Vos mails, vos commentaires, et l’avenir du blog

 

soleil

Coucou les ami(e)s,

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ce site, à commenter les articles, à m’écrire des mails, et à participer aux discussions lancées par les un(e)s et les autres. Je tiens du fond du coeur à vous remercier pour tous ces retours favorables. Je n’imaginais pas que ces articles que j’écrivais un peu pour jeter un pavé dans la mare parleraient à autant de personnes.

Vous êtes très nombreuses à m’avoir envoyé des e-mails personnels, notamment au sujet des soucis que vous rencontrez à la suite de votre arrêt de pilule. Je n’ai pas encore pu répondre à tous vos mails – je vous expliquerai pourquoi dans un instant – mais je tenais à vous remercier pour la confiance que vous m’accordez tous les jours. Sachez que j’ai lu chaque e-mail avec attention, et que je vous répondrai dès que je le pourrai. Comme vous le savez bien, je ne suis pas un professionnel de la santé, et pour tous les soucis importants liés à votre santé reproductive je vous conseille de prendre rendez-vous avec vote médecin. Pour le reste, j’essayerai d’y apporter mon grain de sel 😉

Alors voilà, en ce moment je travaille beaucoup. Je suis formatrice indépendante (donc rien à voir avec le sujet des articles sur ce site), et je suis confrontée aux difficultés liées au travail en free-lance en France, à savoir les plafonds, les charges, et le risque à tout moment de ne plus avoir de travail. Actuellement j’ai beaucoup de contrats, mais demain qui sait… alors bon, je me demande si je ne vais pas changer de voie à la longue pour aller vers un emploi plus stable, avec une rémunération plus régulière.

Concernant le blog, j’ai envie de continuer cette aventure. Mais j’ai besoin de vous! J’ai besoin de vos suggestions pour des thèmes, des échanges des défis que l’on pourrait se lancer… je songe à créer une chaîne YouTube pour partager des astuces santé/style de vie avec vous (mais j’ai très peur d’être de ce côté-là de la caméra, alors il va me falloir beaucoup de courage pour me jeter à l’eau!)… je ne sais pas… je suis en pleine réflexion, et je voulais partager tout cela avec vous.

Mon amoureux et moi allons certainement déménager en août (il risque d’être muté, et une fois que l’on aura la réponse tout peut aller très vite). Moi, j’ai quelques contrats à terminer d’ici octobre-novembre et ensuite c’est le flou total côté carrière. L’été va certainement être mouvementé (sans le bon sens), et je voulais vous prévenir.

J’ai envie de continuer à poster, mais les articles seront peut-être plus courts, plus « droit au but ». D’ailleurs, si vous voulez m’envoyer vos contributions – témoignages/anecdotes/astuces santé, etc., j’en serais ravie, car en fait ce que j’essaye de dire depuis le début de cet article bien trop long et trop brouillon, c’est que ce blog c’est nous tous, pas juste moi. J’aime beaucoup lire vos mails, mais je suis comme vous; je cherche des réponses à mes questions, je tâtonne, et je partage. Ce n’est pas toujours évident de bien comprendre un problème précis par mail, surtout lorsque le mail est écrit avec beaucoup d’émotion et que le contexte n’est pas toujours clair. Il faudrait presque mettre un place un système sur Skype pour échanger en face à face… mais bon, j’avoue que là, avec tout le pain que j’ai sur la planche côté boulot/vie de famille ça risque d’être un peu compliqué. Enfin voilà, quelques réflexions…

En tout cas, merci à vous! Je vous souhaite un excellent dimanche, et un joyeux printemps! :-p

 N’oubliez pas de suivre ce blog pour être informé(e) par mail lorsqu’un nouvel article paraît

Publicités

29 réflexions sur “Vos mails, vos commentaires, et l’avenir du blog

  1. Coucou ^^

    Je te remercie déjà pour tes articles et ensuite pour les réponses que tu as pu m’apporter via commentaires. Ça fait du bien d’avoir une oreille attentive 🙂 Etant en plein dans mes soucis d’hormones et compagnie je ne suis pas certaine que mon témoignage soit intéressant. Mais quand j’irai mieux peut être que je pourrai ? Si ça peut aider j’en serai contente !

