Traiter et guĂ©rir une cystite sans antibiotiques. Fait ! đŸ‘đŸŒ

01-pee-health-uti-1N’étant pas particuliĂšrement sujette aux infections urinaires je dois avouer que le jour oĂč cela m’est tombĂ© dessus Ă  l’étranger j’ai tout de suite cru devoir courir chez le doc
 seul hic, ici aux Etats-Unis la consulte peut coĂ»ter jusqu’Ă  $200 et le traitement antibiotique $80 quand on n’est pas couvert par la sĂ©cu (ma cystite est survenue en dĂ©cembre, mon assurance maladie dĂ©butait en janvier). L’idĂ©e de devoir suivre un traitement antibiotique ne m’enchantait dĂ©jĂ  pas…. assise donc sur le pot entrain de grincer des dents pour trois petites gouttes d’urine je me suis dit qu’il devait bien exister un moyen de contourner le systĂšme


J’ai donc testĂ© pour vous la mĂ©thode alternative pour guĂ©rir une cystite, et devinez-quoi ? – Totale rĂ©ussite ! Plus de cystite au bout de 3 jours, mais dĂ©jĂ  au bout de 2 jours mes symptĂŽmes avaient beaucoup diminuĂ©. Je vous prĂ©sente donc la mĂ©thode naturelle pour soigner une infection urinaire.

Avant de commencer je tiens absolument Ă  clamer haut et fort que je ne suis pas mĂ©decin. Les infections urinaires persistantes peuvent entrainer de infections du rein (et quand une infection urinaire atteint le rein c’est super grave genre ‘direction l’hosto’ !), donc avant de tenter quoi que ce soit par vous mĂȘme vous devez dĂ©terminer la gravitĂ© de votre Ă©tat, et agir en consĂ©quence. C’est bien beau d’ĂȘtre malin et de vouloir recourir aux mĂ©thodes naturelles, mais si c’est au dĂ©triment de votre santĂ© cela ne sert strictement Ă  rien. Au risque de sembler contradictoire je ne peux que stresser l’efficacitĂ© des traitements antibiotiques lorsqu’ils sont prescrits de façon raisonnable et appropriĂ©e. VoilĂ  donc ma mise en garde


Dans mon cas il s’agissait d’une cystite simple qui a commencĂ© Ă  pointer le bout de son nez un jeudi matin, la veille des vacances de fin d’annĂ©e. Au dĂ©but je croyais Ă  une petite irritation, puis, Ă  mesure que la journĂ©e avançait, les brĂ»lures devenaient de plus en plus intenses, et j’ai terminĂ© ma soirĂ©e sous la couette, certaine que dĂšs le lendemain je serais obligĂ©e de prendre ce fout antibio et de payer une blinde pour la consulte. AgacĂ©e, j’ai donc pris mon ordi, et j’ai commencĂ© Ă  taper : « comment guĂ©rir une cystite naturellement » sur les sites anglophones. Ce que j’ai trouvĂ© m’a intriguĂ©e…

HygiĂšne + HygiĂšne de Vie

141125173301-shower-body-tablet-large

Je savais dĂ©jĂ  que la plupart des cystites Ă©taient causĂ©es par la bactĂ©rie e. coli (une bactĂ©rie qui se trouve dans les celles – eh oui, quand on parle science on ne parle pas toujours de papillons et de fleurs !), et – comme la plupart des femmes – je faisais systĂ©matiquement attention Ă  bien me nettoyer de devant Ă  derriĂšre lorsque j’allais aux toilettes et Ă  maintenir une hygiĂšne intime impeccable. J’urinais systĂ©matiquement aprĂšs l’amour afin de libĂ©rer les voies urinaires d’un Ă©ventuel contaminant, et j’avais vraiment l’impression que j’étais au top niveau prĂ©vention (la preuve, ce genre d’infections ne m’affectent que trĂšs rarement), mais lĂ  oĂč je sais que j’ai Ă©tĂ© nĂ©gligente c’est au niveau de mon hygiĂšne de vie. Depuis la fin novembre avec les fĂȘtes de Thanksgiving et toutes les sorties avec les amis j’avais pris l’habitude de me coucher tard, de dormir peu, de laisser le stress du boulot m’envahir, et je ne faisais plus trop attention Ă  limiter ma consommation de sucre. La veille de ma cystite, pour couronner le tout, j’avais bu un seul verre d’eau en milieu de journĂ©e et j’étais rentrĂ©e Ă  la maison dĂ©shydratĂ©e. Pour couronner le tout je me retenais d’uriner pour ne pas avoir Ă  utiliser les toilettes publiques lĂ  oĂč j’Ă©tais. DĂ©bile, je le sais. Inutile de dire que j’ai fini par payer pour tous ces dĂ©sĂ©quilibres.

