins qui peuvent survenir en cours de prise.

Bon. VoilĂ  un rĂ©sumĂ© vulgarisĂ© des diffĂ©rentes types de pilules combinĂ©es… les pilules microprogestatives ou minidosĂ©es ont un principe tout autre car elles ne contiennent qu’une seule hormone (le progestatif synthĂ©tique), et elles ne font pas l’objet de cet article.

Place Ă  Rosalie…

…………………………………………………………………

Je ne peux pas vous dire combien de fois Christelle m’a mis la pression pour que je vous ponde cet article (😅)! En vrai, je ne suis pas une grande Ă©crivaine, donc ne soyez pas mĂ©chantes avec moi si le style n’est pas Ă©loquent! 

Mes années sous pilule

J’ai pris la pilule de 19 ans Ă  34 ans (j’en ai 35 maintenant – je suis en couple depuis mes 19 ans avec la mĂȘme personne… et oui, ça existe!). Mon gynĂ©cologue m’a prescrit Adepal, qui ne me convenait pas du tout (acnĂ©, sauts d’humeur), donc on s’est tournĂ©s vers Diane 35, puis Yaz car j’avais un peu d’acnĂ©. Quand les scandales des pilules 3-4Ăšme gĂ©nĂ©rations ont Ă©clatĂ©, j’ai demandĂ© Ă  changer de pilule car Ă  la mĂȘme Ă©poque mon fiancĂ© a Ă©tĂ© mutĂ© aux Etats-Unis et on s’est mariĂ©s trĂšs vite pour que je puisse le suivre. J’avais trĂšs peur de la thrombose (mĂȘme si je sais aujourd’hui que ces incidents arrivent le plus souvent pendant la premiĂšre annĂ©e de prise) mais l’idĂ©e de tomber enceinte dans un pays Ă©tranger me faisait tout aussi peur. Je me sentais incomprise et complĂštement piĂ©gĂ©e car d’un cĂŽtĂ© je prenais ce mĂ©dicament dont je craignais les effets sur ma santĂ© Ă  long terme, et d’un autre cĂŽtĂ© je ne voulais pas tomber enceinte. Donc j’ai commencĂ© Ă  prendre TriafĂ©mi avant de partir aux Etats-Unis car mon gynĂ©co m’a dit que cela restait la pilule la plus sĂ»re niveau boutons et la moins dangereuse niveau AVC. 

La premiĂšre chose que j’ai remarquĂ© sous TriafĂ©mi c’est les vagues de nausĂ©e surtout le matin. J’avais des hauts-le-coeur sur le chemin du boulot. Heureusement ce je n’Ă©tait pas au point oĂč j’Ă©tais obligĂ©e de me garer en urgence pour vomir sur le bas cĂŽtĂ©, mais j’avoue que les premiers mois je croyais ĂȘtre enceinte. Au bout de 5 mois environ les nausĂ©es ont diminuĂ© mais elles ont laissĂ© place Ă  la faim. Mon Dieu! J’avais envie de manger tout le temps. Je passais Ă  cĂŽtĂ© d’une boulangerie et il fallait que je m’achĂšte un croissant… J’avais mĂȘme le sentiment d’ĂȘtre en hypoglycĂ©mie par moments. Je sortais du travail et j’avais la tĂȘte qui tournait si je ne grignotais pas un truc immĂ©diatement… mon mari avait mĂȘme remarquĂ© que je peinais Ă  terminer nos randonnĂ©es du dimanche sans avoir la tĂȘte qui tournait si je n’apportais pas ma bouteille de jus de fruits ou mes petits bonbons Ă  la rĂ©glisse. J’en avais marre. En parallĂšle Ă  tout cela j’avais dĂ©veloppĂ© des petites poignĂ©es d’amour et de la cellulite au niveau de mes hanches. N’ayant jamais Ă©tĂ© sujette Ă  la prise de poids mĂȘme sous Diane, j’Ă©tais plutĂŽt dĂ©couragĂ©e de voir cela. Un jour je me suis pesĂ©e, j’avais pris 6 kilos… en mĂȘme pas un an! 