    Je trouve l’idée des vidéos super ! Je serais ravie de te suivre. Après je peux comprendre que passer le pas est impressionnant mais je suis certaine que beaucoup de personnes te lisant seront ravies aussi.

    Tu es formatrice alors ? Je vais entamer une licence pro dans ce domaine en fin d’année. De mon côté ce sera plus accès sur la réinsertion professionnelle et de l’accompagnement ^^ Je ne veux pas être free-lance pour l’insécurité que tu décris bien. Mais il y a pas mal d’organismes qui embauchent à temps plein. Ce n’est pas le cas dans ton domaine ?

    Bises et bon dimanche à toi !

    • Salut Sib,

      Haha, ouais, j’avoue que j’ai encore un peu peur de me lancer sur YouTube car il y a toute la partie « montage » des vidéos en plus, et il faut être hyper présent, hyper actif, et ne pas avoir peur de montrer sa vie privée. Pour moi, en parler ici ce n’est pas un souci, mais franchir le cap ou on « montre » c’est plus intrusif, et je pense qu’il faut que je réfléchisse encore un peu avant de me jeter à l’eau. En plus côté boulot je suis assez débordée donc j’aimerais attendre un moment plus serein pour m’y mettre 🙂

      Et oui, alors tu te formes au métier de formatrice également donc! C’est chouette! Et si si, il existe un tas d’organismes de formation, mais ils prélèvent toujours un pourcentage sur ta prestation, et après avoir été employée pendant 5 ans j’ai décidé de tenter l’aventure en free lance, mais bon, ce n’est pas évident. Le taux horaire est plus intéressant, mais l’irrégularité des rémunérations peut être une source de stress. Je comprends que tu préfères opter pour un statut moins imprévisible. Pour ma part j’exerce auprès des entreprise dans le cadre du DIF. À mon avis ton projet sera très enrichissant sur le plan humain car si tu travailles dans la réinsertion tu risques de rencontrer beaucoup de personnes différentes avec des parcours atypiques. Pour ma part, si jamais je décide de faire autre chose, le côté relation-client c’est ce qui me manquera le plus.

      En tout cas, merci pour la proposition de témoignage, si tu te sens prête n’hésite pas à m’envoyer un mail et on pourra en reparler.

      Bonne semaine et à bientôt sur le blog! 😀

      • Bonjour, je suis pour ma part vidéaste, donc si besoin des services de quelqu’un je suis là, et complétement en accord avec votre vision des choses. Je viens de lire l’article sur la candidose et je pense que c’est la solution aux problèmes de mon copain. Merci donc.

  2. Bonjour Chère Christelle, quel miracle ce blog bienveillant . J’espère pouvant y apporter ma modeste expérience lorsque j’aurais arreté Cerazette. A cet égard, n’ayant pas trouvé bcp d’experience sur cette Progestative pure (ou plutot les effets bénéfiques ou néfastes de son arret) je me suis permise de t’envoyer un petit email. j ‘attends la suite avec impatience et espère témoigner bientot
    en attendant ej commence les tisanes ..!
    A bientot
    Anne