AlimentationEat Your Greens

En effectuant mes recherches sur la meilleure façon de s’alimenter en cas d’infection urinaire je suis tombĂ©e sur une Ă©tude publiĂ©e par Cell Press en septembre 2016 qui montre des diffĂ©rences significatives dans les temps de guĂ©rison (voire mĂȘme la possibilitĂ© de guĂ©rir tout court) dans des cas d’infections bactĂ©riennes ou virales selon la façon dont les sujets s’alimentent. Je m’explique : l’Ă©tude menĂ©e sur des souris (mais dont les rĂ©sultats sont trĂšs prometteurs pour l’ensemble des mammifĂšres) consistait Ă  observer les rĂ©actions immunitaires des rongeurs en fonction des aliments qu’ils consommaient et selon le type d’infection. Les rĂ©sultats ont dĂ©montrĂ© que les infections bactĂ©riennes guĂ©rissaient plus rapidement lorsque les sujets observaient un jeune temporaire. En revanche, les infections virales guĂ©rissaient plus rapidement lorsque les sujets Ă©taient nourris (et, Ă  l’inverse des sujets infectĂ©s par une bactĂ©rie, la mort pouvait survenir en cas de jeune pour les sujets infectĂ©s par un virus). Par ailleurs, le type d’aliments dont les sujet se nourrissaient influaient beaucoup sur leur rĂ©ponse immunitaire. Il semblerait qu’en cas d’infection virale les cellules auraient besoin de glucose (autrement dit de ‘l’Ă©nergie facilement accessible’). En revanche, le glucose pouvait tuer les sujets qui luttaient contre une infection bactĂ©rienne. Il semblerait que les sujets infectĂ©s par une bactĂ©rie rĂ©agiraient bien mieux en ne consommant rien du tout, ou en ingĂ©rant de petites quantitĂ©s de protĂ©ines et de graisses.

Forte de ce nouveau savoir, et sachant dĂ©jĂ  que le cystites se dĂ©veloppent particuliĂšrement bien quand le terrain est acide, j’ai dĂ©cidĂ© de manger peu et rĂ©guliĂšrement plutĂŽt que de faire des gros repas. J’ai Ă©liminĂ© tous les aliments acides et/ou d’origine animale Ă  l’exception du yaourt nature biologique (le yaourt est riche en probiotiques, nĂ©cessaires Ă  la santĂ© de la flore intestinale), et j’ai coupĂ© tout sucre de mon alimentation, mĂȘme les fruits et le miel. J’ai optĂ© pour des soupes de lĂ©gumes et des salades lĂ©gĂšres, agrĂ©mentĂ©es de graines, de noix, et assaisonnĂ©es seulement Ă  l’huile d’olive (le vinaigre Ă©tant acide). Bon, j’avoue que ce n’Ă©tait pas le rĂ©gime le plus rock n’roll, mais comme mon corps Ă©tait entrain de lutter je ne peux pas dire que j’Ă©tais affamĂ©e Ă  la base.

H2Oripple-effectsBoire… boire… boire. Que dire de plus.

En cas de cystite, l’eau est votre meilleure amie ; le thĂ©, le cafĂ©, le chocolat chaud, les jus de fruit, pas trop. C’est trĂšs simple ; toutes les heures oĂč vous ĂȘtes rĂ©veillĂ©e il faut boire au moins 1-2 verres d’eau du robinet filtrĂ©e ou de l’eau de bouteille pour nettoyer les voies urinaires. En temps normal il faut boire entre 6-8 verres par jour, mais en cas d’infection urinaire il faut augmenter votre consommation mĂȘme si l’envie d’uriner est dĂ©sagrĂ©able et  douloureuse. C’est votre meilleur moyen de purger votre corps des bactĂ©ries qui tentent de prolifĂ©rer sur la paroi de votre vessie.