Pendant tout ce temps mon mari était trĂšs à l’Ă©coute. C’est lui qui m’a suggĂ©rĂ© d’appeler mon gynĂ©cologue en France pour en parler car il voyait bien que je n’Ă©tais pas bien dans ma peau. De son cĂŽtĂ© il me disait ne rien voir d’anormal cĂŽtĂ© cellulite et prise de poids. Au contraire mĂȘme car j’avais pris des seins et il ne s’en plaignait pas du tout! 😂 Je dis juste cela car nous les femmes avons souvent le sentiment d’ĂȘtre moins belles quand on prend des kilos, mais la plupart du temps tout cela est dans notre tĂȘte! J’ai donc essayĂ© de contacter mon gynĂ©cologue mais la secrĂ©taire me disait tout le temps qu’il était en rdv. J’ai fini par abandonner et je suis allĂ©e voir un mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste ici aux Etats-Unis. 

Le mĂ©decin que j’ai vu m’a fait un teste de grossesse urinaire qu’elle n’a mĂȘme pas pris le temps de regarder. Elle a pris ma tension, elle m’a mesurĂ©e, et elle m’a demandĂ© ce que je voulais. Je lui ai expliquĂ© mon problĂšme de prise de poids/ballonnement et elle m’a dit que cela venait peut-ĂȘtre de la pilule comme je le soupçonnais. En fait elle ne m’a pas contredit comme le font les mĂ©decins français (du moins ceux que j’avais vu). J’ai trouvĂ© cela rafraichissant bien que son attitude un peu « vite fait bien fait » ne m’inspirait pas trop. Elle m’a dit que la composition de TriafĂ©mi correspondait exactement Ă  la pilule amĂ©ricaine Ortho Tri-Cyclen (ethinylestradiol: 0,035 mg, qui ne varie pas au cours de la plaquette, et norgestimate: 1Ăšre semaine 0,18mg, 2Ăšme semaine 0,215mg, 3Ăšme semaine 0,25mg). Elle m’a expliquĂ© qu’il existait une version de cette mĂȘme pilule qui était moins dosĂ©e en ethinylestradiol (0,025mg au lieu de 0,035mg… en fait, TriafĂ©mi est aussi fortement dosĂ©e en ƓstrogĂšne synthĂ©tique que Diane 35. Je l’ai appris ce jour-lĂ !). Le progestatif synthĂ©tique reste le mĂȘme et le dosage ne change pas. Elle m’a dit que les prises de poids liĂ©s Ă  la pilule étaient souvent causĂ©es par les excĂšs oestrogĂ©niques.

J’ai donc pris la version ‘lite’ de TriafĂ©mi pendant encore un an environ avant d’avouer mes craintes au sujet de la pilule Ă  Christelle. Des 6 kilos que j’avais pris sous TriafĂ©mi, en 1 an il ne m’en restaient que 2, que j’ai ensuite perdus sans faire le moindre effort lorsque je me suis sevrĂ©e.

Le sevrage

Je sais que la pilule Ortho Tri-Cyclen Lo n’existe pas en France, mais je pense que le sevrage de TriafĂ©mi serait tres similaire car les composants et le principe sont les mĂȘmes. Il n’y a que le dosage qui change lĂ©gĂšrement. Peut-ĂȘtre que les femmes qui veulent se sevrer de TriafĂ©mi pourraient prolonger un peu leur sevrage si elles ont peur des effets rebond.

Pour moi la pilule était devenue un fardeau. Je ne connaissais plus mon corps. Je ne connaissais plus mes cycles. J’avais le sentiment d’ĂȘtre artificiellement stĂ©rile. C’est bĂȘte Ă  dire mais je me sentais de moins en moins femme. En plus je commençais Ă  dĂ©sirer un bĂ©bĂ©.