    • Salut Anne,

      Merci pour ton commentaire et ton mail. Je l’ai bien reçu. Je vais tout faire pour te répondre dans les plus brefs délais. En attendant, effectivement, je te rejoins sur le fait qu’on ne retrouve pas grand chose en ligne sur l’arrêt des pilules progestatives pures. En plus, le « sevrage » que j’ai effectué était vraiment une solution « maison » sans vrai fondement médical et sans suivi gynécologique. J’étais un peu dans le même cas que toi lorsque j’ai entrepris cette méthode. Je me disais: « ça passe ou ça casse ». Il est vrai que lorsqu’on arrête la pilule (même brutalement du jour au lendemain) on ne sait jamais trop comment l’organisme va réagir. C’est pourquoi il est très important de faire un travail de « nettoyage » en amont – booster le foie avec des tisanes/décoctions, soigner son alimentation, éliminer certains aliments nocifs, faire du sport, limiter les sources de stress. Tous ces changements permettent d’aplanir le terrain en vue du sevrage pour permettre au corps de prendre le relai tout seul.
      J’avoue que je ne sais pas comment ton corps réagira au sevrage de cette pilule progestative pure. Le choix de l’arrêter de cette manière t’appartient totalement. Tu peux en parler à ta gynéco si cela te rassure. Je ne suis pas médecin, donc tous mes conseils sont à prendre comme des conseils d’amie. Si tu choisis le chemin du sevrage, sache que tu peux documenter tes progrès/doutes/avancements/découvertes, etc., ici sur le blog, et qu’il y aura toujours quelqu’un pour te répondre et échanger avec toi.
      Je te souhaite bon courage quelque soit ta décision! 🙂

  3. Bonjour Christelle,
    Juste un mot pour te féliciter pour le succès de ton site. 🙂
    Pour un idée d’article, je pense que la chute de cheveux post pilule pourrait être un bon sujet. Pour ma part, même si ma peau va beaucoup mieux, ma chute de cheveux n’aura pas vraiment évolué… J’ai l’impression d’en perdre toujours autant, ce qui prouve qu’un problème réglé ne veut pas dire que tous les autres le seront aussi…
    Ce n’est qu’une suggestion.

    Bonne continuation à toi que ce soit dans ta voie ou pour de nouvelles aventures professionnelles. 🙂

      • Merci Chistelle d’y penser. J’imagine que tu dois être surmenée avec ton travail, le blog, les réponses aux commentaires, et bien sûr, tout le reste! 🙂
        Alors si tu as besoin d’une contribution, surtout n’hésite pas! Je pourrais essentiellement parler de mon vécu, mais je peux également essayer de faire des recherches au besoin.

        Encore merci pour tout!

    • Haha, ouais, j’ai voulu lui donner un aspect plus en accord avec la philosophie du site 😉

      Et yes, je suis occupée mais ça m’intéresse vraiment d’étudier tout ça. Je suis en plein dedans d’ailleurs. Je veux tout comprendre à l’alopécie… la suite dans pas longtemps! Bise miss et oui, je suis preneuse de tout article/anecdote, etc., si tu as le temps bien sûr. Tu as mon mail. N’hésite pas!

  4. Bonjour
    Merci pour ton blog. Il m’aide a tenir bon. 2 mois et demi d arrêt diane. Et c la cata.
    Ça sort de partout. J ai l impression plus que il y’a un an lors de ma première tentative d arrêt.
    Figure. Décolleté. Dos ( c pas le pire ) cou etc. Je suis les conseils beauté pure sans le citron. Elle me le déconseille pour l instant. J ai une super hygiène pour ma peau.
    Je fais acuponcture. Homéopathie plante ,osteo. C super dur a vivre. Et les gens autour qui disent. Mais c rien. Tu n es qd même pas défigurée. ! Super !
    Ça m énerve. !
    C sur je suis pas défiguree. Mais j ai des kiste douloureux. Ne sait plus comment m habiller. Et je passe trois heure ds la salle de bain pour deux heures après avoir le visage plein de gras tellemtn que ma peau profit du sébum ! Les cheveux gras. Et des nouveaux boutons tous les jours.
    Il n y’a vraiment que ceux qui ont vécu ça qui peuvent comprendre cette sensation que nous avons.
    J ai l impression d être sale.
    J ai eu envie de la reprendre mais je la supporte plus et je me dis c reculer pour mieux sauter.
    Je pense donc bcp a ton blog
    Merci mille fois.