Ici en Californie du sud, l’eau du robinet est pourrie. On peut la boire mais la qualitĂ© est vraiment mauvaise (ils ont mĂȘme trouvĂ© du chrome hexavalent dans notre eau rĂ©cemment – pour ceux qui l’ignorent il s’agit du poison retrouvĂ©e dans l’eau de la ville dans le film Erin Brockovich). Les Californiens le savent et beaucoup font installer des systĂšmes de filtration dans leurs maisons (hĂ©las les filtres portables style carafe Brita ne sont pas assez puissants pour Ă©liminer tous les toxines environnementaux). Etant donnĂ© que nous sommes locataires et que par consĂ©quent cette option n’est pas possible pour nous la seule alternative reste de l’eau de source en bouteille, et c’est ce que nous faisons. Je prĂ©vois un long article sur l’eau et la pollution dans le monde moderne mais ce sera pour une autre discussion, pour l’heure je dirai juste ceci : buvez l’eau la plus pure possible, et buvez-en beaucoup.

D-Mannoseshutterstock_381823564

La vraie star de ce malheureux Ă©pisode ce fut le D-Mannose ; une molĂ©cule qui s’apparente au glucose et qui se trouve dans les baies de canneberge ou cranberry, les pommes, les oranges, les myrtilles, etc. On dit que la canneberge aide Ă  lutter contre les infections urinaires, et bien que j’avais dĂ©jĂ  fait des cures de canneberge ‘prĂ©ventatives’ de façon un peu sporadique toutes les 3-4 ans je dois avouer que je n’Ă©tais que moyennement convaincue de leur efficacitĂ©. Les formules poudrĂ©es en sachet me semblaient bourrĂ©es de sucre, et n’Ă©tant pas une grande adepte des saveurs acides le jus de canneberge m’attirait peu. J’en avais conclus que ces cures Ă©taient un peu une arnaque, et que la seule vraie solution aux infections de la vessie restait, hĂ©las, l’antibiothĂ©rapie.

RecroquevillĂ©e dans mon canapĂ© avec mon verre de flotte et ma bouillotte je me suis mise Ă  fouiller le net en anglais pour des tĂ©moignages de personnes ayant pu Ă©radiquer leur cystite sans aller chez le doc. Et lĂ , bingo – en fait il y en avait plein ! Le point commun entre toutes ces histoires qui finissent bien : le D-Mannose. Je ne parle pas des soit-disant cures Ă  base de cranberry en sachet que l’on trouve en pharmacie, ni du jus qui arrache la mĂąchoire ; je parle de la molĂ©cule de D-Mannose pure, concentrĂ©e, sous forme de capsules ou en poudre. La magie de cette molĂ©cule : sa structure tentaculaire qui, lorsqu’elle traverse le corps, attire Ă  elle les bactĂ©ries nĂ©fastes, et telles des mouches dans une toile d’araignĂ©e ces derniĂšres se retrouvent prises au piĂšge et Ă©liminĂ©es naturellement dans l’urine. C’est magnifique !

Le D-Mannose est un sucre pas comme les autres car sa structure molĂ©culaire fait qu’il n’est pas facilement (voire pas du tout) absorbable par le corps. On peut donc en consommer Ă  longueur de journĂ©e sans craindre des oscillations glycĂ©miques ou la prise de poids.

Cool. J’Ă©tais sĂ©duite. J’ai donc pris mes clĂ©s de voiture et je suis partie illico Ă  la pharmacie naturelle la plus proche pour voir s’ils en avaient. Le pot de 50 capsules m’a coĂ»tĂ© environ $35 et sachant qu’il Ă©tait indiquĂ© sur la notice que je devais prendre entre 15 et 20 capsules par jour en cas d’infection active je ne peux pas dire que le traitement Ă©tait donnĂ©, mais comparĂ© Ă  une consultation chez le mĂ©decin et la prescription d’antibiotiques, qui, ici m’auraient valu dans les $150-$200 mon choix Ă©tait vite fait. J’ai consommĂ© l’intĂ©gralitĂ© du pot en 2 jours et demi et ma cystite a totalement disparu. La prĂ©paratrice m’a conseillĂ©e de prendre un deuxiĂšme pot au cas oĂč mais j’ai dĂ©clinĂ©. Ceci dit, je pense que je le ferai la prochaine fois, et je ferai en sorte d’avoir un pot sur moi systĂ©matiquement quand je voyage.