J’ai rencontrĂ© Christelle ici aux Etats-Unis et elle m’a aiguillĂ©e vers ce site aprĂšs une discussion gĂ©nĂ©rique sur la pilule entre filles en soirĂ©e. On n’avait pas vraiment parlĂ© de toutes ces choses intimes en personne auparavant car je pense ĂȘtre plutĂŽt pudique comme beaucoup d’autres femmes. Je n’avais pas vraiment envisagĂ© mon arrĂȘt de pilule jusqu’alors. Je pensais arrĂȘter du jour au lendemain comme mon gynĂ©co m’avait toujours indiquĂ©. Mais plus je lisais les commentaires plus je redoutais l’effet rebond. J’ai donc dĂ©cidĂ© me sevrer tout en utilisant le prĂ©servatif pour prĂ©venir contre la grossesse. Mon mari Ă©tait cool avec tous ces changements Ă  l’exception du projet bĂ©bĂ©. Nous avons alors dĂ©cidĂ© de laisser mon corps se remettre de toutes ces annĂ©es sous pilule et de discuter de nouveau du projet bĂ©bĂ© dans 6 mois.

Au dĂ©but j’ai harcelĂ© Christelle toutes les 2 minutes sur FaceTime pour qu’elle me donne des conseils pour mon sevrage. Je crois que je l’ai Ă©puisĂ©e la pauvre! 😂 En fait j’avais besoin d’ĂȘtre rassurĂ©e. J’avais besoin qu’elle me dise comment faire car je ne me faisais pas confiance. En vrai j’avais perdu confiance en mon corps et je voulais qu’elle me donne une formule magique pour Ă©viter la crise d’acnĂ©. Elle m’a (gentiment) expliquĂ© un jour oĂč je l’ai appelĂ©e en larmes pour avoir des conseils avant d’entreprendre le sevrage que pour cette aventure je ne pourrai compter que sur moi-mĂȘme et sur mon corps. Elle m’a dit que la dĂ©cision ne pouvait venir que de moi-mĂȘme et que je ne saurais jamais comment mon corps fonctionne au naturel si je ne lui donnais pas une chance. Au dĂ©but cela m’a un peu vexĂ© j’avoue mais j’ai compris ensuite l’importance de cette attitude dans le processus. Pendant des annĂ©es les labos, les mĂ©decins, les autres, nous ont dictĂ© le fonctionnement de notre corps de femme. On nous enlĂšve notre pouvoir de dĂ©cider et on nous effraie. J’ai donc dĂ©cidĂ© de m’Ă©duquer afin de retrouver mon pouvoir. J’ai passĂ© des soirĂ©es entiĂšres le nez dans mon ordi pendant que mon mari regardait des sĂ©ries. J’ai voulu tout comprendre et tout savoir.

J’ai organisĂ© mon sevrage en 3 x 2 mois comme Christelle. 2 mois Ă  3/4 de dose, 2 mois Ă  1/2 dose, et 2 mois Ă  1/4 de dose. J’ai achetĂ© une planche Ă  couper spĂ©cialement destinĂ©e Ă  cet usage mais je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  trouver un cutter. J’utilisais des couteux de cuisine pour couper mes comprimĂ©s. Tout ceci Ă©tait mon plan d’attaque. En vĂ©ritĂ© les choses ne se sont pas passĂ©es aussi sereinement car pour couper mes comprimĂ©s en 3/4 avec des couteaux de cuisine j’ai eu trop de mal. J’ai donc laissĂ© tomber cet approche aprĂšs 1 mois de  tentative de dĂ©coupe sans jamais vraiment rĂ©ussir Ă  obtenir le mĂȘme dosage d’un soir Ă  un autre. Les 3 cycles suivants j’ai pris 1/2 comprimĂ© tous les soirs car c’Ă©tait la dĂ©coupe la plus simple. Ensuite je suis passĂ©e Ă  1/4 de dose pendant 1 mois. Le mois suivant j’avais prĂ©vu de continuer Ă  1/4 de dose mais je suis rentrĂ©e Ă  Paris pendant 2 semaines pour voir ma soeur et j’ai oubliĂ© ma pilule. J’ai un peu paniquĂ© en me rendant compte que je ne l’avais pas prise mais j’ai dĂ©cidĂ© de terminer mon sevrage sur le champ et de risquer les effets rebond.