    • Salut Elo,

      Juste un petit mot pour te dire que oui, c’est très, très dur, mais c’est malheureusement une étape obligatoire pour certaines d’entres nous…
      Je suis passée par là il y a un an alors je te comprends!

      Perso, je n’ai pas encore retrouvé ma peau d’avant mais je me sens de nouveau moi-même. Je me trouve de nouveau jolie et séduisante (après m’être trouvée repoussante pendant des mois).
      Tiens bon, tu vis une crise de guérison, et ça passera forcément. Donne à ton corps le temps dont il a besoin pour recommencer à fonctionner. Toi aussi, tu seras de nouveau toi-même bientôt.

  5. Wohaaa j’ai été toute émotionnée d’avoir CHRISTELLE qui m’envoie un p´tit message!! Quand je te lis christelle avec ton parcours et tes angoisses face à ton deuxième arret pilule … j’ai l’umpression de me lire… je peux pas mieux dire! Lorsquil m’a fallu moi aussi arrêter définitivement la pilule après jn premier essai catastrophique… ce blog a vraiment été salvateur et encourageant! Vraiment quelle reconnaissance je te voue! Tu peux pas imaginer! En plus à la fin de ce sevrage très réussi… c’est même carrément de la dévotion! Quil est doux de voir que de si bonnes personnes empathiques, encouragantes, dévouées existent… en retour de tout ce dévouement je te souhaite Christelle vraiment bonne chance pour ton désir de grossesse…(je t’envoie plein de bonnes ondes😇) et dans ton changement prof … bref dans ce tournant important et crucial de ta vie! Et, travaillant en milieu médical… crois moi, je reste à l’affut de tout ce qui pourrait être important à vous faire partager! Merci encore pour tout christelle… good luck🍀🐞🐣

  6. Bonjour Christelle!
    Déja un immense merci pour tes articles vraiment très utiles et très complets. Je vais entamer d’ici quelques mois un sevrage de Jasminelle, en modifiant radicalement mon style de vie auparavant car je souffre du syndrome des ovaires polykystiques. Je voudrais diminuer les effets de ce syndrome notamment par une alimentation à IG bas… On verra! 🙂 (je serais d’ailleurs ravie d’apporter mon témoignage si mon expérience est concluante!)

    Pour des suggestions d’articles, comme dit plus haut un sujet sur la chute de cheveux post pilule serait très utile, ça complèterais très bien tes articles sur l’acné. (lors de mon premier essais d’arrêt avorté de la pilule c’est la chute de cheveux qui m’a le plus traumatisée) Oui et des conseils mode de vie sain/ motivation pour faire du sport serait en parfaite harmonie avec le philosophie de ce blog!

    A bientot!

  7. Bonjour Christelle !
    C’est toujours un plaisir de te lire 😉

    Je suis totalement d’accord avec la suggestion de Stéphanie sur le sujet de la perte de cheveux. Je pense que la perte de cheveux et l’acné sont souvent très liés au syndrome des ovaires polykystiques. Je ne sais plus si tu en as déjà parlé, mais sinon cela peut être un sujet très intéressant et qui implique beaucoup de femmes. A bientôt et continue sur cette voie 😉

    Lison

  8. Bonjour Christelle et à toutes celles (ceux?!) qui liront ce commentaire,

    Bonjour à toutes,

    Et bien oui, je suis également l’une des vôtres, autrement dit une victime de ce maudit petit comprimé sensé rendre la vie plus légère!

    Je vous raconte « très brièvement » mon histoire qui malheureusement ressemble aux vôtres.