Le D-Mannose est sans effet secondaires pour la plupart des personnes, moi y compris. J’ai pris les comprimĂ©s comme on prendrait des multivitamines ; avec un verre d’eau. La prise est contraignante dans la mesure oĂč il faut prendre 5 comprimĂ©s toutes les 3-4h et faire pipi le max possible (perso, j’ai prĂ©fĂ©rĂ© prendre 2 comprimĂ©s toutes les 2h car les comprimĂ©s sont gros et j’avais du mal Ă  en avaler 5 d’un coup). SĂ»r, s’empiffrer de complĂ©ments alimentaires et uriner toutes les 2 minutes ce n’est pas la chose la plus pratique au bureau mais de toute maniĂšre quand on souffre d’une infection urinaire il ne faut surtout jamais se retenir d’uriner – c’est donc Ă  vous de dĂ©terminer si votre boulot vous permet de prendre suffisamment de pauses-pipi ou s’il vaut mieux vous faire arrĂȘter, au moins pendant que vos symptĂŽmes sont Ă  leur apogĂ©e… la santĂ© d’abord, les amis !

Un dernier mot au sujet du D-Mannose. La prise thĂ©rapeutique optimale en cas d’infection est de l’ordre de 8-20g/jour, et on ne peut pas faire une overdose de ce produit donc rien Ă  craindre Ă  ce niveau lĂ  (aprĂšs, comme pour tout, je ne pense pas que ce soit trĂšs bon d’en consommer en grandes doses des semaines durant…). Mais plutĂŽt que d’agir aprĂšs coup (comme je l’ai fait !), prendre des petites doses de D-Mannose rĂ©guliĂšrement peut aider Ă  prĂ©venir contre les infections, et prĂ©venir c’est toujours mieux que guĂ©rir ! Une petite dose de 5-10g ou 2-4 comprimĂ©s avant ou aprĂšs l’amour ou lorsque votre systĂšme immunitaire est fragile peut faire toute la diffĂ©rence. Perso, je compte en emporter avec moi systĂ©matiquement en cas de voyage long et je compte Ă©galement effectuer des petites ‘cures’ toutes les 6-7 semaines en prenant une dose thĂ©rapeutique pendant une demi-journĂ©e pour bien nettoyer les voies urinaires.

Je ne suis absolument pas sponsorisĂ©e par ni affiliĂ©e Ă  quelque compagnie/produit que ce soit mais au cas oĂč vous ne trouverez pas ce produit en France vous pouvez faire votre choix parmi les diffĂ©rentes marques ici. Pour ĂȘtre complĂštement transparente, le produit exact que j’ai pris Ă©tait celui-ci.

Je vous souhaite plein de belles choses pour 2017, et je serai de retour bientĂŽt pour vous raconter mon nouveau projet professionnel de reconversion vers l’univers de la nutrition et de la santĂ© naturelle. À suivre…

Bise a toutes et Ă  tous

C 💚

N’oubliez pas de suivre ce blog pour ĂȘtre informĂ©(e) par mail lorsqu’un nouvel article paraĂźt

Publicités

6 réflexions sur “Traiter et guĂ©rir une cystite sans antibiotiques. Fait ! đŸ‘đŸŒ

  1. Merci pour cet article bien documentĂ© ! Je note les infos sur la molĂ©cule D-Mannose…et l’Ă©tude sur l’impact diffĂ©rent de l’alimentation en fonction du type d’infection (virale ou bactĂ©rienne)…waouh! 😯

  2. Ok je viens de tomber sur ce blog pour l’alopĂ©cie et en fait je suis tombĂ©e amoureuse tout court ^^ Super article, merci des explications (je suis biologiste donc en gĂ©nĂ©ral je cherche toujours plus loin aussi). C’est un bon truc Ă  retenir le D mannose, car les cystites sont malheureusement courantes

    • Ohhh, merci nautiluspompilus đŸ™đŸŒ (j’adore son pseudo, haha!)! Je suis heureuse de savoir que toutes mes petites recherches servent Ă  quelque chose. â˜ș Je te souhaite de ne jamais plus avoir de cystite! En tout cas bienvenue sur le blog et n’hĂ©site pas Ă  bavarder avec cette belle troupe de lecteurs quand tu veux!

  3. Bonjour christelle,

    Ca me fait plaisir de voir que tu Ă©cris toujours ici ! Toutes mes fĂ©licitations pour cette nouvelle vie aux USA. L’expatriation change la vie, je suis au canada depuis peu.
    Dis-moi es-tu prĂ©sente sur Instagram/twitter ou aurais tu un email ou l’on puisse t’Ă©crire ?

    Merci et bonne fin de journée,
    jessica

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s