Les effets rebond ne sont jamais arrivĂ©s. J’ai eu mes rĂšgles 3 semaines plus tard Ă  j27 et j’ai eu mes rĂšgles tous les mois depuis mon arrĂȘt complet (en avril dernier). Je sens bien que mes cycles ne sont pas les mĂȘmes que sous pilule. Beaucoup de femmes perdent plus de sang quand elles arrĂȘtent la pilule mais moi j’en perds moins depuis que je suis au naturel. Je saigne 2 jours complets et je fais du spotting pendant 3 parfois 4 jours avant la venue de mes rĂšgles. J’aimerais faire une prise de sang pour voir oĂč j’en suis cĂŽtĂ© hormones mais d’aprĂšs mes lectures je crois Ă  un manque de progesterone. Je voudrais travailler sur mon alimentation et ma façon de vivre pour augmenter ma progesterone naturellement. Il parait que c’est un problĂšme frĂ©quent surtout pour des personnes stressĂ©es (mon emploi est parfois stressant je l’admets). 

Je n’ai pas eu la grosse poussĂ©e d’acnĂ© qui me faisait peur mais j’ai eu droit Ă  quelques boutons sur le menton au moment de l’ovulation ou avant mes rĂšgles, surtout au tout debut du sevrage. Rien de bien mĂ©chant. Aujourd’hui je n’ai plus de boutons… ou alors si… un de temps en temps si je mange trop gras ou trop sucrĂ© ou si je dors mal. Pendant le sevrage mes ‘rĂšgles’ venaient aux alentours de la 2Ăšme semaine de prise. C’Ă©tait pĂ©nible car j’avais souvent des crampes aussi. J’ai persistĂ© avec le sevrage et les choses se sont remis en ordre avec le temps.

Je sais aujourd’hui que mon cycle est loin d’ĂȘtre parfait. Je vais en effet devoir revoir mon alimentation un peu je crois et changer mes habitudes cĂŽtĂ© sport car mon boulot m’oblige Ă  rester assise longtemps, mais je ne regrette pas cet arrĂȘt, car si j’Ă©tais restĂ©e sous pilule je ne saurais pas aujourd’hui par oĂč commencer pour remettre de l’ordre dans mes hormones! 

Juste un petit message pour celles qui croient dur comme fer dans la mĂ©decine du monde occidental qui traite le symptĂŽme sans prendre en compte le corps dans son ensemble.  Les mĂ©decins s’y connaissent surtout en mĂ©dicaments. Quand j’ai entamĂ© mes recherches sur la pilule j’ai Ă©tĂ© outrĂ©e de voir que l’on donnait cette drogue forte Ă  des enfants de 14 ou 15 ans sans examen medical au prĂ©alable. Le corps est miraculeux quand on lui donne les bonnes conditions pour pouvoir se guĂ©rir. 

Bon courage Ă  toutes celles qui songent au sevrage. Comme Christelle, je ne suis pas mĂ©decin et tout ce que je dis n’est que mon opinion. Je ne peux pas donner de conseils Ă  part vous encourager Ă  faire vos recherches par vous mĂȘmes. 😉

…………………………………………………………………

Avez-vous vĂ©cu une expĂ©rience similaire Ă  celle de Rosalie? Que pensez-vous du sevrage des pilules triphasiques? Laissez-nous un commentaire ci-dessous pour nous faire part de vos pensĂ©es, suggestions, expĂ©riences…

N’oubliez pas de suivre ce blog pour ĂȘtre informĂ©(e) par mail lorsqu’un nouvel article paraĂźt

 

 

Publicités

3 réflexions sur “GUEST POST: se sevrer d’une pilule triphasique (Ă  3 phases/doses) est-ce possible? 💊💊💊 Rosalie raconte son sevrage de TriafĂ©mi…

  1. Bonjour Rosalie,
    Merci pour ton tĂ©moignage. J’avais quelques petites questions Ă  savoir:
    As tu pris des complÚments alimentaires conseillés par Christelle ?
    Qu’en est il de ton alimentation durant le sevrage et aprĂšs ?
    Quelle a été la beauté routine quetu as utilisé ?