    A l’âge de 19-20 ans, je décide (ou plutôt accepte naïvement et sans poser de questions!) de prendre la pilule contraceptive pour vivre pleinement et sans me prendre la tête (si j’avais su!) mon amour avec mon compagnon de l’époque.
    En ce temps, j’avais une peau lumineuse, sans défaut, une vraie peau de bébé quoi!
    Bon ceci n’est pas tout à fait vrai puisque depuis mes 18 ans j’allais régulièrement chez le dermato car j’étais agacée (pauvre chérie va!) par quelques petits boutons qui souvent étaient localisés sur le front et donc cachés par mes cheveux!
    Ne venant pas à bout de ces quelques petites imperfections, la dermato a fini par m’ envoyer chez ma gynéco qui m’a prescrit Androcur (!!!) combiné à ma pilule Mélodia (la seule pilule que mon corps peut tolérer).
    A cette époque je dois avoir 29 ans. A la prise d’Androcur, j’ai des douleurs aux bas-ventre, je prends 3-4 kilos en un mois,…Je sens que ce médicament ne me fait pas du bien.
    Dès lors, je me renseigne sur internet et je découvre que ces comprimés n’ont rien d’anodin, on les prescrit pour les femmes ménopausées! Et je rappelle qu’à cette époque, ma peau est vraiment très belle, excepté quelques petits boutons qui reviennent de manière récurrente.
    Alarmée et choquée de la prescription, à mon sens, abusive de ma gynéco, je décide donc en décembre 2010, d’arrêter bien évidemment Androcur mais également ma pilule.
    Au cours des 6 premiers mois, rien à signaler à l’exception de bouffées de chaleur et de fortes transpirations.
    Puis, en avril 2011, je me réveille un matin, jour de mes règles, et j’ai deux gros boutons sur le menton.
    Je ne m’en fais pas trop, me dit qu’ils vont partir.
    En avril et mai, je prends rendez-vous chez un homéopathe. Ces prescriptions semblent me faire du bien, plus de nouveaux boutons.
    Or, un « beau » matin, de juillet ( bien évidemment le jour même du mariage de mon ancienne belle-soeur!), je me réveille avec la peau très grasse, même huileuse, les cheveux gras, des boutons rouges sur le menton, le front…Trop cool les photos du mariage! On dirait que j’ai mis la tête dans une friteuse!
    Et là, l’enfer commence: acné sur le visage, cheveux gras, transpiration odorante, perte de de poids, déprime voir dépression….Tout ça en pleine période d’examen en plus!
    Fatiguée, déprimée, dans l’incapacité de sortir de chez moi (excepté pour aller en cours, et encore avec bien du mal!), je décide de reprendre la pilule Mélodia en décembre, 2011, soit un an après mon premier arrêt.
    En quelques mois, plus de problème de transpiration, ni de bouffées de chaleur et surtout acné résorbée et cheveux normaux.
    Depuis un an maintenant et toujours sous Mélodia, j’ai à nouveau un retour d’acné sur le menton, cette acné se résume toutefois en quelques microkystes qui parfois peuvent s’inflammer mais qui sont supportables à gérer pour moi.

    Or, bien évidemment, étant une personne soucieuse de son alimentation, de son bien-être en général, comme vous toutes j’ai envie d’apprendre à nouveau à vivre sans pilule. J’ai l’impression depuis cette première expérience d’arrêt de la pilule de vivre avec une clé Damoclès au dessus de la tête. Aujourd’hui, je suis heureuse dans ma vie, j’ai un bon entourage, des projets motivants,… Or, je pense chaque jour sans exception à ce moment où je déciderai d’arrêter la pilule et aux conséquences que cela pourrait avoir sur ma vie.

    Ainsi, j’ai été très intéressée Christelle par ton expérience de sevrage, je me penche vraiment sur cette question et j’ai bien envie de tenter moi aussi l’expérience.
    Toutefois, contrairement à beaucoup d’entre vous apparemment, sous Diane 35, Jasmine, Jasminelle, vous semblez ne plus avoir aucun problème de peau. Or moi, même avec ma pilule, je n’ai pas (pas encore j’espère!) retrouvé ma peau d’avant. Je me demande donc si l’arrêt, même progressif, de Mélodia ne va pas causer encore de nouveaux dégâts?
    Qu’en pensez-vous les filles?
    Par ailleurs, j’aurais été rassurée je crois, de prendre parallèlement au sevrage de la pilule un régulateur hormonal naturel du type Gattilier, Houblon, Sauge, Millepertuis, mais je crains que l’association de ces régulateurs à la contraception ne fassent bon ménage.
    Avez-vous des indications à me donner à ce sujet?

    Après avoir terminé mon commentaire, je me rends compte de la longueur de mes propos…J’espère ne pas vous avoir ennuyé. Je crois que j’avais vraiment besoin de parler ou plutôt d’écrire à propos de ce problème d’acné qui reste très tabou pour moi et qui semble être si difficile à comprendre pour les personnes qui n’en souffrent pas

    J’attends vos réponses avec impatience!

    Jennifer

    Jennifer

    • Salut Jennifer,

      Je te comprends. L’acné hormonale ça pue du cul. Et du coup, comme tu es déjà passée par là, tu crains une nouvelle poussée si tu arrêtes ta contraception.
      Déjà, un truc à faire, si jamais tu veux commencer à préparer le terrain avant de te jeter à l’eau, c’est de bien soigner ton hygiène de vie. Est-ce que tu es stressée? Est-ce que tu manges bien? Est-ce que tu dors bien? Est-ce que tu fais du sport? Est-ce que tu fais des activités qui te plaisent? En premier lieu, je te conseillerais de te focaliser sur ton bien être et ta santé, et peut-être que tu verras déjà un résultat positif sur ta peau…
      Ensuite, quand tu seras prête, tu pourras commencer ton sevrage. Et là, il faudra juste être prête à écouter ton corps et à aviser en fonction de ce qui se passe. Hélas, on ne peut jamais savoir si ça marchera pour sûr, sans ratés, mais je suis certaine que ce sera tout de même plus facile pour toi d’arrêter de cette manière là que d’arrêter d’un coup sec.

      Perso, je déconseillerais les « régulateurs endocriniens » avant d’avoir arrêté la pilule, juste pour éviter les mélanges, mais une fois que tu auras retrouvé ton cycle naturel pourquoi pas… mais là encore il faudra voir ce qui se passe, car on ne peut pas connaître l’avenir! – Peut-être que tu n’auras aucun problème niveau régularité… je te le souhaite!:-)

      Bon courage à toi!

  9. Salut!

    Tu n’a pas écris depuis quelques mois déjà. Je prends une chance quand même. Ben tout d’abord merci d’être la seule lueur d’espoir sur le web quant à la solution post-pilulle. Je suis sidérée de voir (et commence à croire au complot pharmaceutique) de l’ignorance des médecins sur le sujet. Se faire répondre que l’acnée post-pillule est dû au fait que ma pillule contrôlait mon acnée (que je n’ai jamais eu) c’est quand même épouventable venant d’un profesionnel de la santé. Je termine mon 5e mois de ton système de servrage. Je ne compte pas faire le 6e de 1/4. (J’ai hâte de faire des bébés!).

    J’avais tenté d’arrêter il y a quelques années de ça, un peu comme toi, mais avais recommencé 6 mois plus tard à cause de l’acnée qui me pourissait la vie. Avant de l’arrêter à nouveau je me suis mise à chercher si d’autres filles étaient dans mon cas et je réalise qu’une grande majorité doivent passer par la même chose!!! Mais il y a tellement peu d’info et de méthodes alternatives pour contourner tout ça que c’est révoltant. Un médoc devraient être en mesure de nous bâtir un plan d’action sans médoc pour au moins mettre toutes les chances de notre côté au lieu de sortir le calepin de prescriptions pour nous droguer avec Acutane.