  2. Bonjour Mel, je n’ai pris aucun complĂ©ment alimentaire pendant mon sevrage. J’ai essayĂ© de prendre une multi-vitamine en tout dĂ©but de sevrage mais elle me donnait des maux de ventre 2 Ă  3 h aprĂšs l’avoir prise donc j’ai abandonnĂ©e. 😜 J’Ă©tais vĂ©gane pendant prĂšs de 3 ans mais aprĂšs les hypoglycĂ©mies sous TriafĂ©mi j’ai ajoutĂ© quelques protĂ©ines de source animale (yaourt, kĂ©fir, oeufs, poisson, viande blanche) et j’ai continuĂ© depuis le sevrage. Mon plus gros changement a Ă©tĂ© de consommer beaucoup beaucoup plus de fruits et lĂ©gumes pendant et apres le sevrage. Je pensais que le fait d’ĂȘtre vĂ©gane faisait que je mangeais des aliments vĂ©gĂ©taux mais je me suis rendue compte que je mangeais surtout beaucoup de pain et de produits fabriquĂ©s dans une usine (lait vĂ©gĂ©taux, steaks vĂ©gĂ©taux, petites bares de cĂ©rĂ©ales -> ce type de petit en-cas). On va dire que j’ai bien nettoyĂ© mon rĂ©gime alimentaire (rĂ©duction en sucre et j’ai arrĂȘtĂ© de consommer les substituts de beurre vĂ©gĂ©taux, Ă  la place j’ai consommĂ© de l’huile de noix de coco et de l’huile d’olive). Je sais que j’ai encore quelques changements Ă  faire parce que mon cycle n’est pas revenu exactement comme je le voudrais mais je veux aussi laisser le temps Ă  mon corps de reprendre son rythme.
    Pour parler de mon rĂ©gimen beautĂ© il faut savoir que je ne suis pas aussi hardcore que Christelle. Je sais qu’elle n’utilise aucun produit hydratant sauf en cas de grosse secheresse mais moi je suis tres habituĂ©e Ă  utiliser une crĂšme hydratante Nuxe le matin et une crĂšme de nuit donc j’ai gardĂ© ces produits. Pour aller au travail je mets un fond de teint de chez Bare Minerals qui me convient bien. Par contre je retire tout mon maquillage le soir dĂšs que je rentre chez moi maintenant pour laisser respirer ma peau et je me fais des masques au miel de manuka quelques fois par semaine. Il coute tres cher donc je fais attention Ă  ne pas l’utiliser tous les jours mais il laisse une vraie sensation de puretĂ© et de fraicheur. 😍🍯

  3. Salut Ă  ttes les 2! (Christelle et Rosalie)
    Merci bcp pour cet article. Comme je l ai expliquĂ© Ă  Christelle sur un des commentaires (dans Son article 2 sur l arrĂȘt progressif), je suis moi mĂȘme en plein sevrage mais je procĂšde diffĂ©remment. J enlĂšve 3 pilules par mois (soit une le mĂȘme jour de la semaine ). Mais je vais peut-ĂȘtre le faire sur une plus longue pĂ©riode soit 3 pilules tous les 2 mois afin de le faire vraiment en douceur. Je suis en train de terminer la 1ere plaquette. Je viendrai tĂ©moigner dans qques mois si ça peut aider. Merci encore et Ă  bientĂŽt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s