    Bref. Ça fait seulement 5 mois que j’ai commencé à diminuer. Je suis très consicente que je ne peux pas crier victoire tout de suite. Pour le moment, je remarque des symptômes de changement hormonals minimes, cheveux plus gras, humeur, etc. mais encore pas trop de changement à ma peau. Je ne met que de l’huile de jojoba sur ma peau depuis le début de mon sevrage et bois bardane et achilée mais pas tous les jours. J’écrirais volontier mon expérience pour un partage aux bénéfice des autres. Tu es vraiment la seule à avoir répertorié quelque chose de concret. J’ai essayé de trouver des témoignages de gens qui avait fait ta méthode et pour qui çaavait aussi fonctionner (pour alimenter mon espoir de passer à côté), mais je ne semble pas en trouver? Peux-tu me dire si tu as eu des feedback positifs de gens qui l’ont fait?

    Je te tiens au courant de la suite si tu souhaite partager mon exprérience dans le futur!

    Merci!

    Alex

    • Salut Alex,

      Oui, j’avoue que ça fait un moment depuis mon dernier article. L’été a été très compliqué d’un point de vue perso, mais je recommence à me sentir plus sereine, et promis d’autres articles sont dans les tuyaux! 😉
      Contente de savoir que ton sevrage se passe bien pour le moment. Oui, mois aussi j’avais remarqué quelques petits changements minimes au cours du sevrage, mais peu à peu tout est rentré dans l’ordre.

      Il y a plusieurs filles qui ont suivi cette méthode, et elles ont l’aisé leurs témoignages par-ci par-là sur le site… il faudrait éplucher les commentaires. J’ai l’impression que ça a pas mal fonctionné pour celles qui ont essayé…

      Et oui oui oui, tiens-moi au courant de l’évolution des choses. Je serais ravie de publier tes impressions (positives ou négatives – le but étant de raconter les choses telles quelles sont et ne pas les édulcorer). 🙂

      Rha la la oui, me branche pas sur l’industrie pharmaceutique. J’en ai les poils hérissés. Soyons solidaires et informons-nous les un(e)s les autres. À défaut d’être idéaliste on peut au moins s’éclairer!

      Courage et plein de bonnes choses à toi!

      • Merci, merci, merci.
        Lire ton blog m’a redonné de l’espoir d’arrêter. J’écrirai plus longtemps une autre fois pour décrire mon sevrage de Leeloo (je vais combiner ta technique avec celle de Stephanie) mais je voulais te remercier de nous faire partager ton expérience. On trouve toujours tellement de choses déprimantes et fatalistes sur internet que c’est bon de lire quelqu’un pour qui quelque chose a fonctionné.
        Je commence demain et j’ai un peu peur, vu la cata de la dernière fois (arrêt brutal …).
        Ce serait génial de condenser les commentaires des filles qui ont essayé le sevrage et d’en faire un article, ça donnerai encore plus d’espoir de savoir que ça peut marcher pour d’autres !! Souvent on écrit quand on va mal, on donne un témoignage terrible, mais il faut aussi écrire quand ça va bien !!
        Bon courage par ailleurs (cf ton dernier article…) ;-), parfois c’est bien de reprendre tout depuis le début …
        Bises
        Sandrine

  10. Bonjour Christelle voilà je serais fort intéresser par un arrêt progressif de ma pilule qui est triafemi mais voilà pouvez vous me confirmée que ce n’est pas du tout dangereux peut notre corps et pour vous cela a continuez a être positif merci d’avance je suis un Peu perdu

    • Bonjour Aurélie (on se dit « tu » hein!) 😉

      Hmm… alors, je le dis souvent sur ce site – je ne suis absolument pas médecin (je n’ai aucune formation médicale), et je n’ai pas la prétention de savoir ce qui est « dangereux » ou pas, mais d’après ma logique je ne vois pas comment cela peut être *plus* dangereux d’ingérer une dose plus faible de pilule contraceptive que de prendre l’intégralité de la dose. Etant donné que la pilule en elle même est dangereuse (ce n’est pas moi qui le dis; des études ont été menées à ce sujet), je ne conçois pas comment le fait de diminuer le dosage puisse nuire plus à notre santé que le fait de la prendre ‘entière’…

      Certains prétendent que l’enrobage des comprimés protège notre paroi intestinale et nous permet de mieux absorber le dosage hormonal, et ils soutiennent que le fait de couper le comprimer (et donc d’effriter cet enrobage) n’est pas très bon pour notre organisme. Perso, je n’en sais rien. J’ai pris la pilule pendant 10 ans avant de l’arrêter, et à mon avis ce ne sont pas les 6 mois de sevrage qui ont le plus nuit à mon système. Pour moi, cette méthode de sevrage a très bien fonctionné, et si demain j’étais amenée à reprendre la pilule contraceptive pour x raisons je procèderais exactement de la même façon pour l’arrêter. 🙂 Voiliou! J’espère avoir pu répondre à ta question?

      À très bientôt!

  11. Bonjour
    Je suis obligée d’arrêter diane 35, trop de cholestérol et de triglycéride. Je songe à faire un sevrage mais sur 3 mois seulement. 3/4 un mois, 1/2 un mois et 1/4 le dernier mois. Qu’en pensez-vous ?

  12. Bonjour

    Donc ça fait un an que j’ai commencé mon sevrage de la pilulle diane 35 en décembre 2013 après un arrêt brutal en juin 2013 un peu raté puisque perte de cheveux et énormément d’acné avec des kystes comme jamais j’avais eu aupravant.
    Bref je décide de reprendre diane 35 de septembre à décembre pour avoir une belle peau avant de commencer mon sevrage en décembre 2013.
    Donc après un an de sevrage et pas de signes particuliers de chute de cheveux ou d’acné, j’ai totalement arreté en décembre 2014 et donc là ça fait presque 2 mois et demi et toujours rien donc j’attends encore avant de crier victoire car lors du premier arrêt sans sevrage l’acné est arrivé au bout de trois mois.
    Voilà je vous tiens au courant de l’évolution.

    • Merci pour le feedback, Aurélie. 🙂 Je veux bien, en effet, que tu nous tiennes au courant de ce qui se passe par la suite. Petite question indiscrète… as-tu retrouvé ton cycle depuis l’arrêt?

  13. Bonjour Christelle
    Je viens juste de retrouver mon cycle comme il faut donc j’ai mis en gros trois mois pour que tout rentre dans l’ordre. Toujours pas d’acné en vu je croise les doigts ! Par contre j’ai déjà perdu 2 kilos sans effort ça c pas mal.

  14. Coucou les filles, j’avais laissé un commentaire auparavant en expliquant mon problème. J’ai donc décidé de faire comme Aurélie. J’ai repris Diane 3 mois après l’avoir arrêté car j’avais peur de me retrouver avec un acné comme ça m’avait fait lors du premier arrêt. C’est dans ces 3 mois que je me suis beaucoup documentée sur le sevrage et c’est pourquoi j’ai décidé de la reprendre en janvier pour tenter ma chance. J’ai donc repris diane normalement en janvier et je termine ma plaquette a la fin du mois de mars. Mi janvier j’ai eu une éruption de boutons (visage et dos), je sais que c’est la pilule qui me fait tout sortir et je sais que ma peau redeviendra sublime si je continue encore quelque mois. Ca fera donc 3 mois. Je commencerai le sevrage le mois prochain (avril) et je compte m’arrêter fin septembre.
    Voila je vous tiendrai bien sure au courant de l’évolution pour savoir si ça a marché ou pas. Je sais que de nombreuses filles souffrent chaque jour et je sais a quel point c’est douloureux psychologiquement de faire face à ce problème hormonal. Et si témoigné peut aider alors témoignons

    • Hey Youliet!

      Merci pour ton commentaire! 😀 Plein de courage pour ce dernier mois avant le sevrage, et je suis là si tu as la moindre question. Je t’envoie une bisette!